Pinder

Genre
Pays
France (2004)
Date de sortie
jeudi 9 septembre 2004
Durée
90 Min
Réalisateur
Producteurs
Gilbert Edelstein
Compositeur
Carmino d'Angelo
Format
Dvd 9
Informations
Complémentaires
le cirque vit ses années dorées et construisit sa réputation internationale dans les années 50, sous la houlette de Charles Spiessert, et notamment grâce à des parades rutilantes, des spectacles sur trois pistes ou sur glace. Par la suite Mr Spiessert associa son établissement à l'ORTF et "Pinder devint Pinder-ORTF". En créant la piste aux étoiles itinérante, Pinder entra définitivement dans l'imaginaire collectif. Mais à partir de 1969, la roue tourna, les problèmes financiers arrivèrent, Charles Spiessert mourut en 1971, et le contrat avec l'ORTF ne fut pas reconduit. Fin 1971, le cirque fut racheté par le comédien Jean Richard, et devint dès 1972, le cirque "Pinder-Jean Richard". S'en suivit une série de mésaventures financières, qui amenèrent Gilbert Edelstein ( Ancien collaborateur de Jean Richard) à racheter l'ensemble des actifs du groupe Chapiteaux-Spectacles, et relance l'exploitation des cirques Pinder et Jean Richard, en Juin 1983. Dès 1984, le cirque retrouve son public, et depuis, acceuille environs 2 millions de spectateurs par an. On croyait le cirque mort, tel le phénix, il renaquit de ses cendres.
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Français
Non
Non
Non
Le Film
Critique de Emmanuel Galais
Editeur
Edition
Standard
Label
Zone
2
Durée Film
90 min
Nb Dvd
1

La féerie s'installe, mais votre sens critique aussi. Et là, c'est quand même un peu la déception. On se retrouve avec des numéros enregistrés en partie sans public, et mélangés au montage avec des extraits de spectacles. Sur les numéros avec les animaux, ce n'est pas très grave, mais avec les clowns c'est carrément gênant, car le décalage avec les parties enregistrées sans public et celle avec, font ressembler le tout à un épisode d' "Hélène et les garçons".

 On pourrait prendre comme excuse le côté artisanal du cirque ou encore le côté individuel du Dvd, j'entends par là que le Monsieur Loyal s'adresse à l'enfant qui regarde le programme. Mais malgré tout, le montage hystérique, et surtout la durée surprenante (45 minutes) du spectacle, nous font ressentir une certaine frustation. On en voulait plus.  Idem pour la trame, tout le début du film, nous amène à croire que nous allons assister à un spectacle enregistré à Marseille, et on assiste en fait à un show décevant par son manque d'ambiance magique, qui fait que les parents aussi s'amusent au cirque.

Pourtant, et c'est le point positif, la magie opère sur les enfants, ils en redemandent, et nous aussi, car c'est toujours merveilleux de voir des étoiles briller dans les yeux de nos bambins, et l'on sait que leurs rêves seront animés des bêtises des clowns. Alors pour un premier essai c'est décevant, mais on sait qu'au cirque, on a l'art de rebondir.
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
1.85:1
une image correcte, mais inconstante entre les différentes prises, avec ou sans public. Le numéro des fauves en couleurs rouge et feu, voit ses couleurs saturer, et par la même nous empêcher de prendre du plaisir et de bien cerner ce qui se passe dans la cage.

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Français
2.0
Le son stéréo, est à l'image du montage, catastrophique, avec énormément de distorsions, particulièrement lors des interventions de Mr Loyal, ainsi que lors des interventions du public pendant le numéro des clowns. Dommage, ça gâche carrément le plaisir.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
45 min
Boitier
Amaray

Tout est fait pour mieux connaître les dessous du chapiteau. Ainsi on apprend que le cirque, le plus célebre d'Europe, se considère avant tout comme une entreprise de transport, car tout ce qui fait partie du spectacle doit être transportable. Et il est impressionnant de voir cette caravane rouge et jaune se mettre en mouvement.

On y apprend aussi comment Frédéric Edelstein, à la fois directeur artistique et dompteur de fauves, s'y prend pour travailler avec les félins (Ce qui est amusant d'ailleurs c'est de remarquer que les prénoms attribués à ces gros matous, sont ceux de dessins animés ou de séries télévisées.  Il y a entre autre Clarence, Simba, Sarabi, et il y a même Starsky).

Des bonus qui font de l'émerveillement une curiosité, et qui peuvent même certainement susciter des vocations. Car il est difficile de ne pas avoir envie de faire un numéro avec des éléphants, ou comment résister à l'envie d'essayer le jonglage, grâce à ce cour donné par Ives ? Même si ce cours ne s'adresse pas aux novices, mais plutot aux initiés. Et puis, qui n'a jamais eu envie de se glisser dans la peau d'un clown ?

La surprise vient aussi de Gilbert Edelstein, qui nous présente, Pinderland, un futur parc d'attractions, malheureusement sans le situer. Alors pour combler les lacunes de ce Dvd, voici deux informations importantes : Pinderland devrait être situé à Perthes en Gâtinais, non loin de Melun (Seine et Marne) sur un terrain de 120 Ha et serait prévu d'ouvrir ses portes en 2006.
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage