Dernières Actus
  LA BANDE ANNONCE DE RAYA ET...
  KAAMELOTT REPORTÉ
  SOUL DE PIXAR DISPONIBLE PO...
  UNIVERSAL ET MGM REPORTENT ...
  MAFIA INC. DE DANIEL GROU E...
  THE WRETCHED LE 02 DÉCEMBRE...
  SUITS SAISON 9 EN DVD
  L'ACTEUR MICHAEL LONSDALE E...

Coffret Prestige Michel Audiard Dialoguiste l'Anthologie

Les fêtes de fin d’année approchant, les éditeurs proposent aux vidéastes passionnés des coffrets regroupant un certain nombre de film sur le thème de leurs interprètes, de leurs réalisateurs ou éventuellement de leur scénaristes.

C’est le cas ici avec Michel Audiard, certainement l’un des plus grands scénaristes du cinéma français. Reconnaissable par des dialogues aussi savoureux que percutants. Agissant, tant dans la comédie que dans les films noirs, parfois même mélangeant les genres, Audiard a su imprimer l’histoire du 7ème art à la françaises par un goût prononcé des mots, de la même façon que le fit Pagnol dans son style. On reconnait un film dont le scénario est signé par Michel Audiard dès les premières répliques. Le rythme y est soutenu, les envolées souvent décalées mais toujours juste : « J‘vais l‘éparpiller façon puzzle… » dans « Les tontons flingueurs » ou encore : « Quand les cons seront mis sur orbite, t’auras pas finis de tourner… » dans « Le Pacha » . On y colle souvent l’image de Gabin dans « Le Pacha », et son regard taciturne, ou encore le phrasé de Bernard Blier dans « Les Tontons Flingueurs » face à un Lino Ventura particulièrement en forme. Audiard se démarque de ses contemporains par une plume acéré, volontaire et dynamique.

Le coffret proposé par Gaumont permet ainsi aux amateurs comme aux néophytes de plonger à nouveau dans le classique du scénario, avec : « Un taxi pour Tobrouk » de Denys de la Patellaire (1961), « Carambolages » de Marcel Bluwal (1963), «Les tontons flingueurs» de Georges Lauter (1963), « Cent mille dollars au soleil » de Henri Verneuil (1964), « Les Barbouzes » de Georges Lauter (1964), « Quand passent les faisans » de Edouard Molinaro (1965), « Ne nous fâchons pas » de Georges Lauter (1966), « Un idiot à Paris » de Serge Korber (1967) et pour finir « Le Pacha » de Georges Lauter (1968).

Un coffret qui a le bon goût de proposer des nouveaux masters restaurés donnant ainsi une véritable nouvelle jeunesse aux films
. Les bonus n’étant pas en reste avec des récits de tournages des principaux intéressés réalisateurs, mais aussi des acteurs fétiches, l’occasion de retrouver des icones d’Audiard comme Ventura, Blier ou encore Francis Blanche. Des récits toujours passionnants autour des relations très « franchouillardes » qui régnaient sur les tournages. Ainsi qu’un amusant guide : Le petit Audiard illustré et un dvd bonus consacré à la carrière du scénariste.

Idéal pour la fin d’année !