dans le même genre
  ELIE SEMOUN : MERKI...
  SAMURAÏ CHAMPLOO - INTÉGRAL...
  MAGIC KNIGHT RAYEARTH : EDI...
  BLACK JACK VOLUME 2
  BLACK JACK VOLUME 1
  EDGAR DE LA CAMBRIOLE : SÉR...
  EDGAR DE LA CAMBRIOLE : SÉR...
  PANDI-PANDA : LES HISTOIRES...
  CAT'S EYE (ÉDITION PREMIUM)...
  CAT'S EYE (ÉDITION PREMIUM)...

du même éditeur
  MAGIC KNIGHT RAYEARTH : EDI...
  EDGAR DE LA CAMBRIOLE : SÉR...
  EDGAR DE LA CAMBRIOLE : SÉR...
  PANDI-PANDA : LES HISTOIRES...
  LES TROIS MOUSQUETAIRES : L...
  CAT'S EYE (ÉDITION PREMIUM)...
  CAT'S EYE (ÉDITION PREMIUM)...
  CONAN, LE FILS DU FUTUR (CO...
  EDGAR DE LA CAMBRIOLE - SÉR...
  CONAN, LE FILS DU FUTUR (CO...


Dernières Actus
  LA 4K ULTRA HD FÊTE LE FANT...
  CHICAGO FIRE SAISON 4 DISPO...
  LES CINÉMAS GAUMONT PATHÉ E...
  CYBERLINK LANCE UNE MISE À ...
  ENNEMI PUBLIC SAISON 1 EN C...
  SHADES OF BLUE SAISON 1 EN ...
  STAR TREK: BRIDGE CREW DISP...
  MARANTZ 2017 A/V NR1608 ET ...

Sous le signe des mousquetaires : Les ferrets de la reine - Coffret 1

Genre Japanime
Pays Japon (1987)
Date de sortie dimanche 18 décembre 2005
Durée 650 Min
Réalisateur Shingo Ozaki
Avec D'artagnan , Portos , Athos , Aramis , Louis XIII, Richelieu , Constance , Milady
Producteurs NHK Enterprises
Scénaristes Hatsuki Tsuji
Compositeur Shingo Ozaki
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   IDP Vidéo
  Edition   Coffret
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  650 min
  Nb Dvd  5
   
   

D’Artagnan ne cesse de rêver d’aventure, de courage et d’amitié. Pour cela il n’a qu’une seule envie, intégrer le prestigieux régiment des mousquetaires du roi. Mais voilà, pour devenir mousquetaire, il faut surmonter un grand nombre d’obstacles. Quand  l‘amour et les intrigues gouvernementales s’y mettent  tout se complique !

On savait depuis longtemps qu’Alexandre Dumas, avait inspiré un nombre incalculable de générations d’artistes Européens et d’outre Atlantique. Avec « Sous le signe des Mousquetaires », Athos, Portos et Aramis prennent subitement l’accent japonais. Ce qui n’est pas forcément pour nous déplaire, aux vues du résultat. Les intrigues se succèdent à un rythme effréné, l’humour (japonais !) y est présent  à chaque plan et les personnages ne manquent pas de charme. Même si les plus grandes surprises viennent précisément de là. Ainsi, Aramis devient une fille qui se cache en mousquetaire, le Cardinal Richelieu a perdu ses habits d’ecclésiaste pour une tenue plus en phase avec le traitement de l’histoire, une simple croix fait la distinction, et pour finir Milady se retrouve affublé d’un singe. Somme toute rien de bien grave, car ce qui fait la force de l’œuvre de Dumas c’est l’incroyable intemporalité du propos et cette facilité avec laquelle les auteurs arrivent à se l’approprier.

Côté mauvaises surprises, on notera un manque de détails (volontaire ou non) dans les décors, avec un Paris bien fade pour l’époque. Si l’on connaît le minimalisme souvent utilisé dans des séries animées japonaises, on a connu aussi des animateurs plus en forme. Ainsi les palais de la royauté semblent dénués de toute décoration, les rues de Paris ressemblent à un village de provence, et Louis XIII à un vieux roi sur la fin, alors que dans le texte de Dumas, il est encore mineur. On pourra bien évidemment mettre cela sur le dos de la différence de culture, mais soyons chauvin de temps en temps, le traitement historique est un peu approximatif. Enfin une dernière chose, le générique écrit entièrement en japonais, ça calme quand même, c’est beau, mais on n’y comprend rien !

En conclusion, l’ensemble ne manque pas d’intérêt, on oublie très facilement les légèretés prises avec le roman d’Alexandre Dumas (Aramis en fille, on aura tout vu !), tant le rythme des intrigues devient vite passionnant. Entre les ferrets de la reine et les intrigues de Richelieu les enfants deviennent vite accros. De plus, tous les personnages importants sont là comme Rochefort, Constance, Athos, Portos et Aramis (En fille quand même…) et bien sur d’Artagnan toujours aussi virevoltant et insouciant. Donc finalement une bonne série animée à déguster entre le foie gras et les sushis.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 couleur
  Format Cinéma 1.33:1
   
   

Alors voilà, c’est là le problème. L’image semble n’avoir bénéficié que du strict minimum en matière de traitement. Particulièrement instable si vous avez le malheur de regarder le coin de l’image, vous risquez la nausée à coup sûr. C’est dommage quand même, c’est comme si vous visionniez la série dans un  train.


Le Son
 
Bon, un peu comme l’image. Le son a tendance à crachoter particulièrement durant le générique. Un peu plus de qualité eut été quand même un peu mieux. Bon, cela dit, l’ensemble est quand même visionnable et sans chipoter on prend quand même du plaisir avec cette série animée.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Coffret
   
   
Juste des bandes annonces.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage