Test du Lecteur HD DVD Toshiba HD-E1 : L’accès à la haute définition


Le lancement du format HD DVD en France par Toshiba vient de commencer et tous les accros de la qualité vidéo et audio se posent la question : la haute définition est-elle nécessaire ? la réponse dans cet article suite à l’essai du premier lecteur HD DVD commercialisé en France, le Toshiba HD-E1.

Test réalisé par Thibault Navatte

Si vous suivez l’actualité home-cinéma, vous n’avez pu ignorer le lancement en France du format HD-DVD par Toshiba. Ce nouveau format de DVD contient des films en haute définition encodés jusqu’à la résolution 1080p (on appelle ça Full-HD) , soit 1920x1080 pixels en signaux progressifs. De quoi remplir d’aise nos dalles LCD ou plasma, qui se réclament HD-ready depuis un certain temps (plutôt en résolution 1280x720) et les dalles Full-HD qui pointent le bout de leur nez depuis le début de l’année. Le lancement des premières platines par Toshiba, le promoteur du format HD DVD, s’est un peu fait attendre, mais il est temps désormais de voir le gain apporté par le nouveau format.

L’aspect extérieur

Le package contient en plus de la platine une télécommande avec ses piles, un câble vidéo composite et audio stéréo, et l’inévitable cordon électrique. Pour un début dans la HD, on aurait préféré un cordon HDMI numérique. Le lecteur se présente sous la forme d’un boîtier métal noir mat de dimension classique (43 cm de large, 35 cm de profondeur, 6.55 cm de haut) avec une façade noir laqué qui s’accordera à merveille avec ce même noir sur votre écran, très à la mode cette année. Cette face avant est soulignée par une barre grise qui affine la ligne (comme sur les voitures !). Sous un cache on découvre quelques boutons rectangulaires pour les fonctions les plus utilisées (Lecture/Pause/Arrêt/Saut de chapitre avant et arrière). 2 connecteurs USB situés à côté laissent augurer un futur usage, pour le moment non précisé. L’afficheur est quant à lui assez classique avec les affichages habituels piste, chapitre, durée écoulée, format sonore, auxquels il faut ajouter un indicateur de résolution de l’affichage (480i, 480p, 576i, 576p, 720p, 1080i). Terminons la façade avec le gros bouton Power de l’appareil, qui se cercle de rouge lorsqu’il est en veille (le rouge est la couleur des boîtiers HD DVD), et bleu quand le lecteur est allumé (le bleu...).
Enfin, la  télécommande est de facture classique, non éclairée, avec des boutons à mon sens un peu trop petits, un jog de navigation, et elle permet de commander un téléviseur, pour peu qu’il ne soit pas de marque exotique.

La connectique

Ce n’est pas la panacée, mais l’essentiel est là. 1 connecteur HDMI, compatible avec la protection HDCP, véhiculera la vidéo et l’audio numérique en haute résolution jusqu’au 1080i. On trouve également 1 sortie vidéo composante, qui peut aussi monter jusqu’à 1080i d’après la documentation. On retrouve les classiques sorties vidéo composite et S-vidéo, accompagnées de sorties audio analogique stéréo RCA et numérique optique. Enfin, et c’est plutôt inhabituel, un port réseau RJ45 permet non pas de servir de relais entre ordinateur et TV, mais à la mise à jour du micro logiciel de la platine et des clés de cryptage, prévue  dans la spécification du format HD DVD. On regrettera l’absence de sorties analogiques 5.1 à connecter à l’ampli, qui auraient permis de profiter des nouveaux standards de son multicanal Dolby True HD et DTS-HD. Celles-ci sont réservées à son grand frère le HD-XE1. On se cantonnera aux formats 5.1 classiques de nos DVD.

Un peu de technique

Avant d’allumer l’appareil, petite revue des possibilités du lecteur. Elle est capable de lire les DVD Vidéo, DVD-R/-RW vidéo (y compris les double couche), les CD audio et homologues CD-R et RW audio. Bien évidemment, il lit aussi les disques HD-DVD vidéo. Pour ce format, les codecs vidéo VC1 et MPEG4 AVC sont supportés. Quant au son, l’appareil encaisse le Dolby Digital 5.1,  DTS 5.1, DTS-HD, MPEG audio et PCM 5.1, et les petits nouveaux Dolby Digital Plus, Dolby True HD,. Mais attention, ces 2 derniers ne sont disponibles qu'au travers de la sortie HDMI, et, en l'absence de décodeur interne,  ils nécessitent un traitement par un ampli doté de cette fonctionnalité (non disponible aujourd'hui).

En ouvrant l’appareil, on est presque étonné de voir autant d’espace vide : le cœur du système est composé d’un lecteur DVD-ROM E802 et d’une carte mère avec des chipsets masqués par 3 radiateurs de dissipation thermique. Le tout est accompagné d’un afficheur déporté en façade et d’une carte d’alimentation munie d’un ventilateur.

A l'usage

Le test se fera sur un écran LCD Full-HD, avec le lecteur branché en HDMI à la résolution 1080i, histoire de profiter de tous ces pixels supplémentaires. Lors de la mise en marche de l’appareil, on entend le ronronnement très léger du ventilateur qui disparaîtra une fois le son activé. L’attente est longue avant l’apparition du menu du HD-DVD, King Kong en l’occurrence. Une fois le film lancé, c’est le bonheur. Les images sont piquées, les couleurs sont franches et bien séparées, les plans sont détaillés, ça ne fourmille pas derrière. La plupart du temps, on distingue des petits détails dans les arrière-plans, chose impossible avec le DVD standard. Les poils de Kong sont bien visibles, attention à bien réaliser les trucages sinon ça va se voir désormais, on imagine presque découvrir des puces dans la fourrure. Par acquis de conscience, j’ai regardé le DVD standard (upscalé en 1080i par le lecteur) et les résultats sont sans appel : les couleurs sont plus ternes, le fourmillement est plus visible, et les arrière-plans sont plus flous. Il est du coup préférable de ne pas upscaler le DVD, l’électronique du téléviseur compensant mieux le manque de pixels que le lecteur DVD.

Des tests avec d’autres HD-DVD ont donnés de très bons résultats, mais pas toujours au niveau de King Kong. Visiblement cette galette a bénéficié d’un soin particulier, ce qui, combiné avec la beauté des images du film de Peter Jackson, donne un résultat excellent. Signalons quand même le HD DVD The Fast and the Furious : Tokyo drift, qui s’illustre par une interactivité innovante, avec une vignette affichant le réalisateur commentant une scène pendant la lecture du film (avec mixage audio du commentaire et du film), l’affichage en surimpression des coordonnées GPS des voitures lors d’une poursuite et du montant des dégâts occasionnés au fur et à mesure des accrochages. Pour de plus amples détails, vous pouvez consulter l’article relatant l’interactivité de ce disque ICI.

Un mot du son quand même : la capacité du disque étant bien plus grande qu’un DVD standard, les pistes son peuvent être encodés au débit maximum, donnant une précision et une dynamique bien meilleure. Et cela s’entend, même avec des petites enceintes home-cinéma.
Au rayon des déceptions, signalons que les manœuvres sur des HD DVD sont trop longues, que ce soit au démarrage, le saut de chapitres, ou le retour au menu.

Conclusion

Le lecteur représente un bon compromis entre l'accès à la haute définition et un prix raisonnable. Si vous avez un téléviseur haute définition de bonne taille, vous apprécierez pleinement le gain de qualité apporté par la HD. Son grand frère le HD-XE1 présente des capacités meilleures (1080p, connecteurs plaqué-or, sorties 5.1 analogiques), mais 300 Euros plus cher. Enfin, vous le savez sans doute, 2 formats de haute définition sont en concurrence, et bien malin celui qui pourrait connaître celui qui restera dans l’avenir. Néanmoins, 2 choses relativisent cette incertitude, liée au souvenir des multiples formats de cassettes vidéo : ici, les galettes sont les mêmes, seules les lentilles laser et les chipsets diffèrent. On peut se remémorer les 2 formats de DVD inscriptibles DVD-R et DVD+R, qui ont fini par être lus par presque toutes les platines du marché.

J'ai aimé :
  • La qualité des images en HD, vraiment superbe,
  • Le prix raisonnable pour une nouvelle technologie
  • L'interactivité, innovante par rapport au DVD

J'ai regretté :
  • la lenteur de navigation sur les HD-DVD
  • l'absence de sorties analogiques 5.1 pour goûter les nouveaux formats sonores

Prix indicatif : 599 €

Lien constructeur : http://www.toshiba.fr et pour la HD : http://www.hddvd.toshiba.fr/ 

 

Découvrir cet appareil en vidéo avec Cinenow.com : Cliquez ici.

 

Principales caractéristiques (données constructeur) :

Formats lus :
  • HD DVD vidéo, DVD vidéo, DVDV Vidéo en mode VR, CD audio

Disques lus :
  • HD DVD Vidéo, DVD-R, DVD-RW, CD, CD-R, CD-RW

Codecs Vidéo :
  • MPEG2, MPEG4 AVC (H.264), VC1

Formats audio :
  • Dolby Digital, Dolby Digital Plus, Dolby TrueHD jusqu'à 5.1 canaux
  • DTS, DTS-HD jusqu'à 5.1 canaux
  • MPEG audio
  • PCM jusqu'à 5.1 canaux

Résolution en sortie : 720p, 1080i

Sorties Vidéo : HDMI 1.2, composite, S-Vidéo, Composante (YUV)

Sorties Audio : Analogique stéréo, Numérique optique

Port Ethernet 10/100 Mbits/s

2 ports USB

Dimensions : 430 x 345 x 65 mm

Poids : 4.5 kg