du même réalisateur
  DEATH ROW
  GOODBYE BAFANA
  LES MISÉRABLES
  THE LOST SOLDIER

dans le même genre
  ROCKETMAN
  COLETTE
  SILVIO ET LES AUTRES
  BOHEMIAN RHAPSODY
  MARY SHELLEY
  KINCSEM
  MARIE MADELEINE
  MY WONDER WOMEN
  ESCOBAR
  THE DISASTER ARTIST

du même éditeur
  COUGAR TOWN : SAISON 3


Dernières Actus
  NOUS AVONS VU LES DEUX PREM...
  THE ROLLING STONES ON STAGE
  CONFÉRENCE DE PRESSE : LE M...
  DISNEY BAT UN RECORD AVEC L...
  L'ULTIME BANDE ANNONCE DE "...
  ENCYCLOPÉDIE DES RÉPLIQUES ...
  WARNER DÉVOILE TITANS OF CU...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...

55 Steps

Genre Biopic
Pays USA (2019)
Date de sortie mercredi 7 août 2019
Durée 110 Min
Réalisateur Bille August
Avec Helena Bonham Carter, Hilary Swank, Jeffrey Tambor
Producteurs Sara Risher et Anita Elsani
Scénaristes Mark Bruce Rosin
Compositeur Annette Focks
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non
  Anglais
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   AB Vidéo
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  110 min
  Nb Dvd  1
   
   
1975. San Francisco : Eleanor Riese internée en psychiatrie à l’hôpital St Mary, fait appel à Colette Hugues, avocate. Elle souhaite poursuivre en justice l’hôpital, mais également l’ensemble du système médical de l’état de Californie, qui interdit aux patients psychiatriques d’avoir un droit de regard sur leur traitement. Colette va alors se battre pour faire valoir les droits d’Eleanor mais également ceux de tous les patients atteints de troubles psychiatriques.

Bon, le problème avec Bille August, c’est que ce réalisateur qui reçu la Palme d’or à Cannes en 1988 ainsi que l’oscar du meilleur film étranger en 1989 pour son film « Pelle le conquérant », c’est qu’il n’a pas forcément brillé par ses dernières réalisations malgré des sujets forts et destinés à porter des messages humanistes. Ce fut le cas avec « The Lost Soldier » (http://www.dvdcritiques.com/Dvd/9317) un film sur la seconde guerre mondiale, et particulièrement que la riposte post Pearl Harbor. Le réalisateur s’était approprié le sujet, avait soigné son image mais s‘était perdu dans un trop plein de caricature dans son film, qui en faisait une œuvre superbe visuellement mais beaucoup trop caricaturale pour être réussit.

Avec « 55 Steps », le sujet est toujours aussi fort, et porteur d’un message humaniste : celui du respect de la condition humaine chez des patients atteints de troubles psychiatriques. Car l’histoire d’Eleanor Riese est fort peu banale, cette femme attendrissante, est déterminée à faire respecter ses droits, mais également ceux de ses voisines ou voisins de chambre qui eux aussi voient leurs droits bafoués sous couvert de traitement médicaux. Du coup la patiente va appeler un service d’aide aux patients et demander un avocat afin d’attaquer l’hôpital qui la soigne. Soutenue par Colette Hugues, une avocate en début de carrière et son mentor Mort Cohen, un professeur de droit, bien décidé à choisir ses affaires pour le combat qu’elles représentent plus que pour leur aspect financier.

Le scénario de Mark Rosin (Chatter Box) ne brille pas par sa qualité et tente assez maladroitement de faire prendre de la hauteur au film, il ne cesse de survoler le sujet, de ne faire qu’énumérer des faits sans leur donner la moindre consistance. Du coup, le film se suit comme un livre que l’on feuillet en ne lisant que les gros titres, sans jamais prendre réellement conscience du fond de l’intrigue, de tout ce qui joue autour de cette histoire, les obstacles, les revers et même les tensions entre les protagonistes.

Et la mise en scène de Bille August va justement dans ce sens ! Le réalisateur semble ne pas vouloir faire plus que ce qui lui a été demandé. Ainsi alors que, durant toute sa carrière, il s’est intéressé à l’humanisme qui pouvait ressortir de ses histoires, de ses personnages, dans « 55 Steps », il reste complètement en retrait et semble accordé les wagons entre eux sans jamais leur donner une direction propre. Chaque page est à sa place, le scénario est respecté, le vide qui en découle également, et Bille August de s’effacer complètement, de faire oublier qu’il puisse être le chef d’orchestre, de ce film qui parviendra certainement à émouvoir son public mais rien de plus.

Pour conclure, la distribution n’est pas non plus en manque de vide. Car si Helena Bonham Carter (Harry Potter) a su trouver dans le personnage d’Eleanor Riese, un nouveau moyen de prouver sa capacité à interpréter des personnages habités par la folie, elle se trouve bien en dessous de ses capacités et sa composition de se retrouver bien en surface. Face à elle, Hilary Swank (Million Dollar Baby) est figée, comme en dehors du cercle de la distribution. Pas réellement concernée, la comédienne, livre l’une de ses plus mauvaises prestations, en tout cas la plus transparente.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.40:1
   
   
Le réalisateur a choisi une lumière très éclatante et toute en clair-obscur pour que l’image soit en accord avec l’esprit du film. Les héroïnes évoluent dans une lutte pour leur droit et cela donne des photographies soignées et simples en même temps que le support met parfaitement en lumière. Les ambiances sont bien retranscrites et le support est totalement à la hauteur. Les contrastes donnent un volume et une profondeur à l’image à la hauteur de l’ensemble.

Le Son
 
La piste Dolby Digitale 5.1, parvient à répartir avec beaucoup de précision les différentes ambiances du film, qu’elles soient feutrées ou au contraire plus bruyante comme lors des scènes dans l’hôpital ou dans le tribunal. Jamais dans l’excès, la piste Audio est parfaitement bien harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique ou par les effets spéciaux qui parviennent à trouver leur place pour ne pas prendre le dessus.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Pas de Bonus.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage