Test Divacore AntiPods2 : excellents intra tru-wireless pour séries et films

Verdict:Très Bon

par: Bruno Orru


Divacore est une petite entreprise française (fondée à Metz) comme on les aime : une volonté de fer pour s’attaquer aux géants sur un secteur qui fait rage, les écouteurs intra-auriculaires sans fil. Ces accessoires sont rapidement devenus à la mode car leur prix est devenu abordable, leur qualité s’est améliorée et leur confort s’est renforcé. Sans compter l’aspect pratique du sans fil, tous ceux qui voyagent savent comment il est exaspérant d’avoir les fils qui gênent les mouvements.

Divacore opère depuis maintenant 10 ans et j’ai eu l’occasion d’essayer la 4ème version des AntiPods2, des écouteurs qui méritent une attention, tant pour la musique que pour les séries et films à visionner sur un smartphone ou une tablette (iOS, Android), un ordinateur (PC / MAC), voire même via une barre de son ou un ampli home-cinéma, les modèles les plus récents pouvant communiquer avec des écouteurs ou casques Bluetooth.

Par Bruno Orrù

L’offre d’écouteurs sans fil (true wireless dans le langage marketing des constructeurs) s’est rapidement répandue dès que Apple a proposé ses AirPods. Les fans de la marque étaient visibles en arborant fièrement – et sans attachement filaire - ces oreillettes vendues à prix… Apple. Rapidement, les grandes marques de casques (Bose, Audio-technica, Grado, Beats…) et d’audio-vidéo / enceintes (Sony, Sennheiser, Klipsch, B&W, Denon, Cambridge…) s’y sont mis. Le marché est porteur et la technologie devient mature. On le voit la concurrence est rude et Divacore, outre un positionnement tarifaire bien positionné à 149€ doit convaincre que son offre est une alternative intéressante.



Adaptation mémorisée
Les AntiPods2 se présentent avec une forme résolument ergonomique, la bonne idée étant de proposer un contour souple de différentes tailles (Divacore appelle cela des ailettes), permettant de ne pas s’inquiéter pour la tenue des oreillettes. Et l’on découvre rapidement que la tenue est excellente. Vous pouvez courir (sport ou attrapage de train de banlieue qui part…) sans crainte. D’ailleurs pour les sportifs (ou les retardataires) signalons que les AntiPods2 sont résistants à l’eau, à la sueur, aux éclaboussures, à la poussière… grâce à la technologie IPX4.

Cette idée  des écouteurs qui s’adaptent à l’utilisateur, et non l’inverse semble évidente mais n’est pas l’apanage de certains concurrents. Pour assurer un bon maintient, les ailettes sont accompagnées d’embouts à mémoire de forme. 3 paires de tailles différentes sont proposées à l’achat, il faudra bien entendu prévoir dans le budget leur remplacement régulier. Pas de réduction de bruit active mais le couple ailettes et embouts à mémoire de forme permet une réduction de bruit passive qui fonctionne très bien. En témoigne, lors d’essais dans le métro, que je n’ai même pas entendu un couple de chanteurs avec ampli crachant à fond une musique ethnique non sollicitée (certes avec une musique rock dans les oreilles).

L’adaptation aux oreilles permet de ne pas (trop) sentir l’intrusion des oreillettes. Une écoute prolongée est possible sans avoir la désagréable sensation d’avoir quelque chose qui gène dans les oreilles. C’est évidemment essentiel quand le voyage est long et notamment pour regarder une série ou un film.



Rapidité et fiabilité de connexion
A la première utilisation un appairage est bien entendu nécessaire mais par la suite, la connexion est immédiate, voir même trop rapide, la lecture de mes playlists en cours débutant alors que je n’ai même pas encore placé les oreillettes. Bon, on ne va pas se plaindre, la lecture/pause de la musique est un confort possible grâce aux capteurs intelligents sont disposent ces AntiPods2.

La liaison m’est apparue au fil des écoutes sans bruits parasites, certainement dû au double signal Bluetooth 5.0.

Les AntiPods2 disposent d’un chargeur qui fait également office de rangement. Rien d’exceptionnel ici mais ce chargeur / rangement est agréable au touché et le rangement des écouteurs est facilité par des détrompeurs. Divacore annonce jusqu’à 6 heures d’écoute continue sur une seule charge. L’autonomie va jusqu’à 24 heure avec la charge disponible avec le boîtier (USB-C pour la charge)

Les écouteurs disposent une zone tactile, relativement sensible, vous n’aurez aucune difficulté à imposer un ordre pour le volume, passage à la piste suivante et bien entendu lancer la lecture ou le mettre en pause. Bon, il faut s’habituer mais une fois que c’est acquis c’est plaisant.

La prise d’appels est bien entendu possible et dans les quelques tests que j’ai pu faire j’ai pu apprécier une bonne qualité d’écoute et mes interlocuteurs m’ont confirmé m’avoir bien entendu, en notant que les appels se réalisent en stéréo grâce aux microphones MEMS, 1 pour chaque oreillette. Tiens j’en profite pour signaler ici que les AntiPods2 fonctionnent en fait en double transmission (un signal pour chaque écouteur) ; il est donc possible d’une simple pression d’éteindre un écouteur, ce qui est souvent plus agréable en discussion téléphonique, et permet par ailleurs de mieux entendre l’extérieur. Toujours plus sécurisant quand on est concentré sur une conversation.



En situation
Il me semble utile de le rappeler, une liaison sans fil Bluetooth, outre les efforts technologiques réalisés par le constructeur, est tributaire des limites de la transmission sans fil d’un signal audio. En cela, une écoute sans fil Bluetooth ne peut que très difficilement rivaliser avec une écoute filaire, notamment si vous avez des intra et/ ou un baladeur de qualité ou si vous utilisez, comme moi, on convertisseur N/A nomade. Ce que j’exprime ci-après considère donc que nous sommes dans un cadre d’écoutes sans fil, de qualité inférieure à une solution filaire de qualité. Notez que les écoutes ont été réalisées avec un Samsung Galaxy S10.

Dès les premières écoutes de morceaux musicaux (principalement des flux en qualité Master, disponible sur mon smartphone ou en streaming via abonnement Tidal Hi-Fi) j’ai pu apprécier que tout le détail et la précision permise par des fichiers audio haute-résolution est transmis à nos oreilles par les AntiPods2 sans dégradation notable. C’est un excellent signe de la qualité des transducteurs. Divacore propose avec ces écouteurs une chambre acoustique qui offre une très belle spatialisation, de la précision et de la souplesse dans les aigus et de belles nuances dans les médiums. Cela permet une écoute respectueuse des productions musicales, ressentir un espace tri-dimensionnel peu courant dans le monde des intra, qui le souvent plaque une stéréo très (trop) proche des oreilles. D’ailleurs si vous écoutez les morceaux musicaux sous technologie 360° (Sony) ou Dolby Atmos vous percevez bien l’espace et l’aération provoqué par ces procédés psychoacoustiques.



Pour les graves, tout dépend de votre sensibilité car les graves sont énormes ; si vous êtes fans d’électro, de rap, de blues etc… vous ne serez pas déçus. Les graves descendent très bas mais heureusement ils restent propres et nuancés. Personnellement je les trouve un brin envahissant sur des écoutes de longues durées mais en écoute spontanée et pour des séries ou films, c’est carrément plaisant.

J’ai particulièrement aimé la finesse d’écoute permettant d’apprécier distinctement les orchestrations et les voix, très chaleureuses avec ces AntiPods2. En fait, ce qui m’a le plus marqué, c’est la douceur et la chaleur qui se dégage dans les écoutes musicales. Pour autant, l’impact est bien là quand il faut et souligne avec conviction les percussions et avec nuances les lignes de basses. La stéréo est bien respectée, les voix sont bien centrées.

Le seul reproche que je peux faire c’est au niveau de la sensibilité, et par ricochet de la dynamique, qui est un peu faible. Il faut monter le son assez haut sur le Smartphone pour avoir du volume, ce qui a tendance à écraser la dynamique. La présence de graves importante que j’ai signalée participe également à cette sensation de dynamique limitée, la prépondérance de graves atténuant généralement les effets de dynamique. Ceci-dit, vous pouvez monter le son, les AntiPods2 résistent très bien et je n’ai pas ressenti de distorsions.

En séances TV / Séries / Films j’ai aimé cette forte spatialisation détectée en musique. Lorsque l’action se déchaine à l’écran, cela suit au niveau sonore, avec une ouverture latérale et verticale bienvenue. Les effets sonores sont facilement perceptibles et facilement localisés en stéréo. La séparation des canaux est excellente, permettant de bien distinguer, les effets de la musique et des dialogues, bien centrés. Les graves appuient avec bonheur les impacts de toutes sortes (coups de feu, explosions, crash de voiture etc…) et tout effet de vrombissement, notamment au passage d’astronefs terriens ou spatiaux ou de courses poursuites de voiture. Comme déjà indiqué, cela peut-être fatiguant sur une écoute de longue durée, si vous le pouvez tentez de jouer avec un égaliseur pour atténuer les fréquences inférieures à 60Hz.

Comme en musique les AntiPods2 proposent une excellente tenue en termes de pression sonore, sans distorsion, ce qui est favorise une bonne immersion sonore dans l’action qui est retranscrite à l’écran. L’étanchéité acoustique provoquée par les ailettes permet ceci-dit de ne pas exagérer sur le volume sonore pour compenser des nuisances extérieures, ce qui est plutôt agréable quand se succèdent des séquences de dialogue et des séquences d’action.

En conclusion
J’ai apprécié vivre quelques semaines avec les AntiPods2. Ils respectent bien les productions musicales de qualité et savent donner vie avec force et spatialisation aux séances séries / films. Leur qualité d’écoute se double d’une agréable tenue et d’un maniement facile et fiable. Voilà donc une belle alternative pour ceux qui recherchent de la qualité à prix raisonnable.

Prix : 149€ en noir, blanc ou doré

Plus d’infos :
https://divacore.com/fr/
https://www.facebook.com/divacorenomadsystem/
https://www.instagram.com/divacore_ns/