du même réalisateur
  THE ROOST

dans le même genre
  LES ANIMAUX FANTASTIQUES : ...
  CHAIR DE POULE 2 : LES FANT...
  LA FORME DE L'EAU
  LE TRÔNE DE FER - GAME OF T...
  GOTHAM : SAISON 3
  TWIN PEAKS : THE RETURN
  DARK CRYSTAL (ULTRA HD / 4K...
  LA TOUR SOMBRE
  TEEN WOLF SAISON 6 PARTIE 2
  LA MOMIE (2017)

du même éditeur
  DANS LA BRUME
  SLEEPLESS
  MON POUSSIN
  COLOSSAL
  RADIN
  TOUT L'UNIVERS DE JEFF PANA...
  RÉSISTE : LA COMÉDIE MUSICA...
  NORMAN SUR SCÈNE
  LOUIS-FERDINAND CÉLINE :"DE...
  THE END


Dernières Actus
  POWERDVD 19 : COMPATIBLE 8K...
  KING KONG 2019 : DISPONIBLE...
  HAWAII 5-0 : SAISON 8 EN CO...
  DISNEY DÉVOILE :"LE ROI LIO...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX LA ...
  NETFLIX DÉVOILE SA NOUVELLE...
  NETFLIX ANNONCE LA SAISON 3...
  LE PALMARÈS DU FESTIVAL SÉR...

The house of the devil 

Titre Original The house of the devil
Genre Fantastique
Pays Etats-Unis (2009)
Date de sortie jeudi 9 septembre 2010
Durée 91 Min
Réalisateur Ti West
Avec Jocelin Donahue, Tom Noonan, Dee Wallace, Mary Woronov
Producteurs Greg Newman
Scénaristes Ti West
Compositeur Jeff Grace
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Oui
  Anglais
Non
Non
Non

Le Film Critique de Julien Sabatier
  Editeur   Tf1 video
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  91 min
  Nb Dvd  1
   
   

L’histoire :

Une jeune étudiante accepte d’effectuer un baby-sitting très particulier en échange d’une rondelette somme d’argent.

Critique subjective :

Né en 1980, Ti West a construit sa cinéphilie en ingurgitant quantité de bandes horrifiques, avec un penchant affirmé pour les productions des années 70 et 80. Devenu réalisateur, il rendra hommage à ce pan de culture cinématographique à travers son troisième long-métrage (dont il assure l’écriture, la réalisation et le montage), The house of the devil, œuvre d’épouvante tournée en 2009 et donnant l’impression d’avoir été mise en boîte trente années plus tôt. Film à petit budget, The house of the devil fera vite grand bruit et pour cause : le résultat est impressionnant.

Du production design (décors, vêtements, accessoires) à la patine de l’image (grain très prononcé, faible saturation), en passant par la bande originale et le formidable générique de début, tout transpire la série B horrifique à l’ancienne. Pas l’ombre d’un anachronisme, pas le moindre faux pas. L’effet est tellement bluffant que l’on a l’impression de découvrir une petite perle oubliée du début des eighties. En adoptant cette démarche résolument old school (le métrage a même bénéficié d’une sortie VHS aux Etats-Unis) alors que la tendance dominante est au lifting des classiques du genre (remakes à gogo), Ti West va prendre le contre-pied de tous les diktats du moment. Ainsi, The house of the devil est d’abord une œuvre qui prend son temps. Pas d’ouverture fracassante, point de mise en place vite expédiée, Ti West laisse son film respirer, multiplie les longues séquences, soigne son ambiance et privilégie une montée en puissance très progressive. Simple (l’intrigue est on ne peut plus linéaire), peu bavard et chiche en hémoglobine, le film se montre posé, presque anti spectaculaire (exception faite du dernier quart d’heure), et se distingue nettement des productions actuelles.

The house of the devil nous offre pas moins de deux révélations. La première est bien entendu Ti West, réalisateur qui fait montre d’un savoir faire visuel assez remarquable (que de chemin parcouru depuis The roost !). Signant une mise en scène au cordeau, il sait toujours trouver l’angle le plus oppressant (on songe parfois à Carpenter et Polanski) et parvient à propager le malaise de l’héroïne au spectateur. La seconde révélation du film est sans conteste Jocelin Donahue. Actrice quasi-débutante d’une fraîcheur rare, elle se montre très convaincante dans le rôle de Samantha, étudiante qui accepte un baby-sitting très particulier contre monnaie sonnante et trébuchante. Seule à l’écran pendant une bonne partie du métrage, elle porte le film sur ses épaules et ne fait jamais pâle figure lorsqu’elle donne la réplique à des comédiens chevronnés (Tom Noonan, Dee Wallace, Mary Woronov).

Verdict :

Affichant un côté presque miraculeux (le film semble sortir d’une faille temporelle) sans jamais (trop) verser dans la nostalgie, The house of the devil renoue avec un cinéma de l’économie (de moyens, d’effets). Simple, frontal et efficace en diable. Une succulente madeleine de Proust que le féru de cinéma horrifique à l’ancienne dégustera avec un intense plaisir, doublé par la troublante sensation de combler une lacune.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.77:1
   
   

Un rendu qui colle parfaitement aux ambitions visuelles du métrage. Grain très prononcé, couleurs assez ternes, définition peu poussée … tout est fait pour se rapprocher au mieux des visuels de l’époque et d’une restitution VHS. Mission accomplie avec brio.



Le Son
 

Du 5.1 et DTS (VO et VF) au mixage sonore particulier, logiquement axé sur les canaux avant afin que le rendu soit le plus frontal possible. La configuration produit son petit effet, rappelant les bandes sonores des productions horrifiques de jadis. Version originale de rigueur, avec une préférence pour un DTS très tonique.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 24 min
  Boitier Amaray
   
   

- Commentaire audio du réalisateur Ti West et de l’actrice Jocelin Donahue : Agréable à suivre, le commentaire fourmille de détails sur le tournage. Le supplément devient encore plus captivant lorsque Ti West explicite ses choix formels.

- Making of (14 minutes) : Images brutes du tournage. Un bonus sans réelle plus value, surtout après l’écoute du commentaire audio.

- Scènes coupées (7 minutes) : Surtout une longue scène de dialogue téléphonique, supprimée à juste titre, les mêmes informations étant distillées de façon beaucoup plus adroite dans le montage définitif.

- Affiches alternatives.

- Galerie photos (2 minutes).



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Affiches alternatives