Dernières Actus
  THE LAST TREE EN VOD
  LA LOI DE LA JUNGLE EN VOD
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : WINK ...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : SHERL...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : SANS ...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : BLANC...
  2021 : UNE ANNÉE POUR CÉLÉB...
  WONDER WOMAN 1984 EN ACHAT ...


XIII Bis records propose la retranscription en SACD hybride et multicanal 5.1 de l'inoubliable concert parisien à l'Olympia en 2000 qui s'intitule assez logiquemen Ray Charles At the Olympia. Une expérience sonore heureusement sensiblement plus efficace et agréable que le morne DVD.

 

Ray Charles

Ray Charles débute sa carrière musicale dans les années 50. Dés l’âge de 15 ans il joue dans des clubs de la région de Seattle. Il se fait rapidement remarquer par le label Atlantic Record avec lequel il enregistre « It Should Have Been Me » et « I Got A Woman » qui le propulsent sur le devant de la scène. En 1959 il change de maison de disque pour ABC Records avec qui il enregistre ses plus grands succès : « Georgia On My Mind » et surtout « Hit The Road Jack ». Il enchaînera ensuite tournées et albums. Dans les années 80 il s’insère dans le mouvement « USA for Africa » pour lequel il écrit la célèbre chanson « We Are The World ». Il s’éteint le 10 juin 2004 à l’age de 73 ans.

Concert à l'Olympia en 2000

Ce concert a bien failli ne jamais avoir lieu. En effet, Ray Charles et son orchestre devaient jouer à Lisbonne la veille de l’Olympia. A peine arrivé en Espagne, le producteur du chanteur apprend qu’une grève des transporteurs aériens va paralyser l’aéroport le lendemain. Jouant de ses relations, Jean-Pierre Grosz parvient à décrocher tout de même sept places pour Ray Charles, sa section rythmique et ses proches collaborateurs dans un des rares avions en partances. Le reste des musiciens doit prendre un autre avion dans l’après-midi du 22 novembre et arriver à Paris juste avant le concert.

Malheureusement, peu avant le départ de l’orchestre, un avion cargo s’écrase sur la piste de l’aéroport de Lisbonne, interdisant tout décollage. Le soir, Ray Charles se retrouve seul avec son batteur, le bassiste et un guitariste. Comme ce concert célèbre son premier spectacle à l’Olympia, 40 ans après, que c’est son 70ème anniversaire et que la salle est comble, Ray Charles décide de revoir rapidement tous les arrangements du concert et de jouer quand même…

Sur un plan artistique

Ce concert de Ray Charles est tout à fait inhabituel pour l’artiste. Privé de son orchestre et seulement entouré de sa section rythmique, le grand Ray nous montre un étonnant talent d’improvisation et dévoile tout son génie. N’ayant plus de choeur ou de musiciens pour introduire ses morceaux ou s’exprimer en solo, Ray Charles redevient l’homme orchestre qu’il était dans sa jeunesse et donne de la voix et du piano pour notre plus grand plaisir. Malgré un concert un peu court (1h10), nous auront droit aux plus belles chansons de l’artiste, avec les illustres « Route 66 », « Georgia on my mind » ou « It had to be y ou » (maintes fois reprise par d’autres artistes). Le final est très sympathique, avec un « What’d I Say » où le public est prié de jouer le rôle des choristes qui ne sont pas parvenus à rejoindre Paris à temps pour le concert.

 Si vous aimez le Jazz ou Ray Charles (ou les deux) il est difficile de passer à côté du monument qu’est ce concert à l’Olympia du 22 novembre 2000. Ce disque hybride CD-Audio/SACD est à ce titre le complément idéal du DVD du concert, apportant une qualité audio qui manquait à ce dernier.

Sur un plan technique

L’écoute de ce concert est tout simplement délicieuse. La performance de l’artiste bien entendu, au sommet de son art et avec cette voix toujours aussi poignante, voire bouleversante mais aussi il fait bien l’avouer par une mise en perspective sonore superbe. L’enregistrement est de grande qualité avec une répartition de la voix et de l’orchestration idéale (aucun effet de chevauchement) puis par une spatialisation optimale pour ce type de programme. Les canaux surround accueillent bien entendu les applaudissements mais se chargent également avec une discrétion que l’on souhaiterait plus courante de nous plonger dans l’acoustique à la fois large et feutrée de l’Olympia. Ray Charles se tient immuablement face à nous, l’orchestre réduit à quatre musiciens (y compris Ray Charles au piano) s’étale sans rupture sur toute la largeur de la scène et les canaux surround apportent avec délicatesse une ampleur qui nous fait préférer largement la piste 5.1 à la piste stéréo.

Pour accéder à la liste de toutes nos chroniques SACD, suivez ce lien.


Les morceaux du SACD Ray Charles at the Olympia
  • Blues for big scotia
  • Just the way you look tonight
  • Route 66
  • Song for you
  • Hallelujah I love her so
  • Georgia on my mind
  • Stranger in my own town
  • Angelina
  • I’ve got a woman
  • Hey Girl
  • Almost like being in love again
  • Just for a thrill
  • It had to by ou
  • What’d I say