Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Test lecteur HD DVD Toshiba HD-XE1 : HD DVD et DVD au goût de la HD


La haute définition sur supports optiques est divisée en deux offres concurrentes, aussi bien du coté du matériel que des programmes. Le lecteur Toshiba HD-EX1 représente le chef de file du clan HD DVD. Grand frère du lecteur HD-E1 que nous vous avons récemment présenté, il ajoute des services audio et vidéo plus ambitieux, expliquant ainsi un écart de prix important entre les deux références. Voici le test d’un lecteur qui officie avec bonheur en HD-DVD mais qui s’avère également un lecteur de DVD de haute voltige.

Test mené par Bruno Orrù

Le démarrage de la HD sur supports optiques est depuis quelques mois enlisé dans des problèmes de cahiers des charges compliqués à mettre en œuvre et de gros soucis de disponibilités de certains circuits électroniques et autres puces de décodages. Des retards multiples auront donc été constatés, tant pour le Blu-ray que le HD DVD. La dernière mésaventure coté HD DVD aura été de découvrir une défaillance importante dans la qualité d’un composant fabriqué par un sous-traitant. Toshiba a donc pris la bonne décision technique mais commercialement tragique… laisser passer les fêtes de fin d’année pour mettre ses deux lecteurs sur le marché afin que le consommateur puisse avoir une totale confiance sur le potentiel de ces premiers lecteurs HD DVD. Trois mois en retard sur le planning initial, voici donc qu’arrive ce fameux lecteur haut de gamme capable de nous donner des frissons visuels et sonores.




Noir c’est noir

Alors que la haute-définition est synonyme de couleurs éclatantes, le HD-EX1 porte une robe d’un noir profond, élaborée à partir de lourde plaques en aluminium brossé. A la construction et au poids, on sent clairement que l'on est dans du haut de gamme. Placé dans la pénombre il disparaît, en dehors du bouton de mise sous tension qui attire l’œil par un bleu tendance Blu-ray (hum, hum…) et de son panneau d’affichage qui lui peut-être totalement désactivé pour ne pas gêner la séance cinéma. Un panneau cache les touches de navigation ainsi que deux branchements USB dont l’utilité mystérieuse sera détaillée par le constructeur dans un futur sans date !

Compatibilités

Il a beau avoir le look le coco, il est relativement timide dans ses capacités de lecture. D’évidence il ignore le Blu-ray et se délecte du HD DVD. Il accepte les DVD (originaux et gravés DVD-R d’après mes tests), aucune manipulation pour le dézoner ne semble toutefois exister pour l’instant. Il sait également lire les CD et en théorie les CD-R MP3. Pour le reste, il vaut mieux garder son lecteur de DVD dit « universel ».

Coté codecs HD DVD, le HD-EX1 accepte sans réserves tous les codecs inscrits au cahier des charges : MPEG2, MPEG4 (H.264) et VC-1, ce dernier étant le plus utilisé actuellement.

Un point important à retenir c’est que le HD-EX1 dispose d’un port Ethernet, traduisant son aptitude à récupérer des mises à jour logicielles, après enregistrement sur le site dédié HD DVD Toshiba. L’enregistrement permet de donner une adresse mail pour être averti automatiquement. L’autre aspect de ce port Ethernet c’est de pouvoir récupérer du contenu interactif lié à un titre. Cette possibilité n’est actuellement pas utilisée par les éditeurs. Pour les possibilités interactives du lecteur, je vous invite à découvrir nos différents comptes rendu sur les premiers titres HD DVD et notamment sur les deux titres Universal The fast and the furious Tokyo drift et Miami Vice (import) et le titre Warner Harry Potter et la coupe de feu (import).




De l’analogique au numérique

Un lecteur HD DVD est fait pour être accouplé avec un diffuseur HD, téléviseur ou vidéoprojecteur. De ce constat on peut constater avec logique l’absence de prise péritel  mais on remarque toutefois la présence de liaisons analogiques composite et S-vidéo (liaisons de secours ?). La liaison composante (1080i max) n’est pas compatible avec le protocole de sécurité HDCP et interdit par conséquent la lecture de disques HD DVD. Par conséquent, c’est bel et bien la prise HDMI (version 1.3) qu’il faut sélectionner, la seule capable de gérer le flux vidéo 1080p inscrit sur les galettes HD-DVD et de laisser passer l’ensemble des nouveaux décodages audio non compressés. A ce sujet on peut noter que le HD-XE1 retraduit les séquences de 24 images / secondes des films en séquence 60 images / secondes, nécessitant dès lors dans tous les cas un travail de 3/2 pulldown. Sachez que de toute façon, les diffuseurs compatibles 24 images / secondes sont extrêmement rares à ce jour.

Aménagements sonores

Coté son, les branchements oscillent entre stéréo analogique (relais secours vers le téléviseur ?), deux sorties numériques coaxiales ou optiques mais en théorie c’est encore du coté de la prise HDMI qu’il faut se tourner. Soit pour brancher directement le lecteur à un téléviseur mais l’option de choix c’est assurément le raccordement à un amplificateur home-cinéma afin de profiter des options sonores haute résolution. Seulement voilà, aucun amplificateur home-cinéma n’est à ce jour compatible avec la version HDMI 1.3, et par ricochet, aucun ne propose les décodages haute résolution Dolby ou DTS. Heureusement, le HD-XE1 intègre ces décodages mais leur utilisation nécessite malheureusement quelques aménagements.

·         Si vous possédez un amplificateur avec liaisons HDMI 1.1 ou 1.2, le HD-XE1 peut retranscrire les pistes Dolby Digital Plus et Dolby Digital TrueHD en PCM multicanal. Par contre, pour les pistes compressées DTS HD High Resolution ou les pistes non compressées DTS Master Audio, le HD-XE1 ne sait que retranscrire le DTS standard.

·         Pour profiter des pistes non compressées PCM / Dolby /DTS il est également possible de passer par la sortie analogique 5.1 (pas de 7.1 malheureusement, réservé à la sortie HDMI) et ressortir du tiroir les six câbles analogiques nécessaires. Mais là encore l’affaire n’est pas si simple. Le HD-XE1 sait parfaitement guider et gérer les flux PCM et Dolby TrueHD vers la sortie analogique mais reste incapable de faire de même avec les flux DTS HD. Pour ce dernier, seule la liaison HDMI 1.3 est possible mais là on en revient au fait qu’aucun amplificateur du marché à ce jour n’est capable d’assurer la traduction de ce type de flux binaire.

Vous me suivez ? Difficilement ? Je ne peux pas vous en vouloir ! J’en vois qui détourne le regard du coté des lecteurs Blu-ray et de la PS3 mais je vous rassure tout de suite, le problème est strictement le même, voir pire pour les deux lecteurs de salon existants (Samsung BD-P1000 et Panasonic BD-10). Ce qu’il faut retenir toutefois, c’est que le HD-XE1 est prêt pour l’avenir en étant compatible avec tous les formats audio et c’est bien le plus important.

Le DVD avec un goût de HD

L’un des gros intérêts de choisir le HD-XE1 au lieu du HD-E1 c’est de pouvoir bénéficier d’un travail de mise à l’échelle de haut niveau. Sachez que ce travail est généralement fait par votre diffuseur mais sa qualité sera variable. Avec le HD-EX1, vous bénéficiez du traitement numérique Reon VX de Silicon Optix. Je reprends ici les explications détaillées de mon confrère Christian Brixy présentée pour le test du vidéoprecteur Mitsubishi HC-5000 (voir par ici pour découvrir cet excellent projecteur). Christian rappelait en effet que le module Reon VX de Silicon Optix embarque les algorithmes de traitement HQV (Hollywood Quality Video), certainement le circuit le plus aboutit du marché actuellement. Une « rolls » dont l’origine se trouve au milieu des années 80 du coté du secteur militaire, Lockheed Martin étant en charge de développer un système de traitement d’image et de vidéo à des fins militaires. En 1998 la société Teranex fut fondée afin de commercialiser la solution Lockheed Martin en visant un marché professionnel (NBC, CBS, ABC, FOX, etc…). En 2002, Silicon Optix et Terranex s’associent pour produire une puce miniaturisée capable d’exécuter le puissant traitement d’image HQV. C’est donc le fruit d’une vingtaine d’années dans le traitement de signal haut de gamme qui se retrouve dans ce circuit.  Le désentrelacement (passage d’un signal entrelacé affiché en demi-trames à un signal progressif affiché en trame unique) est de type « pixel based motion adaptative » impliquant donc qu’il ne s’applique non pas à la trame, mais au pixel. Il est ensuite suivi d’une interpolation diagonale dont le rôle est d’améliorer les données aux bords des objets en mouvement. Tout ceci y compris sur les signaux HD. La réduction de bruit suit est elle aussi appliquée au pixel. Elle évite de lisser une haute fréquence apparue à la suite d’un pixel en mouvement (détecté par le « pixel based motion adaptative ») et utilise un filtre temporel (« noise adaptative temporal filter ») afin d’éliminer les bruits rencontrés aux abords de pixels fixes d’une image à l’autre. La mise au ratio « Full HD » (upscale SD->HD) est réalisée par un algorithme capable de déterminer la valeur d’un pixel à partir des 1024 pixels qui l’entourent et ceci pour chaque pixel du signal d’entrée. Bref, en langage humain, vous avez au sein du HD-XE1 la crème de la crème pour transformé un signal DVD en signal qui s’apparente à de la HD. Nous verrons toutefois que la source doit être de qualité.

Menus et fonctions

Le HD-XE1 est plutôt simple dans le déroulement de ses menus et c’est tant mieux, on a bien l’impression d’être en face d’une machine ultra perfectionnée mais son maniement s’apparente à un bon vieux lecteur de DVD. Le mode d’emploi présente tous les cas de branchements avec schémas à l’appui, et nous avons vu plus haut que l’affaire n’est pas toujours des plus simples sur le sujet.

 










Waouh !

Le HD-XE1 est une machine hybride entre ordinateur et lecteur de salon. Cela explique un temps de mise en route plutôt long (50 secondes) mais rassurez-vous, la navigation dans les menus des HD DVD est ensuite en « temps réel ». La télécommande est longue et lourde, elle aussi d’un noir profond mais l’ensemble de ses boutons s’illumine en activant l’option « Backlight ».

Je peux vous assurez que l’introduction d’une galette HD DVD a découlée pour chacun des rédacteurs qui se sont équipés du lecteur HD-XE1 par un « Waouh » d’étonnement devant la qualité de l’image (j’ai des preuves par mail !). La HD, on en entend souvent parler, on la croise parfois au croisement de téléviseurs dans un magasin mais rarement on se trouve face à elle avec une source et un diffuseur de qualité. Bien sur, tous les films ne présentent pas le même piqué et le même niveau de définition (voir à ce sujet nos différents comptes rendus, en cliquant sur ce lien par exemple) mais les impressions visuelles sont fortes. Elles le sont d’autant plus que si vous portez attention aux branchements audio et que vous avez une installation sonore qui ne s’apparente pas à un pack home-cinéma tout en un anémique, alors vous aurez de véritables frissons visuels et sonores.

Le HD-XE1 délivre donc une image de qualité en HD DVD mais il est important d’avoir à l’esprit que nous n’avons aucun repère qualitatif puisqu’il est le seul lecteur en service aujourd’hui. On voit toutefois que le HD-EX1 c’est clairement du haut de gamme et films après films (oui, je suis proche de l’indigestion mais quel plaisir…) on note qu’il tire le maximum des encodages, même si ceux-ci ne sont pas d’excellence. J’en veux pour preuve que la comparaison avec le lecteur HD-DVD XBOX360 tourne toujours à l’avantage du HD-XE1, la possibilité de brancher ce dernier en HDMI étant clairement un lourd avantage face à la liaison YUV imposée pour le lecteur XBOX (voir le test du lecteur HD DVD XBOX360 par ici). L’image est toujours fluide, sauf sur quelques travellings horizontaux, lents ou rapides, ou de subtiles saccades peuvent apparaître.

Le HD-XE1, on l’espérait, est également un fabuleux lecteur de DVD, notamment grâce au traitement HQV, spécifique à la lecture de DVD. Toshiba à eu l’excellente idée de proposer un accès direct aux réglages de ce traitement (touche Picture) et, surtout, de laisser l’utilisateur enregistrer trois profils différents. Apprécier l’efficacité de ce traitement est en définitif assez facile en passant d’une mémoire à l’autre. De mon coté c’est clairement le réglage de « Detail Enhancement » qui m’a le plus « bluffé ». Sur des DVD à la compression de qualité, le niveau de détail est impressionnant, notamment et avec logique sur des gros plans, mais on pourra redécouvrir certains plans larges. Attention, le HQV n’est toutefois pas un magicien qui va inventer de l’information (une spécialité dans les séries TV actuelles) et par ailleurs, j’admets que ce « Detail Enhancement » apporte une impression de dureté dans l’image.

 

En conclusion

Le lecteur HD-DVD Toshiba HD-XE1 permet d’accéder dans un écrin luxueux aux plaisirs de la haute-définition. Le catalogue HD DVD s’étoffe rapidement (voir nos différents comptes rendus) mais il faut malheureusement admettre que tous les éditeurs ne vont pas sortir leurs titres en HD DVD. Quoi qu’il en soit, vous ne serez certainement pas déçu par cette superbe machine, sans doute l’une des meilleures sur le marché pour la lecture des DVD. En y regardant de plus près, le prix officiel de 899€ est grandement justifié.

 

Prix indicatif : 899€

 

Informations en ligne :

Le site Toshiba France

Le site dédié HD DVD (en français)

Le test DVDcritiques.com du lecteur Toshiba HD DVD HD-E1 (599€)

Le test DVDcritiques.com du lecteur HD DVD Microsoft XBOX360 (199€)

L’actualité HD DVD sur DVDcritiques.com

 

Toshiba en vidéo avec Cinenow.com

La présentation vidéo du lecteur Toshiba HD-E1

La présentation vidéo du lecteur Toshiba HD-XE1

Liste des présentations vidéo des appareils Toshiba

 




Fonctions clefs

Lecture : Vidéo HD DVD¹, Vidéo DVD,

DVD VR², CD audio, CD-DA

 Upscaling de la définition standard³ en 720p, 1080i

ou 1080p via la sortie HDMI

Dolby Digital Plus, Dolby TrueHD, DTS-HD (noyau seulement), Dolby Digital, DTS

297 MHz/DAC vidéo 12 bits

Sortie analogique 5.1 canaux

Connexion Ethernet

2 ports USB

 

Caractéristiques techniques (données constructeur)

FORMATS COMPATIBLES

Vidéo HD DVD¹

Vidéo DVD

DVD VR²

CD (CD-DA)

DISQUES COMPATIBLES

Vidéo HD DVD

Disque double format (Vidéo HD DVD & DVD)

DVD-ROM (Vidéo)

DVD-R (Vidéo)

DVD-R DL (Vidéo)

DVD-RW (Vidéo/VR)

CD (CD-DA)

CD-R (CD-DA)

CD-RW (CD-DA)

 

SPECIFICATIONS VIDEO

Codecs:

- MPEG2

- MPEG4 AVC (H.264)

- VC1

Résolutions de sortie HD:

- 1080p

- 1080i

- 720p

DVD:

- PAL

- NTSC

Upscaling de la résolution standard à la résolution HD jusqu’en 1080p(via la HDMI): 297 MHz/Sorties (analogiques) DAC vidéo 12 bits

Deep Colour (sortie HDMI)³

 

SPECIFICATIONS AUDIO

Codecs:

- Dolby Digital (jusqu’à 5.1 canaux)

- Dolby Digital Plus (jusqu’à 5.1 canaux)

- Dolby True HD (jusqu’à 5.1 canaux)

- dts (jusqu’à 5.1 canaux)

- dts-HD (noyau seulement, jusqu’à 5.1 canaux)

- MPEG audio

- PCM (jusqu’à 5.1 canaux)

 

CONNECTIQUE

Sorties vidéo:

- Composite (plaqué or)

- S-Vidéo (plaqué or)

- Composant (plaqué or)

Sorties audio:

- Analogique 2 canaux (plaqué or)

- Analogique 5.1 canaux (plaqué or)

Numérique coaxiale (plaqué or)

Numérique optique

Sortie HDMI ver. 1.33

Ethernet (10/100BASE)

Commande (RS-232C) bidirectionnelle

2 ports USB

 

Notes:

1. Les disques HD DVD au contenu Haute Définition en fréquence de balayage 50Hz ou en 25Hz ne peuvent être lu sur le HD-XE1 sans mise à jour logicielle. La mise à jour du micrologiciel est attendue prochainement. En cas de questions sur la vitesse de défilement de votre disque, veuillez contacter le vendeur du disque.

2. Les disques compatibles CPRM ne peuvent pas être lus.

3. Requiert la lecture avec des téléviseurs ou moniteurs et un équipement conforme à la fonction Profondeur de couleur basée sur HDMI 1.3. Certains téléviseurs ou moniteurs peuvent ne pas être compatibles. Si vous rencontrez des problèmes de compatibilité, veuillez contacter le service client Toshiba.