On sera deux en VOD

Verdict:Très Bon

par: Emmanuel Galais


Afin de survivre à la fièvre des mariages de l'été, Ben et Alice, 2 célibataires amis de longue date, décident de faire équipe. Ils vont s’accompagner l’un l'autre à chaque mariage où ils seront invités.


Directement sorti en VOD, « On sera Deux » n’en demeure pas moins une petite comédie sentimentale assez honnêtement écrite, pour qui se laisse aller à la romance de ces deux personnages qui partagent beaucoup de choses mais se cachent un amour évident qui les unis. Si le scénario ne brille pas par une originalité redoutable, on y retrouve notamment des bribes d’inspirations du film «  4 mariages et un enterrement » de Mike Newell (1994), notamment à travers le regards que les deux héros portent sur le mariage, mais également de « Quand Harry rencontre Sally » de Rob Reiner (1989) lorsque les deux parlent de leur relation et sur les sentiments qu’ils n‘osent s’avouer, il n’en demeure pas moins dénué d’intérêt. D’abord parce qu’il va utiliser les bonnes vieilles ficelles qui ont donné ses lettres de noblesse au genre, et les utiliser pour tenter de brouiller un peu les cartes et de lui donner un aspect moins conventionnel avec le genre. Encore une fois ne nous enflammons pas , le film ne vient pas révolutionner le genre, mais il a la subtilité nécessaire pour ne pas enfoncer le clou de la romance multi mise en scène, sur grand et petit écran.


Et c’est d’ailleurs, en partie grâce à la mise en scène de Jeff Chan (Grace : Possession) et Andrew Rhymer (Code 8) que le film se sort un peu du chemin balisé du genre. D’abord parce que le duo de réalisateur qui a également signé le scénario, ne se repose pas sur ses lauriers et donne au film une sorte de dynamique et de rythme narratif, qui n’est pas sans rappeler Todd Philips dans « Very Bad Trip », le côté irrévérencieux en moins. Jamais dans le contemplatif de base, les deux réalisateurs parviennent à donner un sens à l’ensemble et même à créer des situations amusantes. Malgré tout le film manque cruellement d’originalité et même s’il reste agréable à visionner, ne peut masquer un manque d’ambition réel. 


Du côté de la distribution, l’actrice Maya Erskine que l’on a pu voir dans « An American Pickle » de Brandon Trost ou encore dans « Un Week-end à Nappa » de Amy Poehler (2020) et qui vient de rejoindre le casting de la nouvelle série Spin Off de « Star Wars » : « Star Wars : Obi Wan Kenobi » joue constamment entre le jeu caricatural et celui plus subtile de l’émotion. Face à elle, Jack Quaid, vu dans la série « The Boys » d’Erick Kripke, il, semble beaucoup s’amuser de son rôle de beau gosse qui intellectualise toutes ses relations.


Voilà nous l’aurons bien vite compris, « On sera deux » ne brille pas par une originalité mais parvient à trouver de bonnes idées pour être, finalement assez intéressant et se laisser visionner sans trop d’efforts. A découvrir sur toutes les plateformes de VOD.