Albert Dupontel sur DvdCritiques

1 2 < > 
Adieu les Cons Albert Dupontel après son passage dans l’adaptation d’un roman, revient avec une histoire originale : « Adieu les Cons » avec Virginie Efira
Adieu les Cons Lorsque Suze Trappet apprend à 43 ans qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l'enfant qu’elle a été forcée d'abandonner quand elle avait 15 ans. Sa quête administrative va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn out, et M. Blin, archiviste aveugle d’un en
Le Convoyeur Le réalisateur Nicolas Boukhrief a décidé avec « Le Convoyeur » de nous plonger dans l’intimité d’une profession très cloisonnée : Les Convoyeurs de fonds.
Au-revoir Là-Haut Albert Dupontel se lance dans une adaptation d’un prix Goncourt avec des moyens jamais atteint pour le réalisateur :« Au Revoir là-haut ».
Le Bruit des glaçons Bertrand Blier ne fait jamais des films comme tout le monde. On peut même dire qu’il fait des films comme personne. Mais ses derniers films n’étaient comme personne mais ne ressemblaient pas à grand-chose. Vox populi semble s’accorder sur le fait que Le Bruit des glaçons, c’est enfin du grand Blier.
Le Vilain Un nouveau film d’Albert Dupontel, c’est toujours un ticket pour un monde complètement barré, allumé, et souvent méchant. Et quand le film s’appelle Le Vilain, on peut espérer encore plus de méchanceté gratuite et de délire. On peut espérer.Le VilainFrance, 2009Réalisateur : Albert DupontelActe
Deux jours à tuer Depuis les Enfants du Marais, on espère beaucoup de chaque nouveau film de Jean Becker. Cette fois avec Albert Dupontel et Marie-Josée Croze, on pouvait espérer beaucoup de cette histoire de retour à la nature. Plus dure sera la chute.Deux jours à tuerFrance, 2008Réalisateur : Jean BeckerActeur
L'ennemi intime Après les très remarqués « Une minute de Silence » et « Nid de Guêpes », Florent-Emilio Siri revient avec « L’ennemi intime », un projet initié par son acteur fétiche : Benoit Magimel, sur un scénario de Patrick Rotman.
Paris Lorsque Cédric Klapisch passe à un registre plus dramatique que de coutume, ça donne Paris…L’histoireUn parisien apprend qu’il est atteint d’une grave maladie du cœur…La critiqueLa comédie sociale selon KlapischVéritable cinéaste de la comédie sociale française, Cédric Klapisch remet le couvert avec
Jacquou le Croquant Série phare des années 60 inspiré de l’œuvre d’Eugène Le Roy, « Jacquou le croquant » devait tout naturellement inspirer le cinéma. C’est donc chose faite ! La saga périgourdine voit le jour sous la direction de Laurent Boutonnat.
1 2 < >