du même réalisateur
  CALI : LA VIE NE SUFFIT PAS

dans le même genre
  NOUGARO L'ENCHANTEUR - COFF...
  MICHEL SARDOU : VIVANT 83, ...
  GAINSBOURG : DU POINÇONNEUR...
  VÉRONIQUE SAMSON : COMME IL...
  SERGE LAMA : L'AMI
  LE SOLDAT ROSE
  GRÉGORY LEMARCHAL À L'OLYMP...
  YVES MONTAND PAR JEAN-CHRIS...
  STAR ACADEMY LES CLIPS
  AMÉLIE-LES-CRAYONS : LE TOU...

du même éditeur
  KISS ROCKS VEGAS
  SAM AND DAVE : THE ORIGINAL...
  FALL OUT BOYS : LIVE IN PHO...
  ROCK 'N' ROLL IS BORN
  CURTIS MAYFIELD AND THE IMP...
  BB KING LIVE : THE KING OF...
  MEAT LOAF : 3 BATS LIVE
  ZUCCHERO : ALL THE BEST
  THE JIMI HENDRIX EXPERIENCE...
  AMY WINEHOUSE : I TOLD YOU ...


Dernières Actus
  LEGO MARVEL SUPER HEROES 2 ...
  DEVENEZ LE HÉROS AVEC STAR ...
  LES ANIMAUX FANTASTIQUES : ...
  NOLAN : DÉCOUVREZ SES CHEFS...
  CARS 3 EN VIDÉO : FLASH MCQ...
  LE PACK LES SIMS 4 CHIENS E...
  BARRY SEAL : AMERICAN TRAFF...
  SUR LES TERRES DE TOLKIEN A...

Katerine : Borderlive

Genre Chanson Française
Pays France (2007)
Date de sortie vendredi 22 février 2008
Durée 90 Min
Réalisateur Gaëtan Chataigner
Avec Philippe Katerine, Gaëtan Chataigner, Philippe Eveno, Stéphane Louvain, Eric Pifeteau
Producteurs Borderline Films
Scénaristes Philippe Katerine
Compositeur Philippe Katerine
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non
  VF Sourds
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Universal music
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  90 min
  Nb Dvd  1
   
   

Philippe Katerine en tournée sur scène et en coulisse.

Auteur compositeur interprète totalement barré, Philippe Katerine fit exploser les ventes de ses œuvres grâce à « Louxor j’adore », morceaux totalement électrisant qui lui ouvrit les portes de la popularité grand public. Mais voilà, la carrière de cet artiste hors norme ne se résume pas simplement à ce tube. Fourmillant de bravoure, d’humour décalé, ouvertement burlesque, Philippe Katerine s’est créé tout au long de sa carrière un univers propre, à la musique particulièrement fouillée.

Parolier incroyablement drôle, sans être extrêmement candide comme purent l’être d’autres artistes barrés tels que Richard Gotainer. Katerine véhicule un humour noir, parfois corrosif, qui ne laisse jamais indifférent son auditoire.

Et sur scène l’artiste se révèle encore beaucoup plus efficace. En totale harmonie avec son public autant qu’avec ses musiciens, le chanteur joue, fait des grimaces, cabotine et embrase la salle en quelques morceaux. Particulièrement bien calés les chansons s’égrènent avec une efficacité redoutable, laissant libre court à la folie de son auteur.  Le tour de chant semble minuté à la seconde et même si parfois l’artiste se perd dans ce qui semble une improvisation contrôlée, les musiciens semblent totalement au fait de leur leader.

Mais au-delà de la musique et des paroles de Katerine, ce qui est saisissant dès les premières minutes, c’est le professionnalisme et la véritable ampleur scénique que peut prendre le chanteur. En effet ce dernier n’hésite pas à utiliser les aléas d’une tournée pour le détourner à son avantage. Il suffit pour cela de voir le passage où Katerine subit les affres d’une extinction de voix, celui-ci l’utilise alors pour entraîner un peu plus son auditoire à chanter à sa place et ainsi rendre plus interactif le spectacle. Une bonne idée qui ne cesse de marquer le pas de cette tournée.

Le film de Gaëtan Chataigner se veut à l’image de l’artiste, barré, jamais conventionnel, toujours là où on ne l’attend pas. On croit assister à un live, et bien finalement, non, le réalisateur, mélange de manière subtile, plusieurs salles en même temps, plusieurs ambiances, plusieurs publics aussi différents les uns que les autres, qui n’ont qu’un seul point en commun, le partage totale de l’univers de Katerine. On en entendrait presque une voix crier : « Allez l’artiste, embarque nous ! ».

En conclusion, un film sur la tournée de l’un des artistes les plus barrés de la scène rock Française. Incroyablement inventif, toujours en accord avec ses inspirations, le film nous plonge avec délectation dans l’univers de Philippe Katerine.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
Forcément multiples lieux, multiples qualités d’images. On ne pourra pas donc jugé d’une image de grande qualité. Car certains plans se font très granuleux, d’autres beaucoup moins. Les contrastes ont du mal à résister aux assauts des couleurs bavantes de certaines scènes.

Le Son
 
De ce côté-là, la bonne surprise autant que la mauvaise sont au rendez-vous. De bonne qualité sur les grands extraits, le son se fait plus irréguliers lorsque l’on se trouve dans une petite salle, où la captation sonore semble s’être faite au cœur du public. Une qualité irrégulière qui peut être vite lassante, surtout qu'il faut se satisfaire d'une simple piste stéréo.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 45 min
  Boitier Boitier Crystal
   
   
Les bonus sont en totale adéquation avec l’univers de l’artiste. Ainsi on trouvera pêle-mêle des personnages créés par Katerine interpréter à leur manière des morceaux de l’artiste, ainsi Le général Fifrelin chante six morceaux qui lui collent parfaitement à la peau. Puis c’est au tour de Boulette de chanter sept morceaux aussi ciblés que possible. Amusant, autant que l’univers de Katerine. S’en suivent les clips de « Louxor J’adore », « 100% VIP », « Excuse moi » et « Qu’est ce qu’il a dit ? ». Puis une galerie Photos. Voilà un ensemble de bonus en totale cohérence avec l’artiste, qui fait que l’on adhère ou non, mais que l’on ne peut en aucun sous noté.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Général Fifrelin et Boulette chantent