Les images des menus


Les images du film


Les images des bonus






dans le même genre
  JAMIROQUAI : LIVE AT MONTRE...
  NORMAN GRANZÍ JAZZ IN MONTR...
  CELEBRATING THE MUSIC OF WE...
  LEE RITENOUR & DAVE GRUSIN ...
  STEPS AHEAD "LIVE IN TOKYO"...
  HERBIE HANCOCK FUTURE2FUTUR...
  JAMIROQUAI "LIVE IN VERONA"

du même éditeur
  YES FEATURING ANDERSON, RAB...
  STILL ON THE RUN THE JEFF B...
  KISS ROCKS VEGAS
  SAM AND DAVE : THE ORIGINAL...
  FALL OUT BOYS : LIVE IN PHO...
  ROCK 'N' ROLL IS BORN
  KATERINE : BORDERLIVE
  CURTIS MAYFIELD AND THE IMP...
  BB KING LIVE : THE KING OF...
  MEAT LOAF : 3 BATS LIVE


Dernières Actus
  LA BANDE ANNONCE DE RAYA ET...
  KAAMELOTT REPORTÉ
  SOUL DE PIXAR DISPONIBLE PO...
  UNIVERSAL ET MGM REPORTENT ...
  MAFIA INC. DE DANIEL GROU E...
  THE WRETCHED LE 02 DÉCEMBRE...
  SUITS SAISON 9 EN DVD
  L'ACTEUR MICHAEL LONSDALE E...

Prince Live at the Aladdin Las Vegas

Genre Jazz Funk
Pays Etats-Unis (2003)
Date de sortie lundi 15 septembre 2003
Durée 80 Min
Réalisateur Hamri Sanaa
Avec Prince
Compositeur Prince
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non

Le Film Critique de Jean-Luc Richter
  Editeur   Universal music
  Edition   Anthology edition
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  80 min
  Nb Dvd  1
   
   

"I sometimes envy people like Prince, who lives so deep in music, to the point he only sleeps when he's tired"

Phil Collins - Serious Hit Lives Interview


(Parfois j'envie des gens comme Prince, qui vivent tellement profondément dans la musique qu'ils ne vont se coucher que lorsqu'ils sont fatigués)

 

 

Prince et New Power Generation


Prince, de son vrai nom Prince Rogers Nelson naît le 7 juin 1958 à Minneapolis aux Etats-Unis. Dés l'age de 12 ans, il maîtrise plus d'une trentaine d'instruments de musique : batterie, percussions, guitares, basse, claviers, piano, etc...


Après de nombreux concerts à Minneapolis et dans les environs, Prince sort ses deux premiers albums funk pop "For You" (1978) et "Prince" (1979). Ces albums ne rencontrent pas vraiment leur public. Il faudra pour cela attendre 1980 et l’album « Dirty Mind » où se trouvait son titre phare : « Uptown ».


Le mélange pop, rock, soul et funk est un véritable succès et malgré ses provocations, l’artiste va s’imposer avec les albums « Controversy » (1981), « 1999 » (1982). Ce dernier album est également son premier vrai succès à la radio avec les titres « 1999 », « International Lover » ou « Little red corvette ».


En 1984 sort l’album « Puple Rain » qui marquera le début de la véritable carrière internationale de l’artiste. Après un passage à vide avec les albums « Around the world in a day », qui comporte quand même l’excellente chanson « Pop Life » chanté dans ce concert, et « Parade », Prince revient au top avec le double album « Sign’O the Times » (1987).


Véritable melting pot musical, on y retrouve des ballades douces comme « The ballad of Dorothy Parker », de la house avec « Housequake » ou de la pop avec « Strange relationship » qui est également chanté dans ce concert. L’année suivante Prince sortira le « Black Album » qui devait initialement sortir en 1984 et « LoveSexy », un très bel album qui ne comporte malheureusement qu’une seule piste sur le CD audio : il faut écouter tous les titres dans l’ordre !


Sortant ses albums de plus en plus rapidement, Prince va commencer à se brouiller avec sa maison de disque, Warner, qui souhaitait, pour des raisons commerciales évidentes, laisser s'écouler plus de temps entre les différentes sorties d'album. Prince est d’autant plus demandeur d’autonomie qu’il vient de faire construire son propre studio d’enregistrement, « Paisley Park », pour 10 millions de dollars.


Dorénavant, Prince peut réellement travailler comme il le souhaite : passer tout son temps dans la musique. Véritable bourreau de travail, il passe ses journées et souvent ses nuits à enregistrer de nouvelles chansons et se constitue un gigantesque catalogue pour ses futurs albums.


En 1989, l’album « Batman », et le succès du film éponyme, fait de Prince la plus grande star de l’époque, avec Michael Jackson. Les albums vont à nouveau se succéder à un Rythme éffréné : « Graffiti Bridge » en 1990, « Diamonds and pearls » en 1991, « Sex symbol » en 1992.


Warner veut stopper la machine et applanir ses différents avec l’artiste. Elle signe pour cela le plus gros contrat de toute l’histoire de la musique avec Prince en 1992 : 100 millions de dollars pour un contrat de 10 albums sur 10 ans. Dés l’année suivante, Prince se sent à l’étroit avec ce producteur et fonde son propre label : NPG records. Pour pouvoir sortir des albums sous ce label, il adopte un nouveau nom : le « Sex Symbol », mélange du symbole masculin et féminin.


Indépendant dans sa production, mais limité dans sa diffusion, Prince ne sortira plus qu’avec le tatouage « Slave » (esclave) sur la joue. Mais cela ne l’empêchera pas de prendre tout de même ses distances avec Warner. Il sera d’ailleurs un exemple pour de nombreux artistes qui s’estimeront mal géré par leur maison de disque : Maria Carey, Michael Jackon ou George Michael.


De plus en plus boulimique de travail, Prince va continuer à enchaîner les sorties : « The Beautiful experience » (1994), « Come » (1994), « the Gold experience »(1995), « Exodus »(1996), « Chaos and disorder »(1996) très orienté hard rock, « Music from Girl 6 » (1996).


En 1996 sortira également le triple album « Emancipation » sur la pochette duquel Prince apparaît clairement avec le tatouage « Slave ». En 1998 sortira « New Power Soul » avec NPG et 1999 sortiront « Rave Un2 the Joy fantastic » et une reprise de circonstance avec « 1999 ». La même année, Prince sort quelques fond de tiroirs dans « The Vault »


Après plusieurs renégociations, le contrat avec Warner se termine réellement le 31 décembre 1999. Prince va alors se battre pour récupérer les droits sur ses anciennes chansons et négociera un nouveau contrat d’édition avec Universal Music en 2001. Prince peur enfin récupérer son nom et abandonner son symbole qui lui a permis de contourner son ancien contrat avec Warner.


En 2002, sortira l’album "One Nite Alone" dont la tournée est à l’origine du concert présent dans ce DVD.


One Nite Alone Concert


En 2002, après les album « Rainbow Children » et  "One Nite Alone", Prince se lance dans une grande tournée mondiale : le « One Nite Alone With Prince tour ». Le 15 décembre 2002, Prince décide de fêter la fin de la tournée avec quelques amis au Casino Aladdin à Las Vegas. Ce seront finalement près de 4000 fans qui viendront se régaler de ce mélange détonant de musique R&B, Funck et Jazz à la sauce New Power Generation.


Pour ce concert, Prince invite quelques-uns uns de ses amis sur la scène : Nikka Costa , la flamboyante chanteuse rousse, Maceo Parker, un brillant saxophoniste héritier spirituel de louis Amstrong et Sheila E. chanteuse et batteuse de talent.


Ces artistes viendront compléter le groupe NPG :


Rhonda Smith : Guitare Basse et Voix

Renato Neto : Claviers

John Blackwell : Batterie

Eric Leeds : Saxophone Tenor

Grey Boyer : Trombone


Et


Prince : Voix / Clavier / Guitare


Les chansons interprétées sont les suivantes :


1-     Intro / Soundcheck

2-     Pop Life

3-     Money don’t matter 2 Night / The Work

4-     Push & Pull (avec Nikka Costa)

5-     1+1+1=3 (avec Love Rollcoster et Housquake)

6-     Strollin’ / U Want Me

7-     Gotta Broken Heart Again

8-     Strange Relationship

9-     Pass the Peas

10- Whole Lotta Love

11- Family Name

12- Take Me With U

13- The Everlasting Now

14- Sometimes It Snows In April


Critique subjective


Surprenant tout d’abord pour le choix discutable de sa présentation visuelle (voire plus bas), ce DVD, distribué par Universal Music, séduira tous les amateurs de musique par sa très grande variété de styles et le talent des musiciens.


Enfin redevenu « Prince », l’artiste aux multiples facettes nous invite à un spectacle exceptionnel. On y retrouvera son très grand talent de mise en scène avec ses expressions inimitables, ses danses, ses mimes et sa tessiture si spectaculaire.


Musicalement, on se retrouve au septième ciel avec de multiples styles musicaux exprimés par les excellents musiciens du groupe. De la pop à la house, en passant par le Jazz, le blues, le R&B, NPG n’a pas son pareil pour extraire la quintessence de chaque style musical et l’élever dans un tout plus puissant que la somme de ses parties.

 
C’est donc un Prince en pleine forme que l’on retrouve ici dans un DVD que vous écouterez sans doute souvent tant ce mélange musical peut devenir addictif. Les fans de l’artiste devront également lorgner du côté des CD audio, avec la sortie récente de deux merveilles : le « Longbox 3 CD : One Nite Alone Live [LIVE] » qui comprend l’intégralité des concerts de la tournée et le nouvel album « NEWS (North - East - West - South) ».

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 couleur
  Format Cinéma 1.66:1
   
   

Même si ce concert était censé être plus ou moins improvisé pour fêter la fin de la tournée « One Nite Alone With Prince tour », on est quand même stupéfait de la qualité médiocre de la majorité des plans de caméra.


Dés que la caméra se place du point de vue du public (souvent donc), les nombreux spots de fond de scène viennent littéralement aveugler le spectateur. Les transitions entre les chansons font souvent appel à des arrêts sur image, mais pourquoi les avoir rendu aussi sautillants ?


L’image manque de définition en général et souffre d’artéfacts de compression. Parfois l’image est même floue, le caméraman n’ayant pas eu le temps de faire la mise au point. Il est vrai que Prince bouge beaucoup sur scène, mais dans d’autres concerts on ne rencontre pas ce genre de problème.


Enfin, l’excès de lumière conduit souvent à une saturation excessive au niveau des visages qui sont littéralement solarisés !


Comme souvent avec Prince, on ne sait pas trop si tout ceci est voulu, pour donner une certaine ambiance au DVD, ou s’il s’agit d’un problème dû à la précipitation dans laquelle se sont trouvés les techniciens pour transformer cette petite soirée entre amis en concert de 4000 spectateurs.


Le Son
 

Le DVD ne dispose que d’une seule piste sonore PCM stéréo Anglaise.


La qualité de cette piste sonore est tout à fait exceptionnelle : le son est clair, la dynamique est excellente (16 bit / 48 kHz et débit de 1500 kb/s oblige). Tous les instruments ressortent parfaitement, en particulier les nombreux solos de cuivre et l’extraordinaire tessiture de Prince.


L’artiste a fait le choix de ne pas proposer de piste sonore surround, sans doute pour éviter une distorsion de la qualité avec la compression inhérente à ce genre de pistes. Certains regretteront tout de même cette absence qui nous prive d’une véritable immersion dans un public que l’on entend pratiquement pas à cause de ce choix technique. Il est tout de même possible de faire appel aux possibilités des amplificateurs audio-vidéos pour donner une certaine étendue sonore à cette très belle piste son.


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 5 min
  Boitier Amaray
   
   

Ce DVD est assez pauvre en bonus. On n’y trouve en fait qu’une seule chanson supplémentaire extraite des rappels du concert : « The Ride ». Prince est à la guitare avec Scheila E. à la batterie. Comme à son habitude, le duo fonctionne à merveille et l’interprétation est superbe.


Dans la grande générosité, Prince nous offre également un clip de 2 minutes pour vanter son fan club : NPG Music Club (http://www.npgmusicclub.com). On y voit une succession de minuscules photos des studios de Paisley Park avec comme seul message « Join Now ».


Notez que l’inscription à ce site Internet vous coûtera 25 $ par an et n’est valable que si vous disposez d’un ordinateur récent avec une bonne connexion Internet à haut débit.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage