dans le même genre
  F1 2015
  INAZUMA ELEVEN - LE FILM : ...
  KUROKO'S BASKET - SAISON 1 ...
  ROCKY
  MOTO GP13
  WRC 3 FIA WORLD RALLY CHAMP...
  LES CHARIOTS DE FEU
  MARIO TENNIS OPEN
  FIFA STREET
  PES 2012

du même éditeur
  JUMANJI : LE JEU VIDÉO (NIN...
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  CARNIVAL FÊTE FORAINE
  POKEMON LET'S GO PIKACHU (S...
  LUIGI'S MANSION (3DS)
  DRAGON QUEST BUILDER
  LEGO MARVEL SUPER HEROES 2 ...
  POKEMON ULTRA LUNE
  L'INFERNAL PROGRAMME D'ENTR...
  SUPER MARIO ODYSSEY


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Mario Strikers Charged Football

Titre Original Mario Strikers Charged Football
Genre Sport
Pays Japon (2007)
Date de sortie vendredi 25 mai 2007
Durée 999 Min
Plateforme Wii
Site Internet Site de l'éditeur
Site officiel du jeu
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Jeu Critique de Christophe Butelet
  Editeur   Nintendo
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   

De tous les personnages de jeu vidéo, Mario est incontestablement le plus touche-à-tout : sauveur de princesse, docteur, golfeur, tennisman, footballeur et bientôt champion olympique... C’est le footballeur qui nous intéresse aujourd’hui avec cette suite à Mario Smash Football, découvert sur Game Cube. Petit jeu sympathique qui est au football ce que NBA Jam est au basket-ball. Mario Strikers Charged Football reprend donc le même principe et si l’on pouvait craindre un simple remake avec une jouabilité à la Wiimote, le titre se révèle une bonne surprise puisque les développeurs se sont retroussés les manches pour nous proposer un jeu nettement supérieur à son aîné. On est donc bien loin des pseudo portages que l’on a pu voir fleurir sur la console de salon de Nintendo.

On est bien chez Nintendo ?

Dès l’introduction, Mario Strikers étonne. Musique heavy metal, ambiance futuriste et mature, on est bien loin des habituelles productions de la firme japonaise à l’univers gentillet et coloré. Même Mario ferait presque peur avec son œil du tigre. Pas de doute, le jeu tente d’élargir son public. L’ensemble du titre est du même tonneau avec des menus sobres et métalliques qui tranchent avec ce qu’on a coutume de voir dans les produits estampillés Nintendo. Ces derniers nous proposent des modes classiques avec notamment un mode Tournoi à la difficulté progressive qui demandera une bonne maîtrise du soft pour remporter la récompense suprême.

Et sur le terrain ?

Avant de chausser les crampons, il va falloir composer son équipe. Pour les allergiques aux simulations de foot, ici pas de formations stratégiques à mettre en place pendant plusieurs minutes ou de joueurs plus ou moins en forme à sélectionner, tout est simplifié au maximum pour satisfaire tout le monde. Malgré tout, une fois que vous aurez choisi votre capitaine d’équipe (Mario, Luigi, Bowser, Yoshi, Peach…), on vous demandera de choisir trois autres coéquipiers, chacun disposant (comme pour les capitaines) de ses propres caractéristiques, contrairement au volet Game Cube. A vous de privilégier la vitesse, l’attaque ou la défense ou encore de créer une équipe polyvalente parmi des personnages secondaires de l’univers de Mario (Maskass, Boo, koopa marteau…). L’ordinateur s’occupe, lui, du gardien de but.

Une fois sur le terrain, il va falloir jouer des coudes mais également faire preuve d’un minimum de tactique pour vous en sortir. Si on est évidemment très loin d’une simulation, certains aspects techniques viennent pimenter l’intérêt. Ainsi, outre une combinaison de mouvements simples (tacles, charges, passes et tirs), des coups spéciaux sont également disponibles et vous permettent de marquer jusqu’à six buts. Pour cela, il faudra concentrer une jauge pendant un petit moment pour espérer réaliser un tel shoot. Inutile de préciser que l’adversaire a alors tout loisir pour vous projeter contre un mur ou vous tacler dans le dos (les fautes sont bien sûr inexistantes dans le jeu) avant que vous n’ayez pu décocher votre frappe. Il n’est toutefois pas nécessaire de remplir entièrement la jauge (plus elle est remplie, plus vos tirs seront nombreux et puissants) mais l’envie d’en faire le maximum est toujours plus forte quitte à se faire voler le ballon avant d’avoir pu atomiser le gardien adverse. Un système bien venu qui peut à tout moment renverser le cours de la partie. Précisons que seuls les capitaines d’équipe ont la possibilité de réaliser ces tirs surpuissants. Toutefois, vos coéquipiers peuvent également sortir de grosses frappes (plus ou moins efficace selon la spécialité du personnage) mais cela demande une pression beaucoup moins importante pour qu’elles soient déclenchées et ces derniers ne peuvent marquer qu’un but à la fois.

Plus on est de fous...

A l’instar de Mario Kart, on retrouvera également des options qui viendront vous faciliter la tâche : énormes carapaces qui viennent écraser l’adversaire, champignon qui donne un coup de boost à votre footballeur, personnage qui mesure 10 mètres de haut… Ces items ne sont toutefois pas totalement le fruit du hasard puisqu’ils vous sont délivrés lorsqu’une équipe conserve suffisamment longtemps le ballon et réalise de belles phases de jeu. Le dosage est ainsi équitable et bien réglé, le terrain de foot ne devenant pas un champ de bataille encombré de plusieurs obstacles.

Un mot sur le mode multijoueur en ligne puisque c’est le tout premier jeu en Europe à proposer des joutes online. Comme souvent, les parties se déroulent plus ou moins convenablement selon la connexion de l’adversaire. Ainsi, certaines parties peuvent être saccadées quand d’autres ne subissent pas le moindre lag. La Nintendo Wi-Fi Connection permet par ailleurs de rapidement trouver des parties. On regrettera un système laborieux basé sur des codes amis comme on peut en trouver sur Nintendo DS. Un système beaucoup moins pratique que sur le Xbox Live où tout est automatique. Mais c’est un premier pas pour la console de Nintendo qui apporte un plus indéniable pour ce genre de jeu.

En effet, si le mode solo est plus fourni que l’épisode Game Cube et qu’il vous tiendra en haleine un certain moment, Mario Strikers prend tout son intérêt à plusieurs où les matchs deviennent vite haletants et tendus. Et si le terrain devient parfois chaotique, l’écran reste suffisamment lisible pour que l’on continue à se sentir maître du jeu. Idéal pour une soirée entre amis, Mario Strikers Charged Football fait mieux que son prédécesseur et s’avère être un petit jeu sympathique dont on appréciera la relativité technicité qui vient allonger sa durée de vie sans que le titre ne perde sa prise en main rapide.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 couleur
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
Graphiquement ce nouvel opus est un poil supérieur à l'épisode Game Cube. On notera surtout de nouveaux effets visuels plus explosifs et de nouvelles animations, le frame rate a notamment été grandement amélioré. Face à la concurrence, le titre fait évidemment pâle figure mais pour le genre, Mario Strikers se trouve être cohérent et plutôt réussi in fine.

Le Son
 
La bande son n'a pas une grande place dans le jeu. Les mélodies sont diverses mais vont un peu dans tous les sens sans réelle cohérence. Sur le terrain, les bruitages sont en revanche plutôt bons et mettent dans l'ambiance. 

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Aucun.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage