Les images des menus


Les images du film


Les images des bonus





dans le même genre
  JAMIROQUAI : LIVE AT MONTRE...
  NORMAN GRANZÍ JAZZ IN MONTR...
  CELEBRATING THE MUSIC OF WE...
  PRINCE LIVE AT THE ALADDIN ...
  STEPS AHEAD "LIVE IN TOKYO"...
  HERBIE HANCOCK FUTURE2FUTUR...
  JAMIROQUAI "LIVE IN VERONA"

du même éditeur
  ZZ TOP : THAT LITTLE OL' BA...
  TAKE THAT ODYSSEY GREATEST ...
  ERIC CLAPTON : LIFE IN 12 B...
  THE ROLLING STONES : BRIDGE...
  BLUE NOTE RECORDS : BEYOND ...
  THE CURE : CURAETION 25 - A...
  SLASH FEATURING MYLES KENNE...
  JOHN LENNON & YOKO ONO : AB...
  QUEEN + BÉJART - BALLET FOR...
  THE ROLLING STONES : BRIDGE...


Dernières Actus
  DISPARITION D'ENNIO MORRICO...
  DVDCRITIQUES LIVE #14 : JOU...
  JEU LITTLE TOWN
  JEU THE CREW
  DISPARITION DU RÉALISATEUR ...
  DISPARITION DE IAN HOLM
  "IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'E...
  PREMIERS AMPLIFICATEURS AV ...

Lee Ritenour & Dave Grusin "Live from the Record Plant" - GRP all-stars 'Live from the Record Plant"

Genre Jazz Funk
Pays USA (2003)
Date de sortie mardi 3 juin 2003
Durée 105 Min
Producteurs Stanley Dorfman - Jean-Marc Bel
Format Dvd 9
Site Internet Site de l'éditeur
Informations
Complémentaires
Notes et commentaires : Claude Carrière et Jean Delmas
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non

Le Film Critique de Christophe Bonnet
  Editeur   Eagle Vision
  Edition   Double Time jazz collection
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  105 min
  Nb Dvd  1
   
   

Comme à l'accoutumée avec la collection Double Time jazz, nous sommes conviés à visionner deux concerts. En revanche, ce qui est moins habituel c'est qu'ils sont issus de la même session d'enregistrement (14 août 1985) qui s'est déroulée dans les studios réputés de la compagnie The Record Plant (studios situés à Hollywood qui, depuis 1968, ont accueilli parmi les plus grands artistes dans les principaux genres musicaux). Enfin, ce ne sont pas deux artistes différents ou deux groupes distincts qui interviennent mais plutôt une équipe de musiciens et de chanteurs qui, en dehors d'être amis, ont des relations privilégiées au sein du label GRP dont Dave Grusin est le fondateur. Comme on dirait dans le sport, en "charnière centrale", on retrouve deux pilliers incontournables, Dave Grusin (le pianiste/producteur/Band leader/compositeur) et Lee Ritenour (guitariste virtuose qui est à l'origine du jazz fusion).
Lee Ritenour & Dave Grusin
:
Le show se déroule dans une salle de petite taille qui accueille un public réduit mais proche des musiciens. Les caméras et les techniciens sont visibles, tout cela donne une touche humaine qui tranche avec les superproductions gigantesques (parfois froides) des tournées mondiales. La programmation fait appel à des titres connus mais avec des styles variés. Il y a bien sûr de la bonne fusion (titres 1 et 2 par exemple) avec l'interprétation sans faille par le Band de Lee et Dave (Larry Williams au saxophone et claviers, Carlos Vega à la batterie, Abraham Laboriel à la basse et Ivan Lins au piano) 
Il faut ajouter deux titres (n° 4 et 5) "ballade" du chanteur et compositeur Brésilien Ivan Lins et, en guise de final, le célèbre St Elsewhere de Dave Grusin, soundtrack d'une fameuse série américaine de 1982, une sorte de précurseur de nos "Urgences" actuelles.
En moment fort, on note une interprétation "sidérale" de Dolphin Dreams (titre 7) par Lee Ritenour au moyen d'une guitare clavier futuriste, en témoigne le public médusé par cet outil et le son qui en émane. Pas de doute, Dave et Lee ont bien su s'entourer, cela se voit et cela s'entend.

1) Power wave (6min05)
2) Rio funk (9min27)
3) Mountain dance (7min45)
4) Harlequin (7min18)
5) The island (3min35)
6) RIT variations II (6min27)
7) Dolphin dreams (9min50)
8) ST. elsewhere (3min22)

GRP All-Stars :
On se retrouve dans les même locaux avec, en plus des six artistes du concert précédent, Diane SchuurDave Valentin et Phil Perry. Diane Schuur, chanteuse aveugle de naissance, n'est pas exclusivement une spécialiste du jazz, son répertoire comporte également des titres pop. Elle interprète le Love Dance (titre 3), l'une des compositions majeures d'un autre membre de l'équipe : Ivan Lins. Après un morceau plus "rock", elle termine par une superbe performance vocale en chantant le traditionnel Amazing grace (titre 5), il n'est pas étonnant que  Stan Getz ait été impressionné par le même passage en 1979 lors du Monterey Jazz Festival. Une collaboration s'en est suivie avant que Diane ne rejoigne le Count Basie Orchestra, à l'apogée de sa carrière. Dave Valentin, qui a enregistré pas moins de 15 albums chez GRP, illustre parfaitement le mariage réussi entre des influences comme le latin jazz, la pop et le R&B. Il nous gratifie dans Awakening (titre 7) d'une interprétation empreinte d'émotion, notamment grâce aux sonorités des flûtes traversières amérindiennes et celles de la flûte de pan : un moment fort. Enfin, Phil Perry et sa voix particulière termine le show sur un titre orienté funk, qui ne pourra que vous faire lever de vos fauteuils.

1) Early a.m attitude (5min51)
2) Before it's too late (6min19)
3) Love dance (6min09)
4) Reverend Lee (5min39)
5) Amazing grace (3min41)
6) Oasis (8min08)
7) Awakening (6min40)
8) Countdown (5min40)

En conclusion, cette production évite de tomber dans la monotonie grâce à de nombreux artistes et des chansons de styles et d'interprétations différentes. Le traitement technique est à la hauteur du choix artistique. Seule l'interactivité laisse à désirer par son manque d'originalité. 


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 couleur
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
Les deux concerts ont été enregistrés durant la même session, tous deux réalisés par Stanley Dorfman. Dans ces conditions, il n'est pas surprenant de constater que l'image présente exactement les mêmes caractéristiques, tout au long du DVD. Le résultat est très convaincant pour des prestations de 1985. La définition est assez poussée, si quelques rares passages sont flous c'est à mettre au compte d'une mise au point imparfaite. Les couleurs sont naturelles et les textures de peau réalistes. Quelques défauts de compressions sont visibles et constituent l'unique faiblesse de l'image par ailleurs réussie (par exemple sur le contour du visage de Diane Schuur en minute 24 du concert GRP All-Stars) 

Le Son
 
Un seul format audio est proposé : le Dolby Digital 2.0. Il faut bien reconnaître que l'absence de 5.1 ne se fait pas beaucoup ressentir, tant la restitution de la bande son est convaincante. L'acoustique de la petite salle d'enregistrement des studios Record Plant est superbement retranscrite, aucun défaut ne vient diminuer le plaisir. L'écoute du titre "Awakening" joué par Dave Valentin dans GRP All-Stars est élogieuse, le passage entre les différents instruments ne pose aucun problème, pas plus que les variations d'intensité sonores et celles de la vitesse du jeu. Les inspirations du musicien témoignent du niveau de détails atteint, le réalisme n'en est que plus grand : du beau travail !  


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Un premier écran permet de sélectionner la langue des menus, un deuxième mentionne l'existence de pages pour les DVD-Rom, alors qu'un troisième explique la signalétique liée aux bonus. Enfin une courte animation présente l'ensemble des titres de la même collection (6 DVD). Après cette trop longue introduction, qu'il est impossible d'éviter, le menu général (sonore et animé) s'affiche : il permet d'opter pour l'un des deux concerts ou bien de faire une lecture totale du disque.
Pour chaque formation, on retrouve les mêmes sections :
- Play concert
- Chapters selection : chapitrage avec vignettes animées et titres.
- Title by title : sélection par chanson, option qui fait quelque peu double emploi avec le chapitrage et qui demande davantage de manipulations.
- Bonus section : section suppléments qui donne quelques indications sur le groupe ou l'artiste, les adresses internet, les titres interprétés. Enfin, les biographies relativement succinctes complètent le tableau.

En dehors d'une présentation agréable et lisible, l'interactivité n'offre que des pages écran (fixes ou déroulantes). Si elles apportent quelques éléments instructifs, elles donnent aux bonus une certaine froideur, des interviews auraient par exemple été bienvenues. L'essentiel réside dans les concerts, les bonus ne procurent pas à cette production la moindre valeur ajoutée.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage