Dernières Actus
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : WILD ...
  PALMARÈS FESTIVAL INTERNATI...
  TEUFEL CINEBAR LUX SURROUND...
  HOME-CINÉMA ET HI-FI (OU L’...
  LA BANDE ANNONCE DE CRUELLA...
  CÉSARS 2021 : ET LES NOMINÉ...
  DISPARITION DE JEAN CLAUDE ...
  THE CRAFT : LES NOUVELELS S...

Mort du Comédien et Scénariste au 5 Césars : Jean Pierre Bacri


Son ton qui le faisait paraître toujours en colère, son association avec Agnès Jaoui a l'écran et à la ville, Jean Pierre Bacri était un acteur majeur du cinéma français


Né en Algérie en 1951, l'acteur découvre le théâtre à l'âge de 23 ans. En 1979 son destin bascule lorsqu'il tourne son premier rôle dans : « Le toubib » de Pierre Granier-Deferre, un premier rôle qui lui ouvrira les portes du 7ème art jusqu'au tournant décisif du « Grand Pardon » d'Alexandre Arcady en 1981. L'acteur commence à y dessiner ce personnage de grognon qu'il cisèlera tout au long de sa carrière. On le croisera ainsi en 1984 dans la « 7eme cible » de Claude Pinoteau, chez Luc Besson dans « Subway » en 1985, et sa fameuse colère après avoir raté un Jean Hugues Anglade en Roller dans les couloirs du métro. Devenu Incontournable dans le cinéma français, c'est en 1987, que sa carrière prend un nouveau tournant. 


Cette année-là, il rencontre celle qui deviendra sa femme : Agnès Jaoui. Ensemble, ils vont écrire en solo ou en duo plusieurs films majeurs : « Cuisine et dépendances » de Philippe Muyl en 1993, « Smoking/No Smoking » pour Alain Resnay en 1995 qui leur vaut un premier César, puis « Un air de famille » pour Cedric Klapisch, lui aussi couronné de la même récompense. Le troisième et le quatrième César viendront avec « On connaît la chanson » d'Alain Resnay en 1997, celui du scénario pour le duo Jaoui/Bacri, mais également celui du meilleur second rôle pour Jean-Pierre Bacri. La même année, on le retrouve au casting de deux succès majeurs : « Didier » d'Alain Chabat et son inoubliable : « On ne sent pas les culs », et « Place Vendôme » de Nicole Garcia. En 2000, ils décrochent son cinquième César en duo avec Agnès Jaoui pour « Le Gout des autres » réalisé par Agnès Jaoui. Proche d'Alain Chabat, il co-signera avec lui « Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre » en 2002, le succès du film sera l’un des plus grands de l’histoire du cinéma français. 


La liste est longue des succès de l'acteur. Ces dernières années, l’acteur s’était fait plus discret mais on peut évidemment noter des succès notables, à commencer par « Le sens de la fête » du duo Toledano/Nakache et « Santa et cie » d'Alain Chabat en 2017. Son dernier rôle au cinéma fut pour Agnès Jaoui dans « Place Publique » en 2018. L'acteur luttait contre un cancer qui aura eu raison de lui. Le cinéma français perd a nouveau l'une de ses légendes. Il est mort à l’âge de 69 ans.