dans le même genre
  SATANTANGO
  ARYTHMIE
  CHANSON DOUCE
  LA ROUE
  BARON NOIR : SAISON 3
  AU NOM DES FEMMES : LE COMB...
  FAUBOURG MONTMARTRE
  BIG LITTLE LIES : SAISON 2
  LE PROFESSEUR
  LA CITÉ DE LA JOIE

du même éditeur
  TOM LITTLE ET LE MIROIR MAG...
  LES AVENTURES EXTRAORDINAIR...
  MADEMOISELLE DÉTÉCTIVE
  ONE DIRECTION
  THE FOREST
  PARANORMAL ACTIVITY : TOKYO...
  SUPER
  THE HUMAN CENTIPEDE
  RONAL LE BARBARE
  LES MESSAGERS 2


Dernières Actus
  DISPARITION DE SEAN CONNERY
  ARMIN VAN BUUREN RÉÉDITE SO...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ FASHION...
  LA BANDE ANNONCE DE RAYA ET...
  KAAMELOTT REPORTÉ
  SOUL DE PIXAR DISPONIBLE PO...
  UNIVERSAL ET MGM REPORTENT ...
  MAFIA INC. DE DANIEL GROU E...

Red Joan

Genre Drame
Pays GB (2019)
Date de sortie lundi 17 février 2020
Durée 101 Min
Réalisateur Trevor Nunn
Avec Judi Dench, Sophie Cookson, Stephen Campbell Moore, Tom Hughes
Producteurs David Parfitt
Scénaristes Lindsay Shapero
Compositeur George Fenton
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non
  Anglais
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Seven7
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  101 min
  Nb Dvd  1
   
   
À 80 ans, Joan Stanley mène une vie tranquille lorsqu’elle est brutalement arrêtée par la police à son domicile et accusée de trahison et espionnage. Forcée à révéler son passé, Joan se souvient de ses jeunes années pendant lesquelles elle étudie la physique à Cambridge. C’est là qu’elle tombe amoureuse de Leo, un jeune homme d’origine russe, étroitement lié au parti communiste.

Inspiré d’une histoire vraie, « Red Joan » de Trevor Nunn, réalisateur de « La Nuit des Rois » sorti en 1997, est un long métrage qui vient le ver le voile sur l’une des batailles les plus sombres de notre histoire d’après-guerre : celle de la guerre froide et notamment de la course à l’arme nucléaire. Inspiré, donc, de l’histoire de Melita Norwood qui vendit des documents secrets du programme nucléaire anglais aux Soviétiques. Pendant des années, cette jeune femme fit passer toutes ces dossiers secrets défenses, sans éveiller le moindre soupçon et fut, finalement arrêtée dans les années 90, à l’âge de 80 ans. Une histoire, bien évidemment hors du commun, qui se devait d’intéresser le cinéma ou la télévision.

Mais voilà, parfois les choix scénaristiques ne sont pas forcément très lisibles et ne vont pas forcément dans le sens de l’histoire. Surtout lorsque la scénariste Lindsay Shapero (The Head Hunter (Inédit en France)) décide de développer une histoire d’amour contrariée. Et a trop vouloir romancer le propos, la trame finit par se perdre dans les méandres d’une intrigue guimauve qui finit par alourdir le propose, qui tente assez vainement de faire comprendre au spectateur, les raisons pour lesquelles, la jeune femme issue de Cambridge a finit par se laisser convaincre de faire passer des documents ultra-sensibles. D’autant que l’opinion, au sein des spécialistes de cette histoire, est divisée sur les motivations mais également sur les résultats de cet espionnage massif. Certains diront que Melita Norwood, se laissait porter pour sa sympathie envers le régime soviétique et que cela n’avait d’objectif que de permettre à l’Union Soviétique d’obtenir l’arme nucléaire et d’ainsi exercer une pression sur les Etats-Unis, d’autres diront que la jeune femme à sauver le monde en mettant les deux grandes puissances sur un pied d’égalité.

Et ce n’est pas la mise en scène de Trevor Nunn qui va arranger les choses, tant elle apparaît académique et manque par trop de fois de dynamisme, rendant l’œuvre romantique à l’excès et se passe ainsi d’une tension permanente qui aurait pu donner au film une dimension bien plus intéressante que cette bluette un peu fade. Et si la reconstitution est intéressante, particulièrement lors des différents flash-backs qui passent des années 40-50 aux années 90 avec beaucoup de précision et de méticulosité.

Côté distribution, Judi Dench (Indian Palace), malgré un maquillage qui l’a beaucoup vieilli et, sans être outrancier, enlaidie, reste une actrice au charisme hors norme à la présence minérale évidente. Et même si le film n’est pas une réussite en soi, la composition de la comédienne est tout simplement remarquable de sobriété et de sensibilité, qui la rende si unique. Pour interpréter Joan Stanley, jeune, Sophie Cookson (Kingsman : Le Cercle d’Or) redouble d’effort pour imposer son personnage, mais encore une fois, le côté guimauve, l’empêche de donner toutes les nuances nécessaires, pour rendre crédible et paradoxale les intentions de la jeune femme.

En conclusion, « Red Joan » est un film qui tente assez maladroitement d’explorer les dessous d’un espionnage hors norme dans les années 40-50. Seulement d’un point de départ réjouissant, le réalisateur et sa scénariste ont voulu en faire un film plus romantique que tendu. Du coup, la guimauve prend la place de l’épice et laisse le spectateur sur le carreau. Et même si Judi Dench est toujours aussi grandiose, le film est d’ennuie redoutable.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
La reconstitution est minutieuse et chaque détail bénéficie d’un transfert de qualité qui permet de mettre en valeur le travail de l’équipe. Les noirs sont suffisamment présents pour pouvoir donner de la matière dans chacun des éléments des plans voulus par le réalisateur. Les rouges et marrons qui viennent appuyer l’aspect retro du film sont parfaitement soutenus par un transfert de qualité. Les contrastes donnent une profondeur subtile à l’ensemble.

Le Son
 
La répartition en piste Dolby Digitale 5.1 est de bonne qualité. Chaque canal de l’installation est utilisé pour permettre une immersion totale dans l’univers de cette Angleterre d’après-guerre. Les effets spéciaux qui ne sont pas non plus violents dans le film ressortent pourtant avec suffisamment de subtilité pour ne pas être hors sujet ou venir trop envahir le long métrage.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 13 min
  Boitier Amaray
   
   
Un making of qui revient sur les dessous du film et notamment sur le choix narratif de la scénariste et du réalisateur.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage