dans le même genre
  SAMSON
  LE NOM DE LA ROSE
  LA FAVORITE
  HARLOTS
  UN PEUPLE ET SON ROI
  ANNA KARENINA
  BRITANNIA
  ORO LA CITÉ PERDUE
  THE PATRIOT : LE CHEMIN DE ...
  LES HEURES SOMBRES

du même éditeur
  LA VIE EST BELLE (ULTRA HD...
  LA VIE EST BELLE
  ESCAPE AT DANNEMORA
  CRAWL
  ROCKETMAN
  LE PARC DES MERVEILLES
  SIMETIERRE
  BUMBLEBEE
  SEAL TEAM SAISON 1
  NCIS : LOS ANGELES SAISON 9


Dernières Actus
  RESTONS CHEZ NOUS AVEC LE M...
  RESTONS CHEZ NOUS AVEC FILM...
  CASA DE PAPEL : TOKYO TOUJO...
  RESTONS CHEZ NOUS AVEC OCS ...
  GAUMONT SORT UNE SÉLECTION ...
  POWERDIRECTOR 365 ET SA RÉV...
  RESTONS CHEZ NOUS : REDÉCO...
  RESTONS CHEZ NOUS : DÉCOUVR...

Le jeune Messie

Titre Original The Young Messiah
Genre Fresque historique
Pays USA (2019)
Date de sortie dimanche 31 mai 2020
Durée 111 Min
Réalisateur Cyrus Nowrasteh
Avec Adam Greaves-Neal, Sean Bean, David Bradley
Producteurs Michael Barnathan, Chris Columbus, Tracy K. Price, Mark Radcliff et Mark W. Shaw
Scénaristes Betsy Giffen Nowrasteh et Cyrus Nowrasteh
Compositeur John Debney
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non
  Anglais
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Paramount
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  111 min
  Nb Dvd  1
   
   

Âgé de 7 ans, Jésus quitte l’Egypte avec ses parents où ils vivaient exilés, pour retourner à Nazareth. Hérode, qui a entendu parler de l’existence d’un prétendu messie, envoie alors le centurion Severus pourchasser l’enfant.

 
L’éditeur Saje nous avait déjà proposé un film biblique avec « Samson » qui laissait un goût de pas forcément très abouti. Le même éditeur nous propose cette fois-ci : « Le Jeune Messie », dans lequel le réalisateur et scénariste américain, Cyrus Nowrasteh (Into The West) s’est interrogé sur ce qu’aurait pu être la vie de Jésus, pendant son enfance, lorsqu’il découvrit qu’il possédait certaines prédispositions à faire des miracles. Une idée qui peut se révéler bonne tout autant que « Casse-gueule) tant la religion est un terrain sacré qu’il est difficile de piétiner sans avoir mis les bonnes chaussures. Et même si les catholiques laissent assez aisément une certaine liberté aux artistes, l’aspect sacré du personnage ne peut souffrir de libertés trop subversives.


Et pour tout de suite tailler dans le vif, le scénario que le réalisateur a écrit avec sa sœur Betsy Giffen Nowrasteh (Sous Pression) évite justement le ridicule et le blasphématoire. Et si dans les écris de la bible l’enfance du Messie est très peu développé et laisse donc toutes les suppositions, les miracles qu’il réalisa restent les raisons de sa réputation sacrée. Du coup, tout en saluant, l’originalité de penser que Jésus avait acquit sa réputation dés l’enfance est une bonne idée, d’autant que le scénario pousse la réflexion en mettant en lumière le paradoxe d’une population qui idolâtre l’enfant pour ce qu’il réalise mais en a peur au point de le calomnier. Autre bonne idée, celle de mettre, encore une fois, les romains dans le doute, avec ce personnage d’officier Romain, interprété par Sean Bean (Game Of Thrones) qui va enquêter sur cet enfant dont tout le monde commence à parler.


Mais prendre des libertés c’est également rester cohérent avec ‘histoire que tout le monde connait forcément, celle de ce prophète qui va apparaitre sur les terres de Judée et de Jérusalem et prêcher en se présentant comme le fils de Dieu et pour le confirmer va se mettre à réaliser des miracles comme celui de ressusciter Lazar. Et la plus mauvaises des idées qu’ont pu avoir les réalisateurs est justement de tourner en boucle sur ce miracle et celui de soigner les malades. En reprenant, les miracles les plus connus de Jésus, les auteurs évitent le piège de la trop grande liberté, mais en perdent une certaine originalité. Car finalement la proposition de départ ne repose plus que sur le poids que représentent ces pouvoirs dans l’esprit d’un enfant au moment où les questions doivent se poser dans son esprit sur sa place dans le monde, et cela est bien insuffisant.


Côté mise en scène, pas grand-chose d’exceptionnel, mais une envie d’offrir une reconstitution soignée de l’époque. Et de ce côté-là, le compte y est et même si en grattant un peu, nous pouvons regretter un manque de moyens, une chose est sûre, le travail est soigné et le résultat suffisant pour être crédible. Cyrus Nowrasteh, ne cherche pas l’exceptionnel, mais soigne sa mise en scène avec une caméra très proche des personnages pour mieux faire ressortir l’aspect christique. Il n’hésite pas à utiliser un grand angle pour les plans en extérieurs, lorsque la foule commence à se presser autour de l’enfant ou lorsque celui-ci apprend qu’il va devoir faire avec une existence de guide.


En conclusion « Le Jeune Messie » est une prise de risque narrative de son réalisateur Cyrus Nowrasteh qui est tout de même à souligner, et même si le scénario reste un peu trop restrictif pour ne pas trop se perdre dans les libertés prises avec le mythe, une chose est sûre la volonté de sortir des chemins balisés est à souligner. Mais l’ensemble est un peu trop léger pour être totalement réussit.




L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Le réalisateur a choisi une image assez lumineuse, qui vient habilement créer les ambiances, particulièrement dans les scènes d’intérieurs. Les couleurs sont un peu marquées et parviennent à masquer les imperfections du film et de sa mise en scène. Les ambiances sont suffisamment retranscrites pour ne pas souffrir trop de saturations. Les contrastes donnent un volume et une profondeur à l’image à la hauteur de l’ensemble.

Le Son
 
La piste Dolby Digitale 5.1 se révèle d’une assez belle précision et permet au spectateur de pouvoir plonger un peu plus dans cette histoire intéressante. La musique vient parfaitement habiller l’ensemble pour donner des transitions de bonnes qualités. Jamais dans l’excès, la piste sonore est agréablement harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique ou les effets sonores.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 20 min
  Boitier Amaray
   
   
Un making of qui revient sur les orientations du réalisateur et de son équipe pour donner corps à son histoire.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage