Dernières Actus
  LA BANDE ANNONCE DE RAYA ET...
  KAAMELOTT REPORTÉ
  SOUL DE PIXAR DISPONIBLE PO...
  UNIVERSAL ET MGM REPORTENT ...
  MAFIA INC. DE DANIEL GROU E...
  THE WRETCHED LE 02 DÉCEMBRE...
  SUITS SAISON 9 EN DVD
  L'ACTEUR MICHAEL LONSDALE E...

Coffret intégral Jane Campion en DVD et Blu-ray

Verdict: Excellent

par: Emmanuel Galais

Les fêtes de fin d’année approchant, les éditeurs proposent de réunir dans des coffrets prestigieux certaines des œuvres les plus marquantes ou les plus populaires de grands réalisateurs. C’est au tour de Jane Campion, la grande réalisatrice Néo-Zélandaise d’être honorée par ce type de méthode, avec une nuance toutefois, ce coffret s’intéresse surtout au style de lma réalisatrice à ses thèmes favoris et offre une sélection de films qui mettent en valeur le travail soignée de Jane Campion.


 

Pour la première fois au monde, l'intégralité des films de Jane Campion, ses œuvres courtes, ses longs métrages ainsi que la première Saison de la série Top of the Lake qu'elle a imaginée (et dont elle a réalisé certains épisodes), sont réunis dans un coffret disponible en DVD et en Blu-ray à partir du 28 octobre.

 

Jane Campion

 

Prix Public Indicatif du coffret DVD : 99,99€ TTC

Prix Public Indicatif du coffret Blu-ray : 119,99€ TTC

 

Contenu des coffrets DVD (12 DVD) et Blu-ray (10 BD + 1 DVD)

 

Longs Métrages :

HOLY SMOKE

Pas de bonus

 

LA LECON DE PIANO

Suppléments :

Interview de Jane Campion et de Jan Chapman (1h20)

Les coulisses : présentation du film par l'équipe (15min)

 

PORTAIT DE FEMME

Suppléments :

Documentaire sur le tournage du film (52 min)

 

BRIGHT STAR

Suppléments :

Working with Jane : documentaire sur Jane Campion (28 min)

Scènes coupées

 

IN THE CUT

Suppléments :

Commentaire audio de Jane Campion et Laurie Parker

Making of (15min)

Interview de Jane Campion et Meg Ryan (20 min)

Scènes coupées (12 min)

 

UN ANGE A MA TABLE

Pas de bonus

 

SWEETIE

Suppléments :

Les coulisses de Sweetie : making of (27 min)

Interview de Jane Campion (20 min)

 

TWO FRIENDS

Pas de bonus

 

Série :

Saison 1 de TOP OF THE LAKE

Suppléments :

From the bottom of the lake (51 min) : les secrets de fabrication de la série

Behind the scenes (5min) : sur le tournage

Interviews (4min) : entretiens avec Elisabeth Moss et Holly Hunter

 

Courts-Métrages (Pas de bonus)

AFTER HOURS

PASSIONLESS MOMENTS

PEEL

A GIRL'S OWN STORY

THE WATER DIARY

THE LADY BUG

TISSUES



Pour la première fois au monde, l'intégralité des films de Jane Campion, ses œuvres courtes, ses longs métrages ainsi que la première Saison de la série Top of the Lake qu'elle a imaginée (et dont elle a réalisé certains épisodes), sont réunis dans un coffret (disponible en DVD et en Blu-ray).

Edités par Pathé, sous l'œil avisé de la réalisatrice, ces coffrets inédits sont l'occasion unique de découvrir l'œuvre d'une cinéaste résolument orientée vers la femme, sa sexualité, ses imperfections, sa force.

Consacrée par la critique internationale à de nombreuses reprises, Jane Campion est la première réalisatrice à remporter la Palme d'Or au Festival de Cannes pour La Leçon de piano (1992). Elle reste la seule à ce jour...

Indépendante, audacieuse, passionnée, Jane Campion fait partie de ces rares cinéastes qui imprègnent leurs pellicules de leur trempe dès la première œuvre. Le style Campion, sensuel et sexuel, poétique et cauchemardesque, sombre mais rayonnant par la beauté de sa mise en scène, interpella les cinéphiles dès son premier court-métrage, Peel - An Exercice in Discipline, Palme d'Or du court-métrage au Festival de Cannes de 1986.

Tout au long de son œuvre, Jane Campion explore les relations humaines à travers le regard de femmes. Dès ses premiers courts-métrages, elle grave des portraits féminins intenses sur les écrans des salles de cinéma. Les héroïnes de la cinéaste, de Kelly de Two Friends (1986) jusqu'à Robin de Top of the Lake (2013), en passant par Isabel Archer (Portrait de femme - 1996), Ruth (Holy Smoke - 1999), Frannie (In the cut - 2003), Fanny Brawn (Bright Star - 2009), sans oublier Sweetie, murée dans la folie (Sweetie - 1989), Janet, enfermée dans l'écriture (Un ange à ma table - 1990) et Ada qui choisit le silence et la musique (La Leçon de piano - 1993), sont des personnages en quête de leur moi intérieur, luttant ainsi pour leur autonomie psychique et sexuelle. Jane Campion les filme sans les idéaliser, avec leurs imperfections, leur vulnérabilité, leur sensibilité exacerbée afin de montrer toute la complexité et toutes les nuances de la nature humaine.



Parmi les huit longs métrages réalisés par Jane Campion, La Leçon de piano est celui qui fit basculer son cinéma vers un genre plus grand public, sans pour autant le déparer de son émotion et de son empathie. Avec cette œuvre, elle signe une romance fabuleuse qui pourrait sortir directement d'un roman des sœurs Brontë, la sexualité en plus.

Car le sexe fait partie intégrante de la filmographie de Campion. La cinéaste sait montrer comme nul autre le corps frémissant et enfiévré d'une femme ou d'un homme désireux de l'autre. C'est avec In the Cut qu'elle atteint son paroxysme. A travers ce thriller érotique, la réalisatrice fait preuve d'une audace indéniable. Elle se réapproprie avec une aisance déconcertante les codes du genre, mêlant sexe et violence avec une subtilité bien personnelle. 




Riche d'une filmographie exceptionnelle, l'édition intégrale de l'œuvre de Jane Campion permet de se livrer à la lecture aiguisée d'un travail artistique d'une grande profondeur. Chaque film rappelant et complétant le précédent, cette édition inédite au monde est l'occasion de comprendre l'évolution d'une des plus grandes réalisatrices contemporaines.




Revue par Emmanuel Galais


 On retrouve dans ce coffret l’un de ses plus grands succès « Bright Star », dans laquelle la réalisatrice plonge le spectateur dans son thème récurrent où des personnages que tout oppose vont se lier par la force de destins contrariés. Une romance qui flirte très souvent avec la tragédie ou le mélo mais dans laquelle la réalisatrice excelle, au point d’en recevoir une flopée de récompenses comme le césar du meilleur film étranger. 

On y trouve aussi « In the Cut », un thriller torride où la réalisatrice garde ses thèmes favoris mais plonge cette fois ci le spectateur dans une intrigue âpre et sensuelle où le mal est aussi attirant que la rudesse du bien qui tente de trouver les réponses aux questions qu’il se pose. Une intrigue qui se lit en deux temps puisque l’héroïne, professeur de lettre, se sent autant attirée par celui qu’elle pense être le meurtrier et celui qui tente de lui faire avouer ce qu’elle a vu.

« Un ange à ma Table » évoque la vie de Janet Frame, à travers l’adaptation de ses trois autobiographies. Une femme qui fut internée pendant sept longues années et qui dut sa libération au succès de ses écrits. Comme à son habitude, la réalisatrice signe une mise en scène sobre et précise, dans laquelle chaque détail à son importance pour pénétrer un peu plus à chaque fois le quoitidien de l’héroïne et mieux comprendre son cheminement.

« Sweetie », met en scène cette fois-ci une jeune femme rongée par la peur de tout qui pense trouver son soulagement dans les bras de Louis, l’ancien fiancé d’une collègue. Mais les peurs reviennent et il faudra l’apparition de Sweetie, une femme obèse et débraillée et sympathique pour apprendre à l’héroïne à vivre et à maitriser ses peurs. Jane Campion, apporte une touche de féminité dans sa mise en scène tout en gardant une vision presque inspirée du cinéma anglo-saxon de Ken Loach ou Stephen Frears. L’environnement y est pâle mais les personnages se révèlent colorés et tout en nuance.

On finit par un inédit : « Two Friends » qui résume à lui seul la carrière de la réalisatrice. Deux amies que tout oppose, l’une sage et suivant une voie tranquille sous le regard bienveillant de ses parents, l’autre plus dévergondée, cherchant les rencontres, les amourettes d’un soir ou d’un instant. Ces deux amies que tout oppose mais que tout semble inlassablement rapprocher s’éloigne pour toujpours se rapprocher, dans une narration qui se lit à reculons. 

Pour conclure, le coffret offre une série de court métrage de la réalisatrice, ce qui vient clore en beauté et en toute logique, un produit qui a le bon goût de mettre en valeur et en logique les œuvres majeures d’une réalisatrice remarquable de talent, à la signature visuelle et scénaristique évidente.