dans le même genre
  PETIT PAYS
  A BOUT DE SOUFFLE (ULTRA HD...
  LA HAINE (ULTRA HD / 4K)
  BRICK
  WET SEASON
  UN COEUR EN HIVER
  SATANTANGO
  ARYTHMIE
  CHANSON DOUCE
  LA ROUE



Dernières Actus
  DVDCRITIQUES LIVE #35 : KIT...
  DVDCRITIQUES LIVE # 34 : L'...
  MORT DU COMÉDIEN ET SCÉNARI...
  TEST DIVACORE ANTIPODS2 : E...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : KITAR...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : L'ANT...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX EN ...
  CRITIQUE FILM SONG BIRD D'A...

Coffret TSAI MING LIANG : Les Chiens errants / Voyage en Occident

Titre Original Jiao You / Xi You
Genre Drame
Pays Taiw (2014)
Date de sortie mardi 2 décembre 2014
Durée 194 Min
Réalisateur Tsai Ming-liang
Avec Lee Kang-Sheng, Lee Yi-Cheng, Lee Yi-Chieh, Denis Lavant
Producteurs Jacques Bidou, Marianne Dumoulin, Vincent Wang et Frédéric Bellaïche
Scénaristes Tsai Ming Liang
Compositeur Sebastien Mauro
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Taïwanais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Non
  Anglais
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Urban Distribution
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  194 min
  Nb Dvd  2
   
   
Les Chiens Errants : Un père et ses deux enfants vivent en marge de Taipei, entre les bois et les rivières de la banlieue et les rues pluvieuses de la capitale. Le jour, le père gagne chichement sa vie en faisant l’homme sandwich pour des appartements de luxe pendant que son fils et sa fille hantent les centres commerciaux à la recherche d’échantillons gratuits de nourriture. Un soir d'orage, il décide d'emmener ses enfants dans un voyage en barque.

Voyage en Occident : Un moine bouddhiste traverse la ville agitée de Marseille à pas extrêmement lents, reprenant des marches rituelles bouddhistes vieilles de plusieurs siècles.

Que les amateurs de cinéma soigné, de plans travaillés comme des peintures de maître, se réjouissent, l’éditeur Urban Distribution, nous invite au voyage à travers un coffret de deux films du réalisateur Taiwanais Tsai Ming Liang. Ce coffret à l’intelligence de proposer deux films marquants du réalisateur, d’abord : « Les chiens Errants » de 2014, dans lequel le réalisateur nous invite à suivre une famille dans la tourmente, dans laquelle un père qui et ses deux enfants, dorment la nuit dans un squatte. Le jour les enfants errent entre les différents paysages de Taïpeï, pendant que le père fait l’homme sandwich au cœur de la ville pour vendre des appartements luxueux. Puis « Le voyage en Occident » de 2013, dans lequel un moine bouddhiste traverse la ville de Marseille dans une marche extrêmement lente. 

Tout dans le cinéma de Tsai Ming Liang, peut s’apparenter au dernier film. Car son cinéma se déroule comme la marche lente de son personnage religieux. Lentement, méditatif. Les couleurs sont soignées, les sonorités dosées au maximum, les perspectives sont travaillées pour entraîner le spectateur dans le sillage d’un cinéma qui se révèle précis, méticuleux et particulièrement écrit et pensé. Comme dans une toile de maître, chaque plan du réalisateur invite à la précision, le spectateur a le temps de découvrir, de regarder ce qu’on lui propose. La lumière est si soignée et le plan suffisamment long pour que l’on ait le temps de visualiser tous les petits détails de la narration.

En fait on pourrait dire que le cinéma de ce réalisateur Taïwanais vient se mettre en opposition directe avec la machine hollywoodienne et ses montages hystériques, des films dans lesquels le spectateur est souvent prit comme dans une lessiveuse. D’ailleurs, pour aller plus loin, le réalisateur nous invite à la méditation, sur notre société bien sûr et particulièrement sur les disparités entre les hommes dans une même société, dans « Les Chiens Errants » et la place de la famille dans l’indifférence des mégapoles, méditer sur le temps qui passe et le besoin se prendre son temps dans une époque qui court en permanence contre le temps, contre la nature qui brise chaque un peu plus les liens de la nature même de son  existence.

En conclusion, le coffret « Tsai Ming Liang » est une très belle façon de découvrir le cinéma autrement. En ayant le temps de regarder des plans, de découvrir des personnages, de s’y attacher, et de réfléchir sur la nature des choses et sur la beauté du travail de l’équipe. 

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Il fallait évidemment un support de qualité, pour mettre en valeur les lumières et les couleurs de ces films du réalisateur Taïwanais. Les contrastes sont tout simplement magnifiques, et donnent une véritable nuance aux propres choix artistiques du réalisateur. Il suffit pour cela de voir la scène d’ouverture du film « Le voyage en Occident ».

Le Son
 
Il était évident que pour un cinéma d'ambiance et d'immersion tel que celui de Tsai Ming Liang il était  nécessaire quel'éditeur propose une piste Dolby Digital 5.1 soignée. La spatialisation est minutieuse, la musique d’accompagnement ne se fait pas trop envahissante, et les effets sonores qui sont tout aussi importants que les lumières choisies par le réalisateur, ressortent avec beaucoup de précision pour mieux mettre en ambiance le spectateur.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 45 min
  Boitier Coffret
   
   
Le master class du réalisateur dans lequel, il revient sur son travail, sur ses méthodes et sur sa vision du cinéma et du monde qui l’entoure. Passionnant !

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Master Class