dans le même genre
  L'ALGERIE VUE DU CIEL
  LE PEUPLE DES FORÊTS
  UN VRAI FAUSSAIRE
  SECRETS D'HISTOIRE VOLUME 7...
  LA CAMÉRA EXPLORE LE TEMPS
  WHAT HAPPENED MISS SIMONE ?
  MON MAÎTRE D'ECOLE
  DEMAIN
  LES SAISONS
  AU ROYAUME DES SINGES

du même éditeur
  ODYSSEUS
  LES CONTES DE LA FERME + L’...
  LE VILAIN PETIT CANARD
  LE ROI LEAR
  LE DESSOUS DES CARTES :MOND...
  THAT'S POKER
  LE DESSOUS DES CARTES : AMÉ...
  LE MUSÉE DU QUAI BRANLY
  ISRAËL ET LES ARABES : 1948...
  LE DESSOUS DES CARTES : DE ...


Dernières Actus
  LA 4K ULTRA HD FÊTE LE FANT...
  CHICAGO FIRE SAISON 4 DISPO...
  LES CINÉMAS GAUMONT PATHÉ E...
  CYBERLINK LANCE UNE MISE À ...
  ENNEMI PUBLIC SAISON 1 EN C...
  SHADES OF BLUE SAISON 1 EN ...
  STAR TREK: BRIDGE CREW DISP...
  MARANTZ 2017 A/V NR1608 ET ...

Walt Disney L'Enchanteur

Genre Documentaire
Pays USA (2015)
Date de sortie mardi 3 mai 2016
Durée 180 Min
Réalisateur Sarah Colt
Avec Walt Disney
Producteurs Sarah Colt
Scénaristes Sarah Colt et Tom Jennings
Compositeur Divers
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Arte Video
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  180 min
  Nb Dvd  2
   
   
Des reportages sur Walt Disney, il y en a eu beaucoup, mais le plus souvent pour vanter les qualités plus ou moins fictives de l’homme à travers une œuvre qu’il a porté à bout de bras tout au long de sa vie. Visionnaire évident, raconteur instinctif d’histoire, le grand Walt Disney avait une vision avant-gardiste de son art et voulait en permanence le pousser au plus loin de ses possibilités. D’un petit animateur passionné, et inspiré des aventures de Felix Le chat, le fondateur de l’un des studios les plus puissants de la planète aimait autant prendre des risques, tant il croyait à son instinct, que de donner vie à ses idées et à sa vision d’une société qu’il voulait idéale.

Mais pour construire un empire tel que Disney, il ne faut pas être un saint. C’est l’un de ses animateurs qui le dit lui-même et à juste titre. Alors le documentaire de Sarah Colt s’intéresse également au côté sombre du personnage, figure autoritaire de l’ensemble de ses collaborateurs, avare de compliment, impulsif et n’hésitant pas à fustiger ceux qui n’allaient pas dans son sens, particulièrement lorsque son idéal est mis à mal par les revendications de syndicalistes déterminés à imposer une égalité de traitement dans un monde qu’il a créé de toute pièce.
Et loin d’écorner l’image de celui qui révolutionna l’animation, qui lui donna toutes ses lettres de noblesses et qui changea pour des millions de personnes à travers le monde la conception d'un parc d’attraction, le reportage lui donne toute la nuance qui lui était propre et qu’il s’amusait à résumer en une phrase : « Je ne suis pas l’oncle Walt de la télévision, car l’oncle Walt ne boit pas et ne fume pas alors que moi si ! »

On aura dit beaucoup de choses sur Walt Disney, mais en regardant ce reportage, on comprend très rapidement que ce dernier avait une vision que le faisait chaque fois aller plus loin et que ceux qui le contredisaient étaient écartés de sa route. Loin d’être un anti syndicaliste militant, l’homme semble avoir vécu les manifestations dans son studio comme une trahison face au paradis qu’il pensait avoir créé pour ses employés. Et la chasse aux communistes des années noires d’Hollywood plongea un peu plus l’homme dans les envies de vengeance de ceux qui avaient osé lui tourner le dos.

Réparti en deux parties, le documentaire « Walt Disney l’enchanteur » a l’intelligence d’opposer les deux facettes de l’homme et de son œuvre sans pour autant le trahir. Elle lui donne toute la nuance nécessaire et finit, dans tous les cas de figure par lui rendre le plus bel hommage que l’on puisse faire à un tel génie du divertissement. On y voit un homme peu habité par le doute, mais dont les risques pris ont donné des sueurs froides à ses collaborateurs et à ses financiers. Un homme qui apprit chaque fois à rebondir et à garder les leçons du passé. Un documentaire passionnant à voir et revoir pour mieux comprendre l’œuvre du studio.  


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Mélange d’images d’archives et d’interviews plus ou moins récentes, l’image du documentaire est forcément inégale. Pourtant le soin apporté à l’ensemble ne manque pas d’intérêt. Et chaque archive a été particulièrement restaurée pour pouvoir s’intégrer parfaitement au documentaire sans rendre son résultat trop inégale.

Le Son
 
La piste Stéréo se révèle d’une grande efficacité et permet au documentaire de ne pas trop souffrir des différences de qualité sonores dues à l’ancienneté de certaines archives. La musique vient parfaitement habiller l’ensemble pour donner des transitions de grandes qualités. Jamais dans l’excès, la piste sonore est parfaitement bien harmonisée pour que les commentaires ne soient pas effacés par la musique.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 15 min
  Boitier Amaray
   
   
Le journaliste  Rafik Djoumi vient nous raconter les années qui suivirent la mort de Walt Disney et la manière dont le studio eut du mal à gérer la transition, jusqu’à l’arrivée du trio : Michael Eisner, Franck Wells et Jeffrey Kartzenberg. 

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage