dans le même genre
  LE BOOK CLUB
  LADY BIRD
  BAGDAD CAFÉ
  OTEZ MOI D'UN DOUTE
  L'EMBARRAS DU CHOIX
  PATERSON
  TINI : LA NOUVELLE VIE DE V...
  LA FACE CACHÉE DE MARGOT
  MARIAGE À L'ITALIENNE
  VALENTIN VALENTIN

du même éditeur
  DANS LA BRUME
  SLEEPLESS
  MON POUSSIN
  COLOSSAL
  RADIN
  TOUT L'UNIVERS DE JEFF PANA...
  RÉSISTE : LA COMÉDIE MUSICA...
  NORMAN SUR SCÈNE
  LOUIS-FERDINAND CÉLINE :"DE...
  THE END


Dernières Actus
  TEST JEU "TACO, CHAT BOUC, ...
  DISPARITION D'ENNIO MORRICO...
  DVDCRITIQUES LIVE #14 : JOU...
  JEU LITTLE TOWN
  JEU THE CREW
  DISPARITION DU RÉALISATEUR ...
  DISPARITION DE IAN HOLM
  "IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'E...

The Women

Genre Comédie sentimentale
Pays USA (2009)
Date de sortie mercredi 17 février 2010
Durée 117 Min
Réalisateur Diane English
Avec Meg Ryan, Eva Mendes, Annette Bening, Candice Bergen, Jada Pinkett-Smith, Carrie Fisher, Bette Midler
Producteurs Victoria Pearman, Mick Jagger, Bill Johnson et Diane English
Scénaristes Diane English
Compositeur Mark Isham
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Non
Non
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Tf1 video
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  117 min
  Nb Dvd  1
   
   

Mary est mariée à Stephen Haines, un homme d’affaires New-Yorkais. Fidèle à son époux, et mère d’une fillette, elle est entourée d’amies, dont Sylvia Fowler, La Comtesse Del Ave et Myriam Aarons qui savent quelque chose que Mary ne sait pas.

Créatrice de la série « Murphy Brown », Diane English, nous propose un film sur la fidélité et la vengeance, avec une particularité : L’absence totale d’homme. La réalisatrice se fait donc un plaisir, et on le comprend dès les premières minutes, avec des personnages caricaturaux à l’outrance, des hommes dont on ne fait que parler, mais qui restent résolument, dans l’image récurrente du mari trompeur ou de l’abruti fini. En cela l’idée pouvait être une bonne idée, et il ne devait pas être difficile de plonger dans cette histoire à la structure originale.

Seulement voilà, on n’arrive pas à plonger dans les méandres de ce film, finalement sans âme, où tous les personnages sont la caricature d’eux-mêmes, où le discours est tellement convenu que dans les cinq minutes qui suivent le début du film, on a déjà compris le principal de l’histoire. Diane English semble avoir puisé dans tout ce qui a pu la faire rire ces dix dernières années (même plus avec le retour de Bette Midler) et en avoir fait une synthèse maladroite et dénuée d’âme.

La direction d’actrice est d’ailleurs symbolique du ratage de ce film, dans lequel Annette Bening (Mars Attack, Richard III) s’évertue tout au long du film à jouer une rédactrice de magazine féminin, seulement voilà tout le monde n’est pas Meryl Streep (Le diable s’habille en Prada), Meg Ryan (Hollywood sunrise) joue l’éternelle femme amoureuse et dévouée, et l’ensemble de la distribution, y va de son grain de sel, sans réellement savoir où les mènera cette étrange navire dans laquelle elles ont pris place.

Pourtant, les apparitions de Bette Midler (The Rose) ou encore de Carrie Fisher (Star Wars 4,5,6) sont un véritable plaisir, et l’on courrait presque uniquement pour les voir. Mais encore une fois, les apparitions des actrices sont soient trop courtes, ce qui est le cas pour Carrie Fisher, ou alors trop identique aux rôles phares de la comédienne, Bette Midler (Une apparition trop courte de surcroît).

En conclusion, « The Women » est un film qui manque d’âme autant que d’originalité. Les actrices sont cantonnées à ce qu’elles ont toujours joué, la trame principale est aussi passionnante qu’un téléfilm d’M6 le dimanche après midi, et la réalisation autant que le scénario n’amènent aucune surprise.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   
De bonne qualité, l’image n’est pas plus exceptionnelle qu’une autre. Les couleurs sont belles et les contrastes donnent un relief suffisant pour ne pas gâcher la fête. Et même si certaines scènes restent un peu trop mates, l’ensemble est correct.

Le Son
 
Une piste 5.1 en VO comme en Français, qui reste tout de même un peu faiblarde. Certains dialogues ont du mal à nous parvenir, et la spatialisation manque parfois de tenue. La dynamique est sobre et perd en volume dans les scènes chorales.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 30 min
  Boitier Amaray
   
   
Une featurette « The women, behind the women”, sans intérêt, et des scènes coupées. Rien de réjouissant.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage