dans le même genre
  NEED FOR SPEED HOT PURSUIT ...
  JUMANJI : LE JEU VIDÉO (NIN...
  BORDERLANDS 3
  LEGO JURASSIC WORLD (NINTEN...
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  F1 2019 EDITION LÉGENDES : ...
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3
  RESIDENT EVIL 2 (2019)

du même éditeur
  BORDERLANDS 3
  L.A NOIRE
  WOLFENSTEIN 2 : THE NEW COL...
  PREY
  MAFIA 3
  XCOM 2
  SID MEIER'S CIVILIZATION BE...
  BORDERLANDS: THE HANDSOME C...
  EVOLVE
  SID MEIER'S CIVILIZATION BE...


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Mafia : Definitive Edition

Genre Jeux Vidéo
Pays USA (2020)
Date de sortie vendredi 25 septembre 2020
Durée 999 Min
Plateforme Xbox One
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Oui
Oui
Non
  Français
Oui
Oui
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   2K Games
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   

Lancé sur PC, avant d'être ensuite porté sur consoles PS2 et Xbox, Mafia est un jeu mythique du début des années 2000. Près de 18 ans plus tard, 2K propose aujourd'hui non pas un remaster, mais un remake du jeu original, disponible à la fois sur PC, PS4 et Xbox One.

Malgré quelques menus changements, dans le fond le scénario reste le même. Mafia suit Tommy Angelo, un chauffeur de taxi de Lost Heaven qui, au hasard d'une course forcée, finit par aider deux malfrats. Le jeu se déroulant à l'époque de la grande crise, la promesse d'une vie meilleure séduit sans mal Tommy, qui accepte rapidement l'invitation de la famille Salieri à les rejoindre.

L'intrigue globale de Mafia s'inspire largement des films de genre, auxquels il fait office d'hommage. Mafia est d'ailleurs très probablement l'uns des premiers jeux si ce n'est le premier tout court, lors de sa sortie en 2002 entendons-nous bien, parvenant à s'approprier si fortement les codes du cinéma au sein d'une production vidéoludique de premier plan. Il est d’ailleurs étonnant de constater à quel point, que ce soit en termes d’écriture ou de mise en scène, le jeu n’a absolument pas prit une seule ride et reste une référence du genre. Une impression évidemment encore plus appuyée par le lifting impressionnant opéré par les studios Hangar 13 (Mafia 3) sur cette nouvelle version, puisque l’on parle d’un remake et non d’un simple remaster comme on voit bien trop aujourd’hui.

Parce-que dans le fond, ce qui n’a pas changé (et heureusement), c’est que l’on ne joue pas à Mafia pour son gameplay innovant. Non, Mafia fait partie de ce genre de jeu que l’on prend simplement plaisir à faire pour son histoire « romancée », sa galerie de personnages haute en couleur, et chaque mission n’est finalement qu’une occasion de faire la jonction de façon linéaire entre chaque chapitre.

Cette structure finalement très classique, très simple, mêlée à une ville de Lost Heaven qui n’est finalement là que pour servir de théâtre au récit et non de véritable terrain de jeu « ouvert » comme l’ont été les deux suites de la licence, sont autant d’éléments qui font aussi tout le sel du titre.


Un travail admirablement respectueux


S’il y a bien une chose que l’on ne peut enlever à Hangar 13, c’est que l’on sent l’amour porté par l’équipe à l’œuvre originelle. On retrouvait un peu de cela d’ailleurs dans un Mafia 3 sûrement jugé trop sévèrement malgré ses fortes qualités intrinsèques. Au-delà de l’aspect graphique, dont le travail est tout bonnement vertigineux et dont bien des productions devraient s’inspirer, le travail opéré sur le gameplay est une réussite.

C’est le cas lors des phases de conduite, ou les véhicules et leur physique retravaillée permet d’obtenir entre les mains autre chose que des caisses à savon. Tout comme les séquences de combats, classiques dans le fond avec un système de tir/couverture, mais ou quelques éléments permettent de le différencier du premier shooter venu. Chaque tir, le fort recul qui en résulte quelle que soit l’arme, et ce sentiment omniprésent de vulnérabilité à couvert dans les modes Difficiles et Classique laissent cette impression que l’on contrôle un homme et non un super-héros capable d’enchaîner les ennemis à la suite. La rareté des balles et des trousses de vie sont d’ailleurs aussi là pour le rappeler.

Certes, on peut parfois pester contre le système de changement de couverture qui s’avère parfois capricieux aux plus mauvais moments, ou certains passages qui traînent un peu en longueur avant de lancer une sauvegarde, sans compter des phases de combat au corps-à-corps parfois étonnamment hasardeuses. Mais rien qui ne soit finalement rédhibitoire, bien loin de là.

Conclusion

Mafia occupe certainement une place de choix parmi les jeux les plus marquants de ces 20 dernières années, cette Definitive Edition enfonce le clou. Hangar 13 nous livre une copie qui, sans être toujours parfaite ni corriger tous les défauts du titres original, s'avère bien au-delà des attentes. Un hommage vibrant, qui donne très certainement envie de nouveau enchaîner sur les deux opus suivants, et permettra à une nouvelle génération de joueurs de découvrir un véirtable chef-d'oeuvre. Bravo !



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo Ultra HD 2160p
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
Le travail sur la partie visuelle est magnifique. Le soin apporté à la modélisation des personnages, à la modélisation de la ville qui grouille de vie, et des éclairages somptueux participent à faire du jeu un vrai régal pour la rétine. Certaines animations pêchent parfois un peu, et les personnages secondaires n'ont pas tous bénéficié du même soin, mais dans l'ensemble il est bien difficile de faire la fine bouche tant le jeu est magnifique, lorsque l'on se remémore la version de 2002.

Le Son
 
Alors que 2K a depuis bien longtemps abandonné les doublages sur ses franchises, la licence Mafia est encore et heureusement une exception. Les nouveaux doublages de la VF sont convaincants, voire pour certains nettement plus convaincants que dans le jeu original. Dommage en revanche que l'éditeur n'est pas fait le choix de traduire également les annonces radio.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Aucun.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage