dans le même genre
  L'AVENTURE LAYTON : KATRIEL...
  LEGO NINJAGO, LE FILM : LE ...
  METROID : SAMUS RETURNS
  MONSTER HUNTER STORIES (3DS...
  F1 2017
  AGENTS OF MAYHEM
  EVER OASIS
  DIRT 4
  THE SURGE
  FIRE EMBLEM ECHOES : SHADOW...

du même éditeur
  AGENTS OF MAYHEM
  DARK SECTOR


Dernières Actus
  GAME OF THRONES - SAISON 7 ...
  QUEL COFFRET DVD / BLU-RAY ...
  WESTWORLD SAISON 1 EN DVD, ...
  STING // LIVE AT THE OLYMPI...
  MARANTZ SR8012 : 11.2 CANAU...
  LA SAGA HARRY POTTER DÉBARQ...
  SAMSUNG SOUND+ HW-MS750, SW...
  YAMAHA NP-S303 : PASSERELLE...

Killing Floor 2

Genre Jeux Vidéo
Pays US (2017)
Date de sortie mardi 29 août 2017
Durée 999 Min
Plateforme Xbox One
Site Internet Site Koch Media
Site officiel du jeu
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   Kochmedia
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   

Lancé fin 2016 sur PS4, le studio Tripwire nous offre aujourd’hui un portage de Killing Floor 2 sur Xbox One, dernière pépite des jeux multi coopératif.


Alors que les amateurs de FPS multi coopératif n’ont plus grand-chose à se mettre sous la dent depuis le second volet de Left 4 Dead, aucun titre n’ayant pleinement réussi à reprendre le flambeau depuis la parution du second opus, pas même Evolved en 2016 qui n’aura finalement été qu’un pétard mouillé de plus, le premier Killing Floor paru en 2009 sur PC avait su attirer l’attention d’un certain nombre de joueurs par son caractère exigeant et l’importance de la notion d’entraide.

Retour vers l’Enfer

Dans la continuité du premier opus qui se déroulait à Londres et mettait le joueur en proie aux Zed, une tentative de clonage humain de la multinationale Horzine BioTech qui a (très) mal tourné, le second opus s’inscrit dans la continuité, mais en élargissant le terrain de jeu, les Zeds ayant désormais envahi l’ensemble du territoire européen. Pour survivre, des milices composées de civiles, soldats et mercenaires se forment.

Si l’on note bien la présence d’un mode solo hors-ligne, dont l’intérêt est d’ailleurs proche du néant, et un didacticiel pour bien appréhender les bases, tout l’intérêt du titre réside bien évidemment dans la composante multijoueurs. Malgré la présence de seulement deux modes de jeu en ligne, Survie et Survie vs, ces derniers présente toutefois un intérêt tout particulier.

Le premier permet à 6 joueurs de s’associer pour venir à bout des vagues successives de Zeds, qui se termineront d’ailleurs par l’affrontement de boss final, tandis que le second s’apparente à un mode équipe contre équipe, le premier groupe incarne les humains et le second les monstres. C’est effectivement peu, toutefois, et malgré le faible nombre de modes, un fait en partie justifié par le tarif (40 euros), KF2 propose à l’opposé une large variété de cartes (une quinzaine au total) allant de Paris en Feu au Royaume des Enfers, en passant par la Forêt-Noire, le Parc Désenchanté, les Catacombes, etc.

L’éventail de personnages jouables est également étoffé, permettant d’incarner tour à tour d’ex-policiers et militaires, un révérend, un DJ, une fan de métal et bien d’autres encore, avec la possibilité pour chacun de personnaliser leur apparence (vêtements et accessoires).

Un gameplay parfaitement huilé


Bien que le jeu soit initialement destiné aux PC, cette adaptation console n’a clairement pas à rougir en matière de jouabilité ou d’ergonomie, et tire son épingle du jeu par son gameplay, rapide, nerveux, mais très intuitif, qui fait la part belle aux gunfights endiablés. Seul regret, l’absence de saut, et donc de verticalité dans les affrontements paraît tout de même étonnante pour un FPS en 2017…

Le choix en matière de classes est en revanche suffisamment large pour varier les plaisirs entre Fou furieux, Soutien, Commando, Médecin, Flingueur, Pyromane, Survivaliste, SWAT et Tireur d’élite. Chaque classe peut être améliorée via un système de points d’expérience, et dispose d’un arsenal qui lui est propre (hachette, pistolet, fusil à pompe, fusil automatique, fusil de sniper, etc.), permettant ainsi de varier les approches. Bien que certaines classes sont sur-utilisées (Commando et SWAT en particulier pour l'attrait des armes automatiques) en mode de difficulté Normal, tandis que d’autres sont au contraire délaissées, ce qui nuit malheureusement à l’homogénéité des premières parties, notamment face aux joueurs qui optent pour le « chacun pour soi ». L’approche n’est en revanche plus tenable dans les trois modes Difficiles.

C’est d’ailleurs là que KF2 montre tout son intérêt, puisque la victoire passe obligatoirement par un sens aigu de la coopération afin de maintenir l’équipe en vie face aux déferlantes d’ennemis, qui s’avèrent nettement plus rapides et nombreuses, sans compter qu’après été venu à bout des vagues d’ennemis, les boss de fin de niveau se montrent extrêmement coriaces. Outre le fait de débarrasser son équipe d’ennemis trop collants, l’entraide passe également par la possibilité de partager des munitions, mais aussi de donner l’argent à ses coéquipiers pour acheter de nouvelles armes aux avants-postes, voire de les soigner.

Conclusion

Malgré une certaine répétitivité inhérente aux manques de modes, Killing Floor 2 est incontestablement une réussite, et l'un des meilleurs FPS multi coopératif du moment. En considérant le prix plus que correct auquel est proposé le titre, et l'ajout de l'ensemble des DLC sur cette édition Xbox One, vous auriez tort de bouder votre plaisir.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 1080p
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
Graphiquement, le jeu tient la route sans impressionner, ce qui est en somme tout assez logique pour un titre orienté multijoueurs, dommage cependant que la fluidité soit parfois prise à défaut. La direction artistique est en revanche particulièrement inspirée, notamment du côté du bestiaire et des différents maps proposées. Il est d'ailleurs à noter que Tripwire propose une mise à jour "4K" d'ici quelques semaines sur Xbox One X.

Le Son
 
Le sound-design est à l'image du jeu, pas fin pour un sou, mais diablement efficace et oppressant. La bande-son trash métal est toutefois un peu fatigante à la longue...

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
Cette édition Xbox One comporte l'ensemble des DLC présents sur PS4 et PC (Tropical Bash, The Descent), mais également quelques nouveaux skins et tenues exclusifs. Rien d'indispensable autrement dit.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage