dans le même genre
  NEED FOR SPEED HOT PURSUIT ...
  MAFIA : DEFINITIVE EDITION
  JUMANJI : LE JEU VIDÉO (NIN...
  BORDERLANDS 3
  LEGO JURASSIC WORLD (NINTEN...
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  F1 2019 EDITION LÉGENDES : ...
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3

du même éditeur
  FAR CRY 5
  DISCOVERY TOUR BY ASSASSIN'...
  JUST DANCE 2018
  JUST DANCE 2017
  RAINBOW SIX : SIEGE
  JUST DANCE 2016
  FAR CRY 4
  ASSASSIN'S CREED UNITY
  JUST DANCE 2015
  WATCH_DOGS


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

The Division

Genre Jeux Vidéo
Pays CAN (2016)
Date de sortie mardi 8 mars 2016
Durée 999 Min
Plateforme Xbox One
Site Internet Site officiel The Division
Informations
Complémentaires
Disponible sur PS4, Xbox One (version testée) et PC.
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   Ubisoft
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   
Décidément très productif ces dernières semaines,  après Rainbow Six : Siege et Far Cry Primal, The Division n'en reste pas moins l'un des projets Ubi Soft les plus ambitieux ces dernières années avec un shooter s'inspirant ouvertement des mécaniques des jeux massivement multijoueurs. Ubi Soft tiendrait-il son nouveau Destiny ?

Nouvelle licence Tom Clancy's, The Division nous met aux mains d'un agent de la Division, une unité d'agents tactiques déployée pour lutter contre les factions hostiles qui ont envahi New-York suite à la propagation dévastatrice d'un mystérieux virus. Leur objectif est de collaborer avec les autres agents afin de rétablir l'ordre et reconstruire la ville. Avant de débuter l'aventure, le jeu propose de créer son propre personnage, homme ou femme, et de personnaliser chaque attribut physique (traits, couleur de peau, yeux, pilosité, etc.). L'éditeur laisse toutefois un peu sur sa faim, le jeu propose simplement une base de données de visages prédéfinis, et pas un éditeur aussi complet qu'un Fallout 4 par exemple, ce qui est assez dommage et multiplie le risque de croiser d'autres joueurs avec un personnage très semblable au sien.

Une fois l'étape de création et le tutoriel terminés, l'aventure peut enfin commencer. Si le scénario ne retient pas particulièrement l'attention, le caractère muet de son personnage n'aidant pas forcément, il faut néanmoins reconnaître que l'atmosphère du jeu est particulièrement réussie. Plus que la taille (gigantesque) du monde dans lequel on évolue, la variété des environnements extérieurs et intérieurs dans lesquels on évolue, et la multitude de détails visibles à l'écran (habitants, soldats de la JTF, chiens errants, oiseaux, etc.) parviennent à donner vie à cette version post-apocalyptique de New-York, de jour comme de nuit. À ce titre, la qualité de modélisation est globalement remarquable, au même titre que les effets de lumière et la météo dynamique.

En marge de l'aventure principale, qui permet de redonner progressivement vie aux différents quartiers de New York – remettre l'électricité à Times Square, c'est tout de même quelque chose ! – , le jeu regorge également de missions annexes. Moins intéressantes du fait de leur caractère très répétitif (récupérer un territoire, libérer un otage, remettre en marche une antenne radio...), elles sont avant tout un moyen d'engranger des points d'expériences pour améliorer son niveau, afin d'accéder à d'autres parties de la ville et débloquer de nouvelles planques, améliorer la base d'opérations, et récupérer de nouveaux équipements pour augmenter les attributs de son personnage. En matière d'équipements, le jeu propose différentes classes d'armes (mitrailleuse, fusil à pompe, fusil de sniper, revolver, etc.) qu'il sera possible de modifier à l'aide d'accessoires, cela va du simple skin d'arme au viseur, en passant par le chargeur. Il en est de même pour l'armure. La tenue peut également être personnalisée en fonction des objets glanés sur ses ennemis, voire ceux offerts par les habitants après leur être venus en aide (nourriture et soins).

Dans cette même continuité, en fonction des améliorations portées à la base d'opérations, qui se décompose en trois branches (médecine, électricité, sécurité), le jeu donne accès à des compétences spéciales qui permettent notamment de scanner une zone, installer une tourelle autonome, lancer une bombe collante, etc. Plus passive, la composante Talents n'en offre pas moins certains avantages lors des parties en coopération ou les raids dans la Dark Zone.

Car ne vous y trompez pas, si les missions principales et les quêtes annexes peuvent être jouées en solo, le véritable intérêt de The Division n'en reste pas moins la composante multijoueurs qui prend véritablement tout son sens dans la Dark Zone, une zone de New-York devenue incontrôlable. Au regard du niveau d'équipement des ennemis et de leur témérité, sans compter les agents renégats qui peuvent se retourner contre vous, et accessoirement vous voler de l'équipement que vous vous apprêtiez à extraire par hélicoptère, être accompagné de quelques amis (équipes de 3 au maximum) est plus que conseillé. Il n'est jamais possible d'anticiper ce qu'un autre joueur ou groupe fera face à vous, le système est parfois un peu rageant, mais il faut reconnaître que c'est aussi ce qui fait le sel de cette zone de non-droit. Toutefois, contrairement à la bêta où les agents renégats se comptaient par dizaines, l'humeur pour l'instant semble plutôt être la coopération sur les quelques parties que nous avons effectuées.

Conclusion :

Projet aussi ambitieux que risqué, The Division est un véritable tour de force. Un mélange des genres réussi qui accouche d'un titre à l'atmosphère captivante et particulièrement addictive, que l'on prend plaisir à savourer aussi bien seul qu'entre amis. On pourra toujours regretter la relative faiblesse de l'IA (hors Dark Zone), la répétitivité des missions annexes et un scénario que l'on aurait souhaité beaucoup plus travaillé, mais la puissance du background, la qualité du gameplay et la notion de jeu en équipe suffisent pour l'heure à nous convaincre du réel potentiel du jeu à moyen terme. Il reste maintenant à confirmer sur la durée, en espérant que les contenus additionnels prévus dans les prochains mois parviennent à entretenir la flamme.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 1080p
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
La modélisation, la variété et le caractère vivant des environnements de cette version post-apocalyptique de New-York impressionnent. De jour comme de nuit, l'immersion est garantie. Mention spéciale d'ailleurs aux superbes effets de lumière. La modélisation des personnages quant à elle reste globalement très honnête.

Le Son
 
Le sound-design contribue lui aussi à donner vie à cette version numérique de la cité new-yorkaise. On rencontre de manière quasi-constante des habitants en train de discuter ou se disputer, des chiens errants, des oiseaux qui s'envolent lors de votre passage, la radio en arrière-plan, etc. La qualité des des doublages est convaincante, malheureusement, quel dommage de ne pas avoir donné de voix au personnage principal… Le rendu des explosions est des tirs est également soigné.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
Comptez plus une bonne trentaine d'heures avant de boucler l'aventure principale et les quêtes annexes, voire plus pour ceux qui aiment prendre leur temps, autrement dit largement de quoi occuper vos soirées. Pour la Dark Zone, il faudra dépasser la centaine d'heures avant d'atteindre le niveau 99. Sans compter les trois prochains DLC prévus dans les prochains mois.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage