dans le même genre
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  F1 2019 EDITION LÉGENDES : ...
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  RESIDENT EVIL 2 (2019)
  ACE COMBAT 7 - SKIES UNKNOW...
  RED DEAD REDEMPTION 2
  POKEMON LET'S GO PIKACHU (S...
  SHADOW OF THE TOMB RAIDER
  LUIGI'S MANSION (3DS)

du même éditeur
  HALO WARS 2
  RECORE
  FORZA HORIZON 3
  ORI AND THE BLIND FOREST
  ZOO TYCOON
  RYSE : SON OF ROME
  GEARS OF WAR JUDGEMENT
  HALO 4
  KINECT SPORTS SAISON 2
  COMPILATION TRIPLE PACK XBO...


Dernières Actus
  LE CHANTEUR SUD AFRICAIN JO...
  DISNEY DÉVOILE LA BANDE ANN...
  LE FESTIVAL "VAL DE ROCK" E...
  TRÈS COURT INTERNATIONAL FI...
  PREMIÈRE IMAGE DE "WEST SID...
  GLADIATEUR 2 EST CONFIRMÉ
  LE RÉALISATEUR FRANCO ZEFFI...
  RALPH 2.0 EN DVD ET BLU-RAY

Crackdown 3

Titre Original Crackdown 3
Genre Jeux Vidéo
Pays UK (2019)
Date de sortie jeudi 14 février 2019
Durée 999 Min
Plateforme Xbox One
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Jeu Critique de Frédéric Beaufrere
  Editeur   Microsoft Games
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   
Crackdown 3 est sorti à l'approche de la Saint-Valentin chez Microsoft Studios. Le 3ème épisode de la franchise s'en revient en Ultra HD 4K sur Xbox One et bénéficie du moteur Unreal Engine 3 et du savoir faire de Sumo Digital.

Avant tout il faut savoir que je n'ai jamais joué à un seul Crackdown. Ni le premier, ni le deuxième. L'occasion donc de découvrir avec un oeil neuf et non blasé un titre qui fait office d'ovni dans la sphère vidéo-ludique avec son ton aussi décalé que son habillage aux couleurs très saturées. Ne cherchez pas trop en profondeur le fil de l'intrigue : des cartels du crime règnent en maitre sur une mégapole monstrueusement vaste et l'agence vous confie la mission de nettoyer la ville de ses criminels de tous poils, quartier après quartier. Vos talents de grimpeur, de voltigeur et de castagneur sont ainsi mis à contribution dans un environnement urbain.

Votre super agent est doté de capacités physiques à forte progression que la collecte d'orbes disséminées dans la ville permet d'accroitre. Son agilité, sa capacité à s'élever, se propulser dans les airs ou combattre sont augmentées au fur et à mesure de votre progression dans le jeu et permet rapidement de voltiger de bâtiments en buildings avec l'aisance d'un marsupial. L'arsenal futuriste à disposition, souvent collecté sur les victimes est d'une variété hallucinante à tel point qu'on prend un malin plaisir à expérimenter chaque nouveauté et ses effets sur les cibles.

L'étendue de la megapole est autant horizontale que verticale est comme dans un jeu de plateforme voilà votre agent qui grimpe, bondit et saute de toit en toit, de gratte ciel en tour de communication et tandis qu'il s'élève et que l'on prend toute la mesure de la dimension cartographique de Crackdown 3, on est aussi abasourdi du nombre de quêtes à mener à bien dans le mode campagne : site de production de drogue à démanteler, usines de forage à détruire, citadins à délivrer, tours de communications à désactiver, stations de transport à libérer, les missions sont variées et entravées par des forces toujours plus nombreuses mais à l'IA somme toute limitée.

Outre son arsenal de guerre jouissif et ses aptitudes à se mouvoir comme un écureuil volant, l'agent que l'on incarne peut emprunter n'importe quel véhicule roulant craoisé en ville, pour l'ajouter à sa collection personnelle, ou bien recourir un véhicule spécifique, dotation de l'agence, qui possède quelques petites particularité qui font des courses poursuites quelques moments mémorables, puisque le pilotage est là encore servi par un gameplay bien dosé et jamais rébarbatif.

Bref, on sème le chaos dans les rouages bien huilés de la pègre locale et on y prend beaucoup de plaisir. On détruit, on explose on dissout, on circule librement dans ce monde ouvert qu'est New Providence et on batifole en toute verticalité dans ce bac à sable géant qui fait la part belle aux clichés sur les grands méchants du coin. Si le titre offre un gameplay des plus agréables il est aussi très généreux dans les succès qu'il délivre. On se prend donc à en vouloir toujours plus : plus de puissance, plus d'orbes, plus d'armes, plus de victimes, plus de succès. Et c'est là tout l'intérêt du titre.

Conclusion :
Ce qui constitue la vraie particularité de Crackdown 3 ce ne sont pas ses graphismes 4K pointus ni ses couleurs acidulées, ses explosions à tout va ou encore ses décors vertigineux. C'est tout simplement son gameplay finement dosé, fluide, intuitif et précis, son level design ahurissant, son ton décalé et son extrême pouvoir addictif qui donne envie de récolter tout ce qui peut l'être et mettre à genoux les uns après les autres tous les malfrats rencontrés. C'est fun et lumineux, c'est totalement arcade et défoulant, bref c'est un vrai jeu vidéo quoi. On adhère ou on rejette. Personnellement j'adhère à la campagne en solo ou en coop mais je déplore le mode multijoueur en ligne très décevant qui reste anecdotique.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo Ultra HD 2160p
  Format Cinéma 1.78:1
   
   
Servi en Ultra HD 4K et HDR sur Xbox One X, Crackdown 3 est un tourbillon de couleurs acidulées qui vous plonge dans un univers vertical à la modélisation démesurée à mi chemin entre un délire comics et un jeu de plateforme aux accents néons. Si les textures son simplistes il faut reconnaitre que les animations sont nombreuses et suffisamment variées pour qu’on ait le sentiment que New Providence est vivante. Les décors grouillent de vie et le cycle jour nuit permet de redécouvrir la map avec ses éclairage néon nocturnes et toute la magnificence de ses éclairages subtils de jour comme de nuit.

Les scènes intermédiaires à la narration particulière (dessins scénarisés superposés avec mouvement parallaxe qui déroulent le plus rapidement possible la trame scénaristique) évoquent davantage l'univers du manga. C'est stylé, mais ce n'est pas trop mon trip. Après un chargement unique, la map gigantesque de New Providence est entièrement disponible sans chargement supplémentaire, c'est plus qu'appréciable. La modélisation est propre, la gestion des collisions est parfaite, ce qui est essentiel dans un titre de ce genre. Mais soyons clairs, graphiquement on reste à des années lumières d'un monde alternatif réaliste d'un Assassin's Creed et dans le mode multi plutôt étriqué c'est encore plus flagrant.

Le Son
 
Le titre est servi en 5.1 et la spatialisation sonore s'avère d'ailleurs très utile pour recherche les orbes bien cachés à proximité, qui émettent tous un son particulier. Les effets sonores sont aussi variés que les pétoires à démembrer. Le paysage audio donne parfois le sentiment de se mouvoir au sein d'une ville telle que de Neo-Tokyo dans Blade Runner dans certains quartiers. Le doublage français fait largement usage d'un langage cru mais se veut davantage décalé que provoquant.

La prestation des acteurs de doublage reste professionnelle et certains n'hésitent pas à forcer le ton (propagande audio des tours de communication, messages de l'agence, pour participer à l'ambiance générale très BD de Crackdown 3. A noter qu'on ne peut pas bénéficier de la prestation en VO de l'acteur Terry Crews qui a donné ses traits au gros bras du titre. Les effets sonores pyrotechniques multiples habillent les échanges de politesse sur toutes les voies de l'installation home-ciné et la bande son électro qui accompagne le joueur n'est jamais pénible ni saoulante et sait se faire discrète quand cela est nécessaire.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
A plusieurs c'est toujours meilleur et le mode campagne peut être joué en coopération avec un ami, mais pas en écran splitté hélas. Ce sera uniquement en ligne. Se lancer dans la destruction massive de la dictature en place avec un ami est encore plus sympa. On rase un quartier, on se tire la bourre dans les rues de New Providence, on se challenge à qui arrivera en premier à attraper l'orbe en haut de la tour, etc. Mais Crackdown 3 c'est aussi un mode multijoueur baptisé Wrecking Zone totalement indépendant qui doit être lancé à part sur la console et pour une raison biens simple : il propose un univers spécifique et plus édulcoré ou les constructions peuvent être détruites et s’effondrent alors à grand fracas.

Deux modes y sont accessibles, un mode deathmatch (chacun pour soi) ou un mode de capture de zone par équipe. Dans la pratique le multi se joue jusqu' à 5 contre 5 ce qui est un peu faiblard. En ligne il faut quelques minutes pour parvenir à trouver une partie et l’on se rend rapidement compte de la raison. La idée automatique et les armes à faisceau longue distance permettent d’occire n’importe qui sans qu’il ait vraiment le temps de vous repérer. Les parties bondissantes en deviennent rapidement ennuyeuses et les décors friables et destructibles n’ajoutent pas grand chose au manque de fun de ce multi peu abouti.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage