La maison

Titre Original
La maison
Genre
Pays
France (2004)
Date de sortie
vendredi 1 juillet 2005
Durée
100 Min
Réalisateur
Producteurs
PVSP, OPTIMA
Scénaristes
David Henri, Arnaud Boulin
Compositeur
Arnaud Boulin
Format
Dvd 9
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Français
Non
Non
Non
Anglais
Oui
Non
Non
Le Film
Critique de Julien Sabatier
Editeur
Edition
Standard
Label
Zone
2
Durée Film
100 min
Nb Dvd
1

L'histoire :

Une poignée de jeunes gens participent à une émission de « télé réalité » se déroulant dans une maison de campagne et ses abords.

Critique subjective :

Petit retour en arrière : il y a déjà quelques années débarquaient en masse des émissions dites de « real TV » (notons au passage que l’expression est antinomique), des programmes qui allaient alimenter le téton de verre à l’aide d’une bêtise encore plus crasse que jadis. Comme revigoré, l’abrutisseur médiatique, grand totem de la religion cathodique, atteignait la vitesse supérieure dans le domaine du rétrécissement cérébral collectif. A partir de là, on peut logiquement se demander quel peut être l’intérêt de vaguement singer une émission de « télé réalité » sinon de prolonger un peu plus la torture. C’est pourtant ce que fait La maison, un titre qui réussit le triste exploit de faire encore pire que son matériau de base en tentant vainement de le détourner.


Disons-le d’emblée : d’un amateurisme à pleurer, La maison est un film lamentable à tous les niveaux, foncièrement mauvais de A à Z, nul de la cave au grenier. Avec un obligatoire support vidéo, le « réalisateur » filme avec une telle acuité visuelle qu’elle ferait passer le moindre porno de bas étage pour du Billy Wilder. Pendant une durée interminable, on observera (uniquement en vue subjective) des candidats d’une bêtise finie campés par des acteurs eux-mêmes probablement gavés à la « real TV » et tellement mauvais que l’on se demande s’ils jouent vraiment en déclamant des dialogues exécrables, essentiellement portés sur la fesse et vulgaires au possible. Le scénario ? Inexistant d'où l'impossibilité de disserter sur la haute valeur narrative de la chose (dommage ...).


Que dire de plus sinon que nous avons bel et bien affaire à une purge abyssale comme un cinéphile en voit très rarement dans son existence, un véritable cas d'école absolument pitoyable et encore plus ennuyeux que la vidéo des vacances de mémé à Guéret avec son club du troisième âge. On se demande bien pourquoi ce délire entre potes bien lourds n’est pas resté confidentiel étant donné que même les plus déviants amateurs de navets ne pourront en soutenir la vision. Même chose pour les férus des émissions de "télé réalité" qui, il y a fort à parier (et c'est peu dire), n'y trouveront pas leur compte.


Verdict :

Au prix d’un effort harassant et quasi-surhumain accompli grâce à une certaine conscience journalistique, votre serviteur a réussi à tenir quelques quarante minutes et, pour ça, il mériterait que l’ensemble de la rédaction de DVDcritiques se cotise afin de lui décerner une médaille.
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
4/3 couleur
Format Cinéma
1.85:1
Même pour un titre tourné en vidéo, La maison fait montre d’une bien piètre qualité d’image. Les visuels, souvent sur ou sous-exposés, sont plutôt du genre flous et granuleux. A noter l’absence totale de cohérence graphique (absence d’étalonnage ?) entre toutes les scènes, ce qui démontre bien que la chose a été tournée par-dessus la jambe (doux euphémisme ...).

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Français
2.0
Un son stéréo criard comme peut m’être celui d’une vidéo de famille tournée un soir de fête. Les variations sonores sont nombreuses car l’ensemble, dont on peut se demander s’il a fait l’objet d’une once de mixage, n’est pas homogène pour deux sous. Certes assez puissante, la seule piste proposée manque cruellement de clarté et d’ampleur

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
7 min
Boitier
Amaray


- Commentaire audio : bordélique et sans le moindre intérêt, ce commentaire réalisé par l’équipe du film prolonge le supplice.

- Le clip (2 minutes) : une chanson enregistrée par les acteurs / personnages (on ne sait plus trop ...), sans commentaires donc.

- Les candidats : la fiche signalétique de chaque participant au jeu.

- Les bandes-annonces (5 minutes) : les bandes-annonces des films La maison, 60 millions d’ennemis, Le journal de Jean, La voleuse d’images.

- Internet : un lien vers le site de l’éditeur.
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage
Fiches des candidats