du même réalisateur
  SURVIVANCE

dans le même genre
  LA FORME DE L'EAU
  LE TRÔNE DE FER - GAME OF T...
  GOTHAM : SAISON 3
  TWIN PEAKS : THE RETURN
  DARK CRYSTAL (ULTRA HD / 4K...
  LA TOUR SOMBRE
  TEEN WOLF SAISON 6 PARTIE 2
  LA MOMIE (2017)
  COLOSSAL
  ALIEN COVENANT (ULTRA HD / ...

du même éditeur
  MODUS ANOMALI
  SHARKNADO
  MEGASHARK VERSUS CROCOSAURU...
  LE RICHE ET LE PAUVRE : L'I...
  EYEBORGS
  THE VAMPIRE LOVERS
  THE LOST
  DUST DEVIL - LE SOUFFLE DU ...
  BLACK WATER
  TOURIST TRAP


Dernières Actus
  JOHN WICK PARABELLUM : UNE ...
  LA BANDE ANNONCE OFFICIELLE...
  PREMIER AFFICHE OFFICIELLE ...
  ONCE UPON A TIME... IN HOLL...
  AVENGERS ENDGAME : DISNEY D...
  ALADDIN : LA BANDE ANNONCE
  DISPARITIONS DE LUKE PERRY ...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX : L...

Au service de Satan

Titre Original Satan's little helper
Genre Fantastique
Pays Etats-Unis (2004)
Date de sortie mercredi 11 octobre 2006
Durée 96 Min
Réalisateur Jeff Lieberman
Avec Alexander Brickel, Amanda Plummer, Katherine Winnick
Producteurs Jeff Lieberman
Scénaristes Jeff Lieberman
Compositeur David Horowitz
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Oui
  Anglais
Non
Non
Non

Le Film Critique de Julien Sabatier
  Editeur   Free Dolphin
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  96 min
  Nb Dvd  1
   
   

L’histoire

Le soir d’Halloween, un jeune garçon costumé en suppôt du malin va aider Satan à perpétrer ses méfaits.

Critique subjective

Après s’être fait connaître avec de (bons) films fantastiques dans les années soixante-dix (Blue sunshine, La nuit des vers géants), Jeff Lieberman a quasiment disparu de la circulation. Guère productif, le réalisateur n’a tourné que très peu depuis, signant seulement une petite poignée de titres pour le grand et (surtout) le petit écran. C’est donc avec bonheur que l’on voit arriver un Satan’s little helper (Au service de Satan - 2004) dont on espère qu’il marque le retour sur le devant de la scène d’un cinéaste intéressant.

S’il frappe avant tout de par son côté politiquement incorrect, le script de Satan’s little helper repose aussi sur un concept périlleux, la réussite du métrage étant conditionnée par l’obtention de cet alliage complexe entre horreur et humour. Douglas a dix ans. Dans son jeu vidéo préféré, il incarne un suppôt de Satan dont la mission est d’aider le malin à accomplir ses méfaits. Pour Halloween, il revêt logiquement un costume d’assistant de Satan ... et rencontre son maître, une personne déguisée en prince des ténèbres (superbe look). S’agit-il d’un tueur en série costumé ? De Satan lui-même ? On ne le saura jamais. Toujours est-il que celui qui se dissimule derrière le masque est bien décidé à perpétrer les pires exactions. Il a d’ailleurs déjà tué au moins deux personnes avant de croiser le chemin de Dougie. Convaincu que celui qui « joue » au diable ne fait que simuler ses actes violents, Douglas jubile devant chaque méfait, comme lorsque Satan bouscule très brutalement plusieurs victimes triées sur le volet (une femme enceinte, un bébé dans une poussette, un aveugle) à l’aide d’un caddie de supermarché (on se croirait dans une version minimaliste de Death race 2000 avec le gamin qui compte les points !). Cultivant un humour très noir, Au service de Satan joue à fond sur le quiproquo macabre et le malentendu grinçant, autant de confusions qui auront de tragiques conséquences.

Au bout d’une heure, et alors qu’il commençait à s‘essouffler, le film prend un tour plus sérieux, plus dramatique. Il faudra qu’un membre de sa famille soit occis par le tueur masqué pour que le jeune Douglas prenne enfin conscience que les actes qu’il a vu se commettre, et qu’il croyait faux, sont en fait l’horrible réalité. Le sous texte du métrage n’en devient que plus percutant. En effet, Satan’s little helper, loin de toute volonté de faire la morale, met toutefois le doigt sur une jeunesse en perte de repères qui a parfois du mal à faire la part des choses entre fiction et réalité (il est ici question d’un jeu vidéo mais le message possède une portée universelle).

Verdict

Diablement original, Au service de Satan reste avant tout une plaisanterie horrifique qui ne sera pas forcément du goût de tous (l’association familles de France en resterait syncopée) mais qui conquerra sans peine les amateurs du genre avec son pitch bien exploité, son sous texte pertinent et sa mise en scène honorable.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.77:1
   
   
Une qualité d’image plutôt satisfaisante. Les visuels du DVD sont propres, relativement précis et dénués de défauts compressifs majeurs. On déplore surtout une colorimétrie perfectible, les couleurs étant dépourvues d’éclat.

Le Son
 
Deux pistes correctes mais sans panache. Le Dolby Digital 5.1 a beau être clair et énergique, il manque cruellement d’envergure et affiche une spatialisation décevante avec des canaux surrounds quasiment inactifs. On optera pour une version originale anglaise un chouia plus ample mais loin d’être transcendante.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 9 min
  Boitier Amaray
   
   


- Commentaire audio de Jeff Lieberman : Un commentaire audio décevant car sans énergie et essentiellement factuel. Plusieurs blancs sont qui plus est à déplorer. A réserver aux plus friands du film donc.

- Jeu : Un petit jeu qui reprend celui vu dans le film et qui permet de débloquer la bande annonce de Blue sunshine (2 minutes).

- Making of (5 minutes) : Un supplément d’intérêt relatif puisqu’il se borne à nous montrer la mise en boîte des principales scènes impliquant des effets spéciaux.

- Bande annonce (2 minutes).


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage