dans le même genre
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3
  RESIDENT EVIL 2 (2019)
  ACE COMBAT 7 - SKIES UNKNOW...
  RED DEAD REDEMPTION 2
  POKEMON LET'S GO PIKACHU (S...
  LUIGI'S MANSION (3DS)
  DIVINITY : ORIGINAL SIN II
  F1 2018 (4K HDR)

du même éditeur
  NIER : AUTOMATA
  DEUS EX : MANKIND DIVIDED
  THIEF
  TOMB RAIDER DEFINITIVE EDIT...


Dernières Actus
  LE NOUVEAU PROJET DE CHRIST...
  LILLIAM ROSS
  CYBERLINK POWERDIRECTOR : T...
  MALÉFIQUE : LE POUVOIR DU M...
  L'ÉQUIPE DE DARK PHOENIX EN...
  KEANU REEVES VOUS PRÉSENTE ...
  LE NOUVEAU DOCUMENTAIRE SUR...
  TEST MUSICCAST BAR 400 : IM...

Shadow of the Tomb Raider

Genre Jeux Vidéo
Pays CAN (2018)
Date de sortie vendredi 14 septembre 2018
Durée 999 Min
Plateforme Xbox One
Site Internet Site officiel Square Enix
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   Square Enix
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   
Deux ans après Rise of the Tomb Raider, les équipes de Crystal Dynamics complètent aujourd’hui la trilogie initiée avec le reboot de Tomb Raider 2013, en nous offrant Shadow of the Tomb Raider. L’épisode de la maturité pour Lara Croft ? Oui et non.

Malgré un reboot qui aura eu le mérite de remettre la saga Tomb Raider sur les bons rails, il faut bien reconnaître que derrière une efficacité conservée et une dimension « spectacle » plus assumée en s’inspirant d’un certain Uncharted, Rise of the Tomb Raider avait conservé exactement les mêmes mécaniques de jeu, dont il se dégageait un certain arrière-goût de réchauffé.

Autant être direct, ce n’est certainement pas ce dernier volet de la trilogie qui réinvente la roue. En mettant de côté une histoire qui n’offre aucune réelle continuité avec les deux précédents opus, si ce n’est les deux pierres angulaires qu’est la recherche des assassins du père de Lara Croft, tout en poursuivant la chasse des trinitaires qui ambitionnent cette fois de concrétiser une ancienne prophétie Maya en mettant la main sur une dague et une boîte d’argent. Un scénario sans véritable surprise et auquel on accroche finalement assez peu à l’exception du dernier tiers de l’histoire, et qui au final apparaît davantage comme un prétexte pour permettre à Lara d’endosser sa double casquette de mi-aventurière, mi-guerrière 2.0 dans la jungle péruvienne.

Un gameplay affûté

Rise of The Tomb Raider avait largement abusé de la carte action, en laissant finalement l’aspect aventure bien trop en arrière-plan. Des critiques entendues, et qui offrent à ce troisième épisode un ton beaucoup plus en accord avec les attentes d’un certain nombre de fans de l’aventurière britannique.

Quelques phases d’action imposées restent bien entendues présentes, mais dans l’absolu, on peut ne que saluer la volonté des développeurs de proposer des niveaux qui permettent à Lara de mettre à l’épreuve ces talents en matière d’infiltration. Avec notamment quelques ajouts, comme la possibilité de se cacher contre des murs végétalisés ou dans les broussailles, de monter sur les branches d’arbres, ou de s’enduire de boue pour se fondre dans le décor. Rien de transcendant, mais ces petits éléments, placés bout à bout, rendent l’expérience assez plaisante et variée. D’autant plus que les ennemis, sans être forcément des plus intelligents, sont relativement coriaces lorsque l’on monte dans les niveaux de difficulté, ce qui incitera davantage à la prudence et à la discrétion que de foncer tête baissée en vidant ses chargeurs de pistolets ou de fusils comme dans un vulgaire TPS.

L’arme la plus efficace reste d’ailleurs, une fois de plus, l’arc dont Lara pourra récupérer auprès de marchands diverses variantes plus puissantes ou rapides. On retrouve ici les mêmes mécaniques que les deux précédents volets, avec la récupération de bois et de plumes pour fabriquer des flèches, ainsi que diverses ressources pour fabriquer des variantes de flèches empoisonnées ou enflammées, et bien sûr des caisses de pièces détachées pour améliorer son arsenal. La composante Chasse revêt également un peu plus d’intérêt que par le passé, puisque les peaux permettent de confectionner diverses tenues pour renforcer certaines capacités de notre aventurière, telles que la discrétion, ou le gain de ressources et d’expérience.

Voir du pays

La composante exploration prend encore plus d’importance que par le passé, on pourrait même dire qu’elle permet ici de renouer en quelque sorte avec l’esprit même des anciens Tomb Raider. Que ce soit pour suivre le cheminement de la quête principale, ou pour partir à la recherche de tombeaux cachés dans la jungle, ou de collectibles (artefacts, documents, coffres, etc.), on prend un réel plaisir à parcourir ces phases de plate-forme qui font appel aux compétences de Miss Croft en matière d’escalade et d’acrobaties. Mention spéciale également aux plus grand nombre d'énigmes et puzzles, des phases loin d’être insurmontables de manière générale, mais qui proposent un challenge intéressant et nettement plus varié qu'autrefois. Une très bonne surprise.

On notera également la présence de quêtes secondaires, elles ont le mérite d’être peu nombreuses et scénarisées, rien de transcendant, mais la ficelle pour rallonger la durée de vie fonctionne convenablement.

Conclusion

Sans réinventer la recette de départ, Shadow of the Tomb Raider constitue un épisode efficace, et agréablement plaisant de par son caractère plus axé sur l’exploration et l’infiltration. Il transparaît une vraie volonté de se réconcilier à la fois avec les fans du reboot et de la saga originale, dommage en revanche que l’on ait encore à certains moments cette impression de réchauffé. On peut également regretter un certain manque de liberté avec des niveaux parfois un peu trop dirigistes, et un scénario relativement décevant et rarement intéressant à l’exception d’un background d’une richesse exceptionnelle.

Techniquement, malgré quelques ratés au lancement, le jeu est absolument magnifique sur Xbox One X. La qualité des textures 4K et des éclairages HDR (une référence du genre) combinés à un superbe level-design et une modélisation aux petits oignons en font certainement l’un des jeux les plus impressionnants de l’année.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo Ultra HD 2160p
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Techniquement, malgré quelques ratés au lancement, le jeu est absolument magnifique sur Xbox One X. La qualité des textures 4K et des éclairages HDR (une référence du genre) combinés à un superbe level-design et une modélisation aux petits oignons en font certainement l’un des jeux les plus impressionnants de l’année.

Le Son
 
Si les thèmes de la bande-son sont assez discrets et pas franchement marquants, le sound-design de ce nouveau Tomb Raider joue en revanche dans la classe supérieure. Mixé en Dolby Atmos, le jeu utilise intelligemment l’espace multicanal, avec un canal de grave extrêmement remuant, ainsi qu’une profusion d’effets et d’ambiances sur les canaux surround, comme sur les canaux Atmos où l’on peut se surprendre à lever la tête au plafond après l’envol d’un oiseau. La qualité des doublages est quant à elle respectable, on note par contre ci-et-là quelques soucis de synchronisation labiale.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
Avec une durée de vie comprise entre une dizaine d'heures, voire une bonne vingtaine en ramassant tous les collectibles et en découvrant toutes les cryptes et tombeaux, le jeu propose largement de quoi s'occuper. De nouveaux DLC serot également proposés dans les prochains mois, et proposer de nouveaux tombeaux et défis.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage