dans le même genre
  BORDERLANDS 3
  LEGO JURASSIC WORLD (NINTEN...
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  F1 2019 EDITION LÉGENDES : ...
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3
  RESIDENT EVIL 2 (2019)
  ACE COMBAT 7 - SKIES UNKNOW...
  RED DEAD REDEMPTION 2
  POKEMON LET'S GO PIKACHU (S...



Dernières Actus
  CONFÉRENCE DE PRESSE : LE M...
  DISNEY BAT UN RECORD AVEC L...
  L'ULTIME BANDE ANNONCE DE "...
  ENCYCLOPÉDIE DES RÉPLIQUES ...
  WARNER DÉVOILE TITANS OF CU...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  THE GOOD FIGHT SAISON 2 EN ...
  PARIS AUDIO VIDEO SHOW 2019...

Metro Exodus

Genre Jeux Vidéo
Pays UKR (2019)
Date de sortie vendredi 15 février 2019
Durée 999 Min
Plateforme Xbox One
Site Internet Site officiel du jeu
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Russe
Oui
Oui
Non
  Anglais
Oui
Oui
Non
  Français
Oui
Oui
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   Deep Silver
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   
Après le joli succès d’estime des deux premiers volets, puis la compilation remastérisée Metro Redux en 2014, 4A Games vient aujourd’hui mettre un point final avec Metro Exodus, dernier et ultime volet de la trilogie.

Inspiré des romans dystopiques de Dmitry Gloukhovsky, Metro 2033 puis Metro 2034, 4A Games clôture l’adaptation de la trilogie. Metro Exodus s’inscrit donc dans la continuité de Metro Last Light, et place à nouveau le joueur dans la peau d’Artyom. Bien que le titre conserve ce qui a fait le succès de la série, à savoir une expérience solo au rythme plutôt lancinant et à la narration maîtrisée, en total décalage à une époque ou les FPS nerveux sont un peu devenus la norme, le jeu marque une rupture avec ses prédécesseurs en s’appuyant sur de nouvelles mécaniques de jeu, dont notamment des embranchements narratifs dont les choix, plus nombreux qu’autrefois, auront des conséquences sur la fin du jeu tout en marquant le retour à la surface pour partir à la recherche de nouveaux survivants à travers la Russie.

Et la lumière fut

Et c’est d’ailleurs justement là que Metro Exodus présente un intérêt tout particulier. En voyageant en compagnie des Rangers, de survivants et d’Anna, la femme d’Artyom, le titre fait découvrir une large palette de personnages toujours aussi hauts en couleur, et s’appuie énormément sur la notion de groupe à l’instar de l’opus précédent ; mais la locomotive Aurora est aussi et surtout l’occasion de découvrir une variété d’environnements qui adoptent des teintes saisonnières. Un renouvellement perpétuel, qui va des classiques tunnels sous terrains abritant des mutants assez inamicaux, à des paysages figés par un hiver nucléaire, des contrées arides, etc., le titre propose un dépaysement vraiment plaisant. C’est d’autant plus appréciable que ces changements induisent forcément des niveaux plus ouverts, même si dans l’absolu la notion de liberté reste en somme toute assez relative pour ce qui s’apparente davantage à un semi open world.

Une nouvelle facette qui permet de mettre en avant de nouvelles mécaniques de jeu, et notamment un cycle jour/nuit, mais également un système de crafting très différent. Adieu les balles d’avant-guerre qui servaient dans les deux précédents volets de monnaie, à la place le jeu nous propose désormais des établis qui permettent d’assembler ses propres balles et projectiles pour alimenter ses armes, mais également de les nettoyer pour éviter l’enrayement. Car comme vous l’aurez compris, Metro impose d’économiser ses munitions, plus encore dans le mode Difficile. La seconde nouveauté réside dans le sac à dos, un moyen simple et rapide de modifier son arsenal en pleine exploration, et de préparer quelques munitions pour notre bon vieux Tikhar, un fusil pneumatique.

Bien que Metro Exodus joue la carte du FPS survivaliste, et qu’il reste conseillé de jouer la carte discrétion autant que possible afin d’éviter de gaspiller inutilement des munitions en alertant tous les ennemis aux alentours, certaines phases de combats n’en seront pas moins incontournables et mettent à nouveau en évidence la qualité des phases de tirs, et la grande variété du bestiaire nécessitant chacun une approche différente pour en venir à bout. L’IA n’est en revanche pas le gros point fort du titre, bien qu’elle montre de belles prédispositions pour débusquer et contourner une position de tir, elle se montre plus inégale dans les phases d’infiltration, s’avérant tantôt redoutable ou au contraire totalement aveugle…

Conclusion

Metro Exodus clôture la trilogie de la plus belle des façons, en mélangeant une narration soignée, une direction artistique toujours aussi réussie, mais aussi et surtout une évolution notable des mécaniques de jeu avec la sortie du métro qui oblige à changer ses habitudes de jeu, et l’introduction d’un cycle jour/nuit et de niveaux aux allures des 4 saisons.

Tout n’est pas parfait, et certains passages sont un peu plus mollassons que d’autres, et il peut arriver de pester contre une IA inégale, mais dans l’ensemble on ne peut que saluer, de nouveau, le travail accompli par les équipes de 4A Games.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo Ultra HD 2160p
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
Graphiquement, la version Xbox One X de Metro Exodus combine une claque visuelle remarquable et une direction artistique réussie. Du moins la plupart du temps, dans certains cas l'optimisation laissait encore à désirer au lancement, et il faut reconnaître que le patch déployé en début de semaine apporte un net regain de stabilité du côté des plantages. On pourra également chipoter sur quelques textures dont la finition laisse parfois à désirer, mais dans l'absolu, 4A Games a réalisé un travail impressionnant sur cette version console.

Le Son
 
Le sound-design de la série Metro a toujours été l'un des références du genre, et ce dernier opus ne déroge pas à cette règle. D'autant plus que le titre bénéficie d'un mixage en Dolby Atmos extrêmement redoutable, avec une verticalité sonore parfois impressionnante lors des passages dans les couloirs sous-terrain, et une activité des canaux surround traditionnels qui n'est pas en reste. Un régal sur une installation.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Metro Exodus proposera de quoi vous occuper durant une bonne vingtaine d'heure. Le jeu reste une expérience purement solo, les plus téméraires pourront recommencer le jeu dans les niveaux de difficulté plus élevés, mais également de découvrir la seconde fin.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage