Dernières Actus
  TEST JEU YOKAI
  TEST JEU ESCAPE FROM THE AS...
  DISPARITION D'ALAN PARKER
  DVDCRITIQUES LIVE #17 : DIS...
  DVDCRITIQUES LIVE #16 : DÉC...
  DVDCRITIQUES LIVE #15 : DÉC...
  TEST JEU "TACO, CHAT BOUC, ...
  DISPARITION D'ENNIO MORRICO...

Test Jeu Escape From The Asylum


Dans Escape from the Asylum vous incarnerez tous ensemble un personnage pendant 60mn. Vous n’aurez pas besoin d’application, ni de détruire les composants du jeu. De plus vous pourrez rejouer chaque personnage pour explorer de nouveaux endroits et faire d’autres choix. Votre rôle, vous échapper de l’asile. Vous devrez résoudre des énigmes, ou utiliser des indices pour avancer dans l’histoire et découvrir les intrigues et les secrets de ce lieu sinistre. Chaque personnage sera confronté à des choix impactant sur les autres histoires et sur les énigmes que vous allez découvrir. Le jeu est composé d’une Partie 1 comprenant 5 personnages et le début de leurs aventures et la Partie 2 pour les révélations et les différentes fins possibles.





Depuis un certain nombre d’années, maintenant, l’escape game est devenu le divertissement entre ami ou en famille le plus populaire et le plus recherché. Au point que bon nombre de monuments historiques ou de lieux emblématiques n’hésitent pas à l’utiliser pour faire venir de nouveaux publics dans leurs enceintes. Ce fut le cas, par exemple de l’Opéra Garnier, du grand Palais ou encore du Louvres, mais plus étonnant, la Citadelle médiévale de Chinon en Indre et Loire qui permet ainsi aux familles de mieux approcher son histoire. Une forme de divertissement qui n’allait pas laisser indifférents les concepteurs de jeux de société qui ont rivalisé d’imagination et d’ingéniosité pour nous offrir des contenus à différents niveaux de difficultés, à l’instar de licences telles que : « Unlock » et « Exit ».




Distribué par BlackRock Games et Edité par Lifestyle, « Escape from the Asylum » est un escape game plein de promesses qui commence d’abord par vous demander de bien vouloir ranger tout vos outils technologiques au placard et de revenir à une manière de jouer plus simple et plus « Bio ». Juste vos méninges et une coopération avec tous les autres convives qui vous permettra de sortir de cette obscure prison dans laquelle vous avez été placé contre votre gré. Première grande surprise, le visuel du jeu est très soigné avec des éléments soignés et les auteurs ont même poussé le souci de l’intégrité du jeu en vous invitant à ne rien écrire sur les éléments qui le composent et ont prévu une enveloppe à n’ouvrir qu’après la partie pour pouvoir remettre tous les éléments dans la boite après utilisation, afin de pouvoir rejouer à nouveau (Excellente idée).

 


Composé de cartes et d’enveloppes à découvrir au fur et à mesure de l’évolution, « Escape from the Asylum » se révèle dés le début très narratif et très scénarisé. Ce qui permet de mieux plonger les joueurs dans l’univers sombre et glauque de cet Asile où se passent des choses particulièrement louches. Et dès les premiers pas dans la progression de l’intrigue, nous nous rendons compte que ce jeu va se différencier des autres, notamment en proposant de faire des choix qui seront déterminant pour le reste de l’évolution de l’intrigue. Puis, comme dans tout bon escape game qui se respecte, les joueurs vont devoir résoudre des énigmes.


Et c’est peut-être là que le jeu perd des points. Car, il apparaît très vite que « Escape from the Asylum » s’adresse à un public déjà bien au fait de ce type de divertissement, et même dans ce cas-là, un manque d’aiguillage dans certaines pièces se révèle vite un obstacle, comme lorsque la carte vous demande de prendre une enveloppe et de ne pas l’ouvrir, et d’interchanger deux cartes en fonction de votre choix. Aucune autre indication sur ce que vous devez faire : regarder les cartes, résoudre une énigme. Parfois même, le recours au livret 1 des indices, peut se révéler assez inutile et donc frustrant. A vouloir trop se démarquer de leurs concurrents, les auteurs ont rendu leur jeu particulièrement difficile et il ne sera pas rare de voir les équipes plancher entre 15 et 20 minutes sur une énigme, qui parfois peut se révéler, un peu tirée par les cheveux. D’ailleurs un erratum est à retrouver sur le site de l’éditeur, suite à une coquille dans l’une des énigmes. Votre fiche de temps à vite de se remplir d’utilisation d’indices et d’erreur.



En conclusion, « Escape From the Asylum » est un escape Game particulièrement retors, qui s’adresse évidemment au plus chevronnés des joueurs. Si le visuel est soigné et que l’intrigue est particulièrement bien écrite, le jeu surprend par une volonté de plonger les joueurs dans un univers sombre et glauque dans lequel, on vous demandera de laisser les technologies, de type Portables et autres tablettes à l’extérieur. S le jeu est passionnant et donne envie d’avancer dans les histoires, la difficulté des énigmes et parfois le manque d’information peut en rebuter plus d’un.