Dernières Actus
  REDÉCOUVREZ PHANTOM MANOR D...
  KLIPSCH LANCE UN CONCOURS D...
  POWERDVD 19 : COMPATIBLE 8K...
  KING KONG 2019 : DISPONIBLE...
  HAWAII 5-0 : SAISON 8 EN CO...
  DISNEY DÉVOILE :"LE ROI LIO...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX LA ...
  NETFLIX DÉVOILE SA NOUVELLE...

Test du DualDisc nine inch nails / [With Teeth]

Il aura fallu être patient, pas moins de 6 ans d'attente après la sortie remarquée de « the fragile » pour enfin avoir droit au dernier opus de NIN. Certes cette attente a été entrecoupée par la sortie de maxis, du dvd explosif « and all it could have been... » et du sublime double sacd « The Downward spiral » malgré tout l'attente fut bien longue et ,au final , se répercute au niveau de l'espoir d'avoir droit à un nouveau chef d'œuvre. Alors qu'en est il au final ?
Si l'on retrouve indéniablement la patte NIN , le son est différent de tout ce que l'ont a entendu de la part de Nine inch nails jusqu'à présent. [With Teeth] est sans doute l'album le plus accessible qui n'ai
jamais été produit par Reznor, surtout le single qui accompagne sa sortie "  The hand that feeds ", qui sonne plus pop dans sa structure et ses sonorités que n'importe quel des titres du groupe. La première écoute de [With Teeth] peut s'avérer déroutante pour les fans du groupe, des années ou coulé et cela se ressent, l'extrême violence autodestructrice de « the Downward spiral » a laissé place à quelque chose de plus posé, et de plus positif sans perdre une once de sincérité. Pour autant Reznor ne s'est pas ramolli, en atteste les paroles de "The hand that feeds", spécialement adressée a Georges W. Bush. Pour la petite histoire NIN aurais envoyé bouler les MTV Awards pendant lesquel le groupe devait jouer leur single, avec, en arrière plan, une représentation du président des Etats-Unis, ce qui n'etait pas du goût de la chaîne.

Le travail de post production à été plus réduit que dans « The Fragile », les titres semblent plus dépouillés, plus spontanés, même si bien sûr on trouve toujours un assemblage assez complexe de sonorités électro associées aux guitares. Cette sensation de spontanéité est aussi renvoyée par la participation, judicieuse, de Dave Grohl (ex Nirvana) pour enregistrer les percussions sur quelques titres. Son jeu particulier, donne une sonorité live, une sensation rock organique, contrairement à «The Fragile » ou « The Downward Spiral » sur lesquels les parties rythmiques étaient quasiment toutes programmées.Cependant, il ne faut pas s'y tromper, l'album ne se livre qu'au fil de multiples écoutes, les détails apparaissent au fur et à mesure, donnant l'ampleur du travail perfectionniste effectué en studio.

La maitrise vocale de Trent Reznor saute aux yeux sur chacun des titres, on y découvre de nouvelles facettes de son timbre de voix (allant du Gospel au Spoken Word).With Teeth montre sa capacité à complètement moduler sa voix et surtout lui faire véhiculer une charge émotionnelle intense. La voix de Reznor sonne ici mieux que jamais.

Au final l'album alterne des titres de nature très différente, parfois rapides et agressifs, rappelant les anciens morceaux du groupe ("You Know What You Are", "The Collector","Getting Smaller") ou bien fusionnant divers genre comme le titre "Only" funk-electro-rock (le clip est actuellement en préparation par David Fincher), ou encore un titre trés plannant comme "Right Where It Belongs" rappelant le hit "Hurt", voire même des titres aux sonorités plus expérimentales ("Beside You In Time") ou bien pop ("The Hand That Feeds","Sunspots","Every Day Is Exactly The Same","Love Is Not Enough").


Le mixage haute résolution est cette fois-ci, contrairement au "Downward Spiral" conçu au cœur du projet, la qualité y est époustouflante que ce soit au niveau de la définition optimale ou de la dynamique ravageuse, appuyée par un canal LFE chargé à plein. Le mixage 5.1, est à la fois ambitieux et ingénieux, il utilise chacun des axes d'écoute de façon intelligente, le résultat est d'une précision extrême, tour à tour envoutant ou percutant suivant le rendu voulu par Reznor. Les principales informations musicales sont distribuées par les frontales droite et gauche, la centrale contrairement au parti pris dans the Downward Spiral diffuse la superbe voix de Trent Reznor. Les surrounds sont très sollicités, sur chacun des titres et renvoient des informations complémentaires aux frontales, voix, chuchoyements, coeurs, effets synthétiques, ou riffs de guitare suivant le titre. Le caisson quand à lui se charge de la restitution de toutes les parties basses. Pour être clair il y a tout a gagner à la découverte 5.1 de [With Teeth] plutôt que la stéréo, tellement le mixage y est maitrisé et apporte un relief et une foule de détails sonores quasiment inaccessibles dans le format stéréo.

Le support "DualDisc" est un nouveau format, un disque gravé sur ses deux faces, une face CD et une face DVD. Ce support est disponible en import uniquement (vente réservée au US et Canada), mais prochainement pour l'europe sera édité le [With Teeth] spécial tour édition qui aura le même contenu que ce DualDisc mais éclaté en deux disques au lieu d'un seul, et avec les parties vidéo en PAL au lieu de NTSC.


Tracklisting
1 All The Love In The World
2 You Know What You Are?
3 The Collector
4 The Hand That Feeds
5 Love Is Not Enough
6 Every Day Is Exactly The Same
7 With Teeth
8 Only
9 Getting Smaller
10 Sunspots
11 The Line Begins To Blur
12 Beside You In Time
13 Right Where It Belongs

Album en 5.1 (Dvd Audio 48Khz et Dolby Digital)
Piste Haute Résolution 2.0 (192 Khz)


Bonus
Clip The Hand That Feeds (5.1 et 2.0)
Diaporama (Art work) pendant la lecture de la piste DVD-Audio
Discographie complète de Nine Inch Nails

Yannick Evain

Pour accéder à la liste de toutes nos chroniques SACD, suivez ce lien.
Site Officiel du groupe: www.nin.com
Test du double SACD The Downard Spiral
Site informatifs français: NIN: La page française et NINNEWSFR