Dernières Actus
  WARNER DÉVOILE TITANS OF CU...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  THE GOOD FIGHT SAISON 2 EN ...
  PARIS AUDIO VIDEO SHOW 2019...
  CONFÉRENCE DE PRESSE : LE M...
  "QUI EST LE TISSEUR ?" ET "...
  WARNER : DÉCOUVREZ LES COFF...
  FÊTE DE LA VOD 2019 : PHILI...

Test ampli-tuner JVC TH-L1 : liaison HDMI : YUV pour jeu vidéo HD


JVC propose régulièrement des produits à la pointe des besoins numériques. Le TH-L1 est assurément de cette catégorie, proposant pour un prix étonnant de 399€ pour une superbe robe laquée noire, une configuration enceintes 5.1 complète et des possibilités de branchement naturelles pour les outils multimédia du moment.

Test mené par Bruno Orrù

Oui, le TH-L1 vise une clientèle jeune et avide de connecter ses outils numériques à une centrale audio-vidéo, belle à l’œil mais surtout adaptée aux besoins de musique nomade ou de jeux vidéo. Certains pourraient être déçus de ne pas trouver de lecteur de DVD dans cette proposition qui s’apparente à une mini chaîne avec la présence d’un kit d’enceintes complet mais il faut admettre que le TH-L1, aussi vertical soit-il, est bel et bien un ampli-tuner.






Le bouton de volume et celui des commandes sont joliment rétro éclairés sur leur pourtour d’un bleu JVC. Un panneau LCD d’information permet quant à lui de visualiser le pilotage de la navigation dans les menus ou les informations liées au média connecté. Ce sera typiquement le morceau de musique en cours du baladeur, ainsi que son emplacement dossier. Par contre, notez que le TH-L1 ne reprend pas l’intitulé des dossiers mais leur donne un numéro.

L’accessibilité aux branchements nomades se traduit assez logiquement par des prises en façade avant, complétant les possibilités arrière. C’est surtout la musique compressée (attention aux excès !) qui est à l’honneur avec un port Ipod (compatible audio & vidéo – câble et support inclus !) et un port USB (Host 2.0) permettant le branchement d’un baladeur ou carrément un disque dur multimédia externe. Attention par contre avec les disques durs, comme c’est souvent le cas avec les USB Host, le disque devra être partitionné en FAT32 et non en NTFS.

Notez que les baladeurs ou l’Ipod sont automatique mis en charge dès connexion. Le TH-L1 est livré avec une télécommande est c’est assurément l’un de ses points forts puisque, quelque soit le média connecté, il est alors possible de le piloter à la télécommande (modèle multimarque pouvant piloter également un téléviseur), le TH-L1 prenant la main sur le contrôle de lecture du baladeur.






Coté pile du TH-L1 on trouve surtout un jeu de deux entrées et une sortie HDMI (1.2), compatible avec les signaux HD 720p, 1080i et 1080p (MPEG2, MPEG4). Cette double liaison permet de brancher, par exemple, un lecteur DVD ou HD et une console de jeu type PS3 ou la XBOX360 Elite quand elle sera disponible. Pour ceux qui possèdent déjà la XBOX360, n’ayez crainte, un couple d’entrées analogique YUV - composante sont de la partie. Il est par contre important de noter ici que cette liaison HDMI ne véhicule pas les informations audio, un dispositif analogique stéréo ou numérique est dont indispensable pour les sources vidéo. Soyons clair, c’est surtout ce point qui explique le prix serré du TH-L1, la gestion de l’audio, certes plus pratique, aurait découlé sur un prix moins sympathique.







L’audio justement, quelques mots pour dire que le TH-L1 intègre les décodeurs Dolby Digital et DTS pour les sources numériques DVD ou jeux vidéo et Dolby Pro-Logic II pour les sources stéréo (mp3, WMA & WAV – PCM). Ce sont les possesseurs de baladeurs Sony qui seront heureux d’apprendre que le contenu de leur baladeur (encodage Attrac) n’est donc pas reconnu… une autre preuve que l’entêtement de Sony a vouloir rester en marge n’est pas une bonne idée pour le consommateur.

Le concept TH-L1 incorpore la présence d’un ensemble 5.1 qui prend la forme de cinq satellites de 6,5 cm (puissance de 40 watts) et d’un caisson de graves passif, c'est-à-dire utilisant l’amplification interne du TH-L1. Ce dernier n’est pas plus grand que 16 cm et de profondeur réduite, on le placera donc contre un mur, lui permettant notamment d’utiliser le mur comme caisse de résonnance complémentaire. Notez que le câble des satellites ne peut être déconnecté mais qu’il est tout à fait possible de connecter d’autres enceintes à la centrale.

Comme la magie n’existe pas, même chez JVC, c’est clairement le point faible de cet ensemble pour celui qui imagine une restitution puissante et de qualité. Si vous branchez de la musique compressée, il est presque certain que de toute façon, les limites audiophiles de l’ensemble ne seront pas atteintes mais cela suppose également de pas croire que vous pouvez sonoriser un grand salon.

 

En situation

L’installation du TH-L1 est rapide, il suffit de fixer les câbles d’enceintes, les éventuelles incertitudes étant effacées par des étiquettes repères. La reconnaissance des sources audio est encore plus rapide puisqu’il suffit de brancher, par exemple, sur le port USB un baladeur MP3, quelque soit sa marque ; le TH-L1 prends alors la main et va lire le contenu. Le choix du premier dossier proposé en lecture reste un mystère pour moi (ce qui est identifié comme le premier groupe – dossier n’est pas le premier du baladeur), sachant que la navigation d’un dossier à l’autre se fait séquentiellement, grâce aux indications qui défilent sur le petit écran LCD. Autre méthode, utiliser la télécommande et actionner le bouton « groupe » pour numéroter directement le groupe souhaité… faut-il le connaître sur un baladeur qui, par définition, possède un contenu évolutif ! C’est étonnant que cette gestion de la navigation, qui à mes yeux correspond à un élément essentiel de confort, à été bâclé par JVC ?

Ne possédant pas de baladeur Ipod, je n’ai pas pu faire ce test mais gageons que le branchement soit tout aussi simple.

Les deux relais vidéo HDMI et YUV Composante ne posent aucun soucis, il suffit de placer la source en entrée et de repartir vers un diffuseur compatible avec le type de signaux sources, notamment si vous utilisez une console de jeu PS3 ou XBOX360 ou, pourquoi pas, un lecteur Blu-ray ou HD DVD.

J’ai également jeté un œil à la liaison analogique S-vidéo (convertisseurs vidéo N/A 12 bits / 108 MHz mine de rien !) qui permet de gérer la vidéo d’un Ipod ou un fichier vidéo issus d’une source USB. Sans être à tombé par terre, cette liaison reste fidèle à la source, avec les limites d’une liaison analogique de résolution standard, ce qui peut décevoir lorsque l’on à l’habitude, par exemple, des images HD des consoles de jeu.

Les prises optique ou coaxiales permettent dès lors de véhiculer la partie sonore puisque, je vous le rappelle, la liaison HDMI de cet ensemble est de type « Pass-Through » et ne gère pas les flux audio.

Justement, pour le son, je vous le disais plus haut, le TH-L1 est clairement prévu pour une chambre ou un petit salon. Dans ce type d’espace, sa respiration sera modérée et la reproduction sonore cohérente. N’attendez pas de la grande hi-fi, même si l’on sait que le TH-L1 est équipé de convertisseurs N/A 192 kHz / 24 bits, le TH-L1 doit s’adresser à de jeunes personnes sans ambitions particulières pour des écoutes de qualité. Attention toutefois à l’emplacement du petit caisson de graves ; si son volume réduit et plat permet de le cacher derrière un meuble, il faudra néanmoins qu’il ne soit pas trop loin des satellites et, de préférence, proche de la zone d’écoute. Heureusement, le niveau relatif du caisson mais également de chaque satellite peut-être ajusté, permettant de caler précisément l’association des graves / médium du caisson et des aigus des satellites.

 

En conclusion

Le TH-L1 représente une alternative très élégante et parfaitement en phase avec les besoins numériques d’une certaine jeunesse, sans pour autant trop être exigeant sur le plan financier. Son esthétique se marie parfaitement avec les consoles de jeux actuelles (le coté laqué de la PS3 et le placement verticale de la XBOX360 !). Son seul point faible réside dans cet ensemble 5.1 limité dans ses performances qui destine le TH-L1 et ses points forts résident clairement dans cette capacité à centraliser des sources audio / vidéo / jeux grâce à une panoplie de branchements dans le vent numérique.

 

Prix indicatif : 399€

 

Informations en ligne :

Le site JVC France

 

Principales caractéristiques techniques :

• Station d'accueil multimédia de 360 W 5.1 canaux

• Divers connecteurs pour sources à plusieurs canaux/stéréo

• Compatibilité 1080p "Pass-Through" (HDMI) pour source HD

• Connexion iPod (câble et support inclus)

• USB Host (2.0 haut débit)

• Sortie à balayage progressif numérique direct

• Mode surround numérique pour son 2 canaux: Dolby Pro Logic II (film/musique)/stéréo sur tous les canaux/jeu

• 5 enceintes satellites cubiques à fixation murale (avant/centre/surround)

• Caisson de basses (subwoofer) passif de 16 cm

• Télécommande multimarque (TV/DVD)

• Décodeurs Dolby Digital/DTS/Dolby Pro Logic II

• Puissance totale de 360 W 

• Lit les fichiers MP3/WMA/WAV/JPEG et MPEG-4 ASF/-2/-1 (USB)

• Sortie à balayage progressif

• Entrée (x2: Pass-Through 1080p) et sortie HDMI

• USB Host 

• Connecteur iPod (prise en charge audio et vidéo)

• Entrée (2x) et sortie vidéo composantes

• Entrée audio numérique (optique:x2/coaxiale:x1)