dans le même genre
  F1 2015
  INAZUMA ELEVEN - LE FILM : ...
  KUROKO'S BASKET - SAISON 1 ...
  ROCKY
  WRC 3 FIA WORLD RALLY CHAMP...
  LES CHARIOTS DE FEU
  MARIO TENNIS OPEN
  FIFA STREET
  PES 2012
  GRAND PRIX



Dernières Actus
  REDÉCOUVREZ PHANTOM MANOR D...
  KLIPSCH LANCE UN CONCOURS D...
  POWERDVD 19 : COMPATIBLE 8K...
  KING KONG 2019 : DISPONIBLE...
  HAWAII 5-0 : SAISON 8 EN CO...
  DISNEY DÉVOILE :"LE ROI LIO...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX LA ...
  NETFLIX DÉVOILE SA NOUVELLE...

MOTO GP13

Genre Sport
Pays IT (2013)
Date de sortie vendredi 21 juin 2013
Durée 999 Min
Plateforme Xbox360
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non

Le Jeu Critique de Simon Bitanga
  Editeur   MILESTONE
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   

Spécialisée dans les jeux sur roues pour PC et consoles, Milestone reprend les rennes d’une série MotoGP qui a plutôt bien morflé ces dernières années … Sans capitaliser sur les versions 2010-2011 de Monumental Games ou la 2012 qui brille par son inexistence, la SARL milanaise responsable de la cuvée 2008 propose un soft qui présente bien entendu circuits, équipes et pilotes de la saison officielle de 2013.


I WANT TO RIDE MY BICYCLE

Au-delà des 3 classiques choix solo (Course rapide, Grand Prix, Championnat), la pièce maîtresse de cette édition se nomme Carrière, un espèce de mode Histoire où vous devrez  faire vos preuves AVANT le début d’une saison basique via un principe de Wild Card (invitation de privilège consistant à faire quelques tests afin qu’une écurie vous repère et ainsi commencer les choses sérieuses).      
Après homologation et avoir pris un peu de galon, vous devrez dans votre bureau gérer à la fois votre bolide (vous pourrez effectuer les réglages par vous-même ou laisser au mécano le plaisir de s’en affairer. Le module d’Assistance Technique plaira aux débutants), vos objectifs (merci les managers), votre avenir (resterez-vous dans la même team ?), votre actualité (infos via la presse) mais également votre popularité (encouragements de vos fans via les réseaux sociaux).
L’aspect Simulation prend alors une autre dimension avec ces tortueuses affaires qui, si elles montrent au bout d’un moment leurs limites, ont le mérite d’apporter une généreuse consistance entre les parties.


UN JEU DIFFICILE MAIS PAS IMPOSSIBLE

Si vous ne vous sentez pas les épaules assez solides pour assurer, vous pensez qu’un détour par un Tutorial vous familiarisera avec les rudiments d’usage ? Hérésie : cette possibilité (ou tout autre équivalent) n’a hélas pas été incluse et vous serez contraint de vous autoformer à la dure en effectuant BEAUCOUP de courses libres.

Pour ne pas vous dégoûter d’entrée, un panel d’aides vous permettra de progressivement être en phase avec votre machine et espérer pouvoir tenir tête face aux cadors des Grand Prix Moto. Si tout est réglé sur les niveaux les plus faibles, vous roulerez en «Arcade» : idéal pour des tours de santé bien tranquilles. Plus vous désactivez d’éléments (cf guide de trajectoires ou le fameux Rewind (succès permettant de revenir quelques secondes avant une mauvaise action afin de la corriger, comme dans Need For Speed : The Run).), plus vous pimenterez la maniabilité !
C’est précisément sur ce point que MotoGP 13 tire tout son intérêt : personnalisez les options ou accommodez-vous à une manière de conduire. Ajoutez à cela les 3 catégories de cylindrées (du GP3 au GP) et le disque se montrera de plus en plus intransigeant car se rapprochant des sensations de la vraie vie.

Petite remarque anodine concernant le contrôle indispensable de votre véhicule : avant de bourriner sur les lignes droites, anticipez virages et opposants tout en apprenant à freiner avec justesse si nécessaire (selon la configue par défaut, la gâchette de gauche sert de frein avant et la touche A = frein arrière), autrement vous deviendrez le Roi de la Gamelle et passerez vos tours de qualiffe dans le décor à regarder vos adversaires au loin se battre à votre place.

Il va sans dire qu’il vous faudra prendre beaucoup de temps pour peaufiner votre style car même après avoir pleinement apprécié les finesses du programme ou triomphé du rebutant mais méritoire level Hard, il s’agit typiquement d’un genre où être métronome est un gros plus pour gagner.


REALISTE … QUAND ÇA L’ARRANGE …

On vante son réalisme, mais est-ce que ce dernier est absolu ? D’un coté oui car sont considérés la prise en mains, l’usure des pneus, les soucis de mécanique, éventuellement la météo … Mais quel que soit le niveau de difficulté choisi, il est des petites choses bien curieuses : après un crash, ni vous ni votre matériel ni rien d’autre ne sera affecté … Ajoutez à cela un (habituel ?) traitement injuste en faveur de l’Intelligence Artificielle (après s’être viandée, elle semble repartir plus vite que vous ne le ferez jamais) et cette dernière fera preuve de peu de respect à votre égard (lorsqu’elle vous fonce violemment dessus, elle ne connaît ni pardon ni indulgence. On se croirait dans Road Rash). Soyez sans pitié.


CONCLUSION :

Milestone reprend un flambeau millésimé qu’on aurait pu croire définitivement mis au placard à balais. Au niveau structurel, ça a tout pleins de défauts (cf également plus bas) qui lui confère un statut de jeu incomplet … mais comme ses possibilités sont très étendues, ses réglages qui s’adapteront à chacun, ses différents modes sont prenants et sa clef de voûte réside dans un performant gameplay, patience ainsi que persévérance vous garantiront un certain plaisir sur du long terme.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 1080p
  Format Cinéma Sans objet
   
   

Les animations, vidéos (excellente compression), agencements des menus et options sont très comme il faut. Par contre, pour le reste, un bon conseil : ne jouez à MGP 2013 que pour retrouver les joies et peines visuelles de la PS-X (bugs d’affichage, ralentissements chroniques) voire davantage (problèmes de chargement) ...
La ‘360 étant une bête de guerre qui a prouvé avec du Project Gotham Racing ou du Forza Motorsport qu’il est possible d’avoir du sport mécanique visuellement séduisant (oui, le budget et le temps de programmation sont incomparables …), les graphismes de ce MotoGP font penser à une version beta fauchée qui aurait pu faire illusion début 2000.
Les couleurs sont souvent ternes, les textures pas à leur top, les rendus climatiques (pluie, lumière, …) pas fameux, les décors bien dépouillés … rien ne rendra vraiment justice aux 18 pistes proposées. Moins de sévérité envers la définition générale, quelques reflets sur les machineries froides et des détails sur les (tenues des) coureurs car tout juste passables. Au moins, cela ne vous déconcentrera pas de votre but de remporter la 1e place …

L’animation s’en sort tout de même un peu mieux, avec un réel effort apporté sur l’interaction entre le pilote sur les différentes configurations de bécanes. Quelle que soit celle sélectionnée, quand vous mettrez la gomme, aucun effet spécial ou accentué n’ira souligner une impression de vitesse finalement absente (ce n’est pas le but !). Ni même l’une des quelques vues disponibles.
Pour le reste, la foule et ses boucles d’animation ne sont pas ce qui se commet de plus gracieux …


Le Son
 


Intégralement dans un Dolby Digital tout ce qu’il y a de plus efficace pour profiter qu’une qualité d’écoute dynamique et sans chichis. Les musiques (satisfaisantes et plutôt entraînantes, elles sont surtout jouées dans les différents menus) et les voix-off + commentaires en français (toujours clairement énoncées) mettent bien dans l’ambiance des retransmissions télé …
… jusqu’au moment de jouer.
L’échantillonnage des différents bruitages ne pose pas de problème mais l’environnement global est tellement sobre et peu pêchu qu’il est un peu mort. Le son des différents moteurs est très certainement conforme à leurs modèles dans la réalité mais il n’est pas exclu de les associer à de vulgaires bruits de tondeuses, stridentes qui plus est.


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   

Après une introduction vidéo animée, vous trouverez comme différents modes :
 
* Course rapide : pour des conduites libres et/ou mode tuto par intérim
* GP : course où on incarne soit un pilote officiel (re)connu soit un pilote créé de toutes pièces
* Championnat : on ne peut faire plus clair  
* Carrière : où comment devenir un Champion toutes catégories
* XBOX Live : jouer en multi jusqu’à 12 sur le réseau
* Ecran Partagé : jouer à 2 sur un même écran splitté.
* Mon GP : création d’un pilote
* Options : paramétrages de la manette, l’écran, le son, la correction gamma, le périphérique de stockage, …

Les menus sont souvent composés d’extraits de vidéos live en HD, la sélection des circuits en fonction des différents pays (Italie, Espagne, Qatar, France, République Tchèque, États-Unis, …) donnera un maximum d’infos et spécificités de chacune d’entre elles.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage