Super-Bikes : Riding Challenge

Titre Original
Super-Bikes : Riding Challenge
Genre
Pays
France (2006)
Date de sortie
vendredi 3 novembre 2006
Durée
600 Min
Plateforme
PS2
Site Internet
Informations
Complémentaires
Disponible également sur PC CD-ROM.
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Français
Non
Non
Non
Le Jeu
Critique de Christophe Butelet
Editeur
Edition
Standard
Label
Zone
2
Durée Film
600 min
Nb Dvd
1

Ceux qui ont pu s’essayer aux précédentes réalisations de Milestone (Evolution GT, SCAR, Squadra Corse Alfa Romeo ou FX Racing) ne devraient pas être surpris par Super-Bikes : Riding Challenge. Si l’on a cette fois-ci affaire à un jeu de moto, on retrouvera ce qui faisait le sel des anciennes productions, à savoir l’incorporation d’un système de type RPG basé sur l’expérience qui permet de faire évoluer les différentes caractéristiques de son pilote.

Un soupçon de RPG

Super-Bikes : Riding Challenge vous accueille tout d’abord par des menus austères et froids. Oublier les menus à la Gran Turismo avec des petits icônes sur une carte permettant de naviguer un peu partout, ici, tout est très carré, très sec mais cela a au moins le mérite d’être lisible et limpide. Avant toute chose, on vous demandera de créer un profil qui vous permettra ensuite d’accéder aux différents modes de jeu. Passons sur les classiques Course Libre, Trophées pour s’intéresser au mode Carrière. Ce dernier se présente comme une succession de courses qui permettent de débloquer de nouvelles bécanes, de nouveaux équipements. Ces derniers, à la manière d’une côte de maille augmentant la défense d’un personnage, font évoluer les caractéristiques de votre pilote sur la prise d’aspiration ou de virage, par exemple. Ce n’est pas tout puisque à chaque fin de course, vous remporterez des points que vous pourrez ensuite distribuer afin d’augmenter les capacités de votre motard. Ainsi, c’est à vous de distribuer ces points selon que vous privilégiez l’accélération, le freinage ou la prise de virage. D’autres caractéristiques, comme l’intimidation, sont également présentes. Une jauge de tension est ainsi affublé à tous les concurrents et le fait de coller un pilote trop près, de le pousser à la faute lui fait baisser cette jauge. Plus votre capacité d’intimidation est grande, plus vous mettez la pression facilement à vos adversaires. On notera également une capacité chute qui apprendra à votre pilote à tomber de façon à minimiser ses blessures et donc le risque d’abandon.

Il existe une autre façon d’accroître votre expérience qui consiste à prendre part à des défis. Des défis qui se présentent sous trois niveaux de difficulté différents qu’il vous faudra réaliser à la suite. Il sera alors question de finir une course devant tous les concurrents, de dépasser un adversaire sans freiner plus de trois secondes ou encore de lui faire baisser la jauge de tension, le tout dans un temps imparti. Venir à bout de tous ces défis demandera une bonne dose d’abnégation mais surtout une bonne maîtrise de votre engin.

Plaisant malgré une forme médiocre

Venons-en au principal, à savoir le gameplay. Celui-ci est à la fois arcade et réaliste. Réaliste dans le sens où vous devrez jouer habilement des freins et des accélérations pour ne pas vous retrouver dans le terre-plein lors de la prise d’un virage un peu serré. Bien entendu, un système de freinage indépendant avant et arrière sera présent comme on en trouve dans toute bonne simulation. Pourtant, certaines réactions de votre moto seront parfois assez gênantes, notamment lors des accélérations dans les sorties de virage. De même, la faible impression de vitesse trompe parfois le joueur dans l'appréhension des virages. Alors qu’à l’écran la moto donne la sensation de se traîner, celle-ci n’arrive pas à tourner. Un effet trompeur que peut avoir des répercussions parfois fâcheuses. Le côté arcade se retrouve lui dans les collisions avec vos concurrents, il faut parfois un rien pour vous renversez alors que parfois, il est possible de jouer aux auto-tamponneuses sans heurts.

Techniquement, sans être franchement laid, Super-Bikes : Riding Challenge est complètement dépassé. La modélisation des motos et des pilotes est disproportionnée, les décors des circuits sont pauvres, un léger clipping se fait même sentir et l’aliasing marche à fond la caisse. Par contre, l’animation ne souffre d’aucun ralentissement mais le contraire eut été impardonnable. En revanche, de nombreux chargements se font trop fréquents et, sans être excessivement longs, paraissent démesurés compte tenu du moteur du jeu.

Un pignon de 5ème cassé?

Alors que reste-t-il in fine à Super-Bikes : Riding Challenge ? Un plaisir de jeu bien présent. En effet, même s’il ne ravit pas les yeux, que sa conduite n’a pas la précision d’un Tourist Trophy, le titre des développeurs de Black Bean procure de bonnes sensations et surtout une envie d’avancer dans le jeu, en partie grâce à son système d’expérience et des défis présents. Du coup, les défauts passent légèrement au second plan et pour 40 €, pour peu que vous soyez fans de moto, Super-Bikes : Riding Challenge vous occupera un petit moment. Ce n’est déjà pas si mal...
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
4/3 couleur
Format Cinéma
1.85:1
Sans doute le plus gros point faible du jeu. Modélisation bâclée, décors insipides et règne de l'aliasing. Le niveau est digne des premières productions de la console, soit une éternité. De plus, l'impression de vitesse n'est pas au mieux.

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Français
2.0
Le jeu mise le tout sur le son des motos. C'est plutôt bien réussi mais l'ensemble manque clairement de puissance, d'ambiance ce qui fait que le son semble toujours coincer au second plan. Du coup, il est préférable de se mettre un peu de musique à côté.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
0 min
Boitier
Amaray
Aucun.
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage