dans le même genre
  JUMANJI : LE JEU VIDÉO (NIN...
  BORDERLANDS 3
  LEGO JURASSIC WORLD (NINTEN...
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  F1 2019 EDITION LÉGENDES : ...
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3
  RESIDENT EVIL 2 (2019)
  ACE COMBAT 7 - SKIES UNKNOW...

du même éditeur
  BABY BOOM


Dernières Actus
  ROGER CAREL, L'ACTEUR AUX 1...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ WATERGA...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ ORIFLAM...
  LE CÉLÈBRE FILM FULL METAL ...
  JURASSIC WORLD EVOLUTION: C...
  DÉCOUVREZ LA BANDE-ANNONCE ...
  1ER SEPTEMBRE, LES FANS DE ...
  CHADWICK BOSEMAN, L'ACTEUR ...

SBK X Superbike World Championship

Genre Jeux Vidéo
Pays USA (2010)
Date de sortie vendredi 4 juin 2010
Durée 999 Min
Plateforme Xbox360
Site Internet Site officiel du jeu
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non

Le Jeu Critique de Frédéric Beaufrere
  Editeur   Black Box Poduction
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   

SuperBike de Milestone s'étend au SuperStock et SuperSport sur Xbox 360. La version 2010, rebaptisée X, s'adresse à tous avec un mode Arcade et une gestion de carrière complète, sans oublier de proposer un mode simulation encore plus poussé... Mais... il y a un mais. 

Le jeu reprend la licence officielle de la discipline et propose par conséquent tous les circuits idoines (14 circuits au total) ainsi que plus de 80 pilotes Pourquoi tant de monde ? Parce que la 4eme édition de SBK étend son domaine d'influence au catégories SuperSport et SuperStock en plus de SuperBike ce qui permet de s'essayer à toute une gamme de bolides et de puissances de façon progressive. Pour permettre à tous de s'immerger dans ce mon de la course moto, l'éditeur a implémenté un mode Arcade bien plus accessible (avec un turbo) avec assistances (trajectoire idéale, estompage des contraintes physiques).

Il est possible d'expérimenter un mode carrière, sans doute le mode le plus goûtu, vous promenant de défi en défi. Les passionés pourront d’ailleurs profiter du mode simulation qui jouit d'une difficulté accrue et de challenges bien plus rudes avec toute la gestion du championnat. Toutes les marques sont représentées, Suzuki, Ducati, Honda, Kawasaki, Yamaha, etc. Des bolides de 600 cm3 à 1000 cm3 à pousser à fond sur les circuits européens les plus prestigieux. Et bonne nouvelle, la gestion des dégâts est de la partie avec perte de performances à la clef, mais aussi déformations et salissures. L'intelligence artificielle n'est pas en reste et se comporte de façon professionnelle, sans être infaillible, avec juste le mordant qu'il faut.

C'est le mode multijoueur en ligne qui bénéficie le plus de toutes ces nouveautés puisque 16 joueurs peuvent désormais s'affronter (contre 8 pour l'édition précédente). Hélas, la gestion physique poussée du titre n'a pas été égalée au niveau graphique et sonore. Bien qu'on perçoive les tentatives de l'éditeur pour tenter de faire de son titre un jeu accessible à tous les niveaux de joueur, on ne peut qu'être déçu par le niveau de réalisation de SBK X. Une mouture pointue au niveau simulation, sans doute une référence mais qui accuse un retard graphique certain sur Xbox 360 à cause de textures d'un autre âge, de vidéos intermédiaires brutes de fonderie, de pistes sonores agressives et d'une modélisation succincte. Si le mode carrière est louable, il propose un univers sans ambiance et une histoire en mode texte (pas de doublage audio). Enfin, la qualité sonore, très discutable est aussi à inscrire dans la catégorie des efforts à produire pour la prochaine version.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 1080p
  Format Cinéma 1.78:1
   
   

Les développeurs ont misé sur la modélisation des motos c’est vrai. Mais pour le reste, les décors sont sommaires, la 3D des mécanos, secrétaires ou de la foule est succincte, il y a de l’aliasing et ça clignote un peu de partout sur les bas côtés. Si on apprécie la diversité des vues (vue de derrière en arcade, 3 vues bulle en simulation) le constat est rude. En 2010, découvrir un titre aux couleurs criardes et aux textures très approximatives est quelquechose de triste. La modélisation correspond à ce que l'on trouvait sur le marché il y a 3 ans environ et les menus relativement basiques ne séduisent guère. On se rend d'ailleurs compte des limitations graphiques de SBK X en accédant au mode "Camera Libre" durant les épreuves. On perçoit alors toute la pauvreté du rendu qui ne séduit guerre que par sa fluidité finalement sans écueil.



Le Son
 

Côté sonorisation, le titre n'est pas tellement plus flatteur puisqu’il est muet. Une piste audio faisant la part belle aux titres métal côtoie un rendu moteur qui, s'il est personnalisé pour chaque marque de deux roues, demeure d'une pauvreté sonore affligeante telle une nuée de moustiques en rut un soir d'été. On est loin, encore une fois, des productions plus contemporaines proposées par la concurrence. Le tout est spatialité en 5.1 pour mieux pressentir une attaque concurrente en courbe, mai globalement, l'environnement audio est aussi pauvre que la modélisation des décors ou des personnages.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   

Le mode carrière de la partie arcade est un bel effort pour tenter d'amener un public plus large à découvrir l'univers des courses de deux roues et il parvient à distraire un temps malgré une réalisation sommaire et le mode "text only" des dialogues. Le mode Arcade propose une difficulté largement amoindrie qui n'est pas du luxe si les trajectoires et les difficultés des courses de moto vous sont inconnues. Le mode simulation quant à lui met la barre plus haut et permet aux fans d'accéder à quelquechose de plus conséquent, pour peu qu'on ait réellement envie de découvrir le titre en profondeur. On peut alors procéder à des essais (mise au point de la moto avec les conseils d'un mécanicien ou paramétrage manuel de toutes les caractéristiques de l'engin : suspension, pneus, direction, boite, tension de chaine, freins, etc.), puis disputer les qualifications poire enfin attaquer le tour de chauffe avant la course.

Le gameplay est multiple. Simple en mode arcade, il peut devenir complexe en mode simulation poussée (3 niveaux de progression) qui nécessite, anticipation, maitrise des trajectoires ainsi que de l'inclinaison et respect des distances de freinage sous peine de jouer avec la stabilité de la monture. Le contrôle du transfert de poids dans les virages est aussi pris en compte, bref, c'est du grand arts au niveau du réalisme. Côté doléances supplémentaires, signalons le générateur de pilote, un peu succinct, permet de personnaliser votre avatar ainsi que les menus, un peu défaits, qui n'impressionnent pas et des menus désuets qui n'invitent guerre à revenir s'essayer au titre.



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage