dans le même genre
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3
  RESIDENT EVIL 2 (2019)
  ACE COMBAT 7 - SKIES UNKNOW...
  RED DEAD REDEMPTION 2
  POKEMON LET'S GO PIKACHU (S...
  SHADOW OF THE TOMB RAIDER
  LUIGI'S MANSION (3DS)
  DIVINITY : ORIGINAL SIN II

du même éditeur
  DIRT RALLY 2.0
  F1 2018 (4K HDR)
  F1 2017
  DIRT 4
  F1 2016
  DIRT RALLY
  FALLOUT 4
  F1 2015
  BODYCOUNT
  OPERATION FLASHPOINT : RED ...


Dernières Actus
  REDÉCOUVREZ PHANTOM MANOR D...
  KLIPSCH LANCE UN CONCOURS D...
  POWERDVD 19 : COMPATIBLE 8K...
  KING KONG 2019 : DISPONIBLE...
  HAWAII 5-0 : SAISON 8 EN CO...
  DISNEY DÉVOILE :"LE ROI LIO...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX LA ...
  NETFLIX DÉVOILE SA NOUVELLE...

F1 2011

Genre Jeux Vidéo
Pays UK (2011)
Date de sortie vendredi 23 septembre 2011
Durée 999 Min
Plateforme Xbox360
Site Internet Site officiel du jeu
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Jeu Critique de Frédéric Beaufrere
  Editeur   Codemasters
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   

Codemasters l'avait promis, ses équipes de Birmingham ne se contenteraient pas de mettre à jour le plateau de F1 en 2011, mais investiraient leur énergie pour proposer bien davantage aux joueurs. Et la promesse est tenue. Outre le fait que la plus belle simulation de F1 sur console et sous licence officielle FIA Formula One Worldwide Championship revient cette année avec les pilotes et monoplaces ayant entamé la saison 2011, le titre propose des modifications en profondeur de la dynamique de jeu.

Plus réglementaire
Tout d'abord, Codemasters a intégré la nouvelle réglementation. Ceci implique  l'utilisation du KERS (le système de récupération d'énergie cinétique qui permet de disposer de 80 chevaux supplémentaires pendant quelques 6,67 secondes chaque tour), mais aussi le DRS (qui permet d'ouvrir l'aileron arrière dans les portions autorisées dès le 3ème tour de course, donnant un avantage d'une dizaine de km/h au pilote pour peu que son prédécesseur soit situé à moins d'une seconde devant lui). On comprend, en lisant simplement les conditions d'application de cette dernière règle, que sa transcription dans le jeu implique de profondes modifications pour les équipes de développement.

Plus occupé
Dans la pratique, deux boutons d'actions dont mis à disposition des pilotes. Le premier affecté au DRS, le second au KERS. Les joueurs dotés de volants peuvent bien évidement redéfinir les touches utilisées en fonction de leur configuration. Pendant les essais, le KERS n'est pas disponible mais le DRS peut être activé à tout moment et tout endroit du circuit, histoire de faire un temps pour impressionner. En course, le KERS s'active à chaque passage de la ligne des stands et peut être consommé ou pas pendant le tour.

Quant au DRS, il est proposé dès le 3 ème tour (un message des stands vous le confirme) et ne peut être activé par pression du bouton que dans la portion de circuit autorisée. Toute tentative de déclenchement en dehors de cette portion est sans effet. La gestion de ces deux outils de performance change à elle seule la dynamique de jeu. Le gamer n'est plus inactif entre les courbes et peut/doit désormais composer avec ces aides qui apportent un surplus de puissance mais consomment un peu l'attention du pilote.

Plus coriace
A ceux qui reprochaient à juste titre à F1 2010 la trop grande facilité à mener le championnat avec un écurie de fond de grille, Codemasters réplique cette année en durcissant le challenge. Désormais, les comportements des monoplaces adverses sont plus incisifs et donnent plus de fil à retordre aux petites écuries. Les personnalités des pilotes sont respectées et les puissances des monoplaces également.

L'IA a été revue de zéro et les adversaires jouent de retards de freinage ou d'anticipation de trajectoire pour corser vos dépassements tandis que les retardataires s'écartent plus franchement à votre arrivée,parfois dans la panique pour les plus débutants. Le freinage en piste est aussi plus réactif et les soucis mécaniques potentiels sont plus nombreux (DRS, freins, KERS, moteur,...) sans oublier la gestion des dégâts qui a été améliorée. Autant dire que dans le mode de jeu le plus ardu il est inconscient de faire le kéké.

Plus complet
L'application à la lettre des nouvelles règles s'accompagne cette année de l'arrivée de la grande absente de l'année passée : la voiture de sécurité. Codemasters avait décrit l'année dernière toute la complexité de son intégration, de la gestion des entrées aux stands des F1 tirant profit de l'entrée de la voiture de sécurité en piste, à la gestion des tours effectués sous safety car interdisant les dépassements, en passant par la modélisation du design, de la physique et du comportement de la voiture de sécurité elle même.

Birmingham avait aussi expliqué que la safety car ferait son apparition dans le jeu qu'à la condition quelle soit parfaite. La promesse est tenue également. En cas d'incident de course, la Mercedes déboule avec toute la virtuosité nécessaire pour maintenir la cadence minimale des F1 qui la suivent et on la voit tanguer dans les virages tandis que les pilotes de monoplaces en profitent pour faire des zig zag afin de maintenir leurs pneumatiques à température.

Dans la pratique, la voiture du joueur reste sous contrôle sous Safety Car. Comprendre par là que s'il est possible de zig zigzaguer, ralentir ou accélérer, il n'est pas possible de sortir de la piste (la voiture est alors remise automatiquement sur le circuit) ni de doubler (a proximité de votre prédécesseur, votre vitesse est automatiquement réduite pour s'aligner sur la cadence de la voiture de sécurité. le pilote a toujours la possibilité de faire chauffer ses pneumatiques, de profiter de l'opportunité pour faire un arrêt aux stands, ou simplement se contenter de suivre la file à l'écoute de son ingénieur qui ne manque pas de préciser quand la Safety Car est sur le point de s'effacer. Un régal à vivre qui ajoute de la tension du suspens en cas d'incident de course.

CONCLUSION
Bien plus qu'une mise à jour, F1 2011 apporte de réelles évolutions à un titre qui a déjà séduit unanimement l'année dernière : voiture de sécurité, KERS, DRS, mode carrière jouable à 2 pour la première fois dans un jeu de F1, AI revue, redoutable et plus en conformité avec la réalité de ce sport, conditions climatiques  dynamiques, jeux à 2 en écran partagé, on ne compte pas les améliorations apportées. Le studio Codemasters de Birmingham ne s'est pas reposée sur ses lauriers et a tenu ses engagements : nous proposer de redécouvrir la licence Formula One avec l'objectif d'en faire la référence des simulations de course automobiles. Challenge réussi haut la main une fois encore.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 1080p
  Format Cinéma 1.78:1
   
   

Plus détaillé
Le rendu graphique de F1 2011 reprend avec fidélité les habillages des monoplaces, des stands, des mécaniciens, bref de tout l'univers F1 2011. Les pneus Pirelli sont restitués avec leurs codes de couleur indiquant la nature de la gomme et les nouveaux circuits comme celui d'Inde ou d'Allemagne sont fidèlement reproduits portant le nombre de grand prix à 19. Star de cet opus, la voiture de sécurité bénéficie dune modélisation sans faille qui témoigne de la grande maîtrise de Codemasters.

De nouveaux paddocks, agrandis et redessinés font aussi partie des nouveautés de cette édition, tout comme de nouvelles voies des stands, l'apparition de scènes duu parc fermé en fin de course et l'intégration de nouvelles cinématiques dynamiques qui ajoutent encore à l'immersion. N'oublions pas non plus les séquences d'interaction avec les médias, elles aussi améliorées, les scènes de victoire ainsi que l'ambiance glamour et paillettes encore un peu plus poussée, contrastant avec la pression ressentie sur la piste.

L'interface générale du jeu a elle aussi été revue : plus complète, plus soignée, elle gagne en esthétisme. A la fois plus détaillée, mais aussi plus claire. Sur la piste le ciel livre désormais ses secrets et la pluie ne vient plus de nulle part : l'animation dynamique des nuages et du ciel en général correspond exactement à ce que le joueur est en droit d'attendre sur la piste. Savoir analyser ce qui se passe au dessus du circuit peut ainsi autoriser toutes les audaces ou les anticipations sur la météo à venir.

Dans le cockpit, chaque écurie dispose désormais de son volant personnalisé et les graphismes des monoplaces ont été arrondis et peaufinés notamment au niveau des ailerons et des rétroviseurs. La gomme perdue se retrouve en piste au fil des tours et rouler hors trajectoire est plus pénalisant qu'avant. Enfin, sur les bas cotés, on aperçoit enfin les commissaires de course qui agitent leurs drapeaux, comblant ainsi le manque constaté sur la version 2010.

Au chapitre des regrets, des temps de chargement revus à la hausse, l'absence de séquence sur le podium (qui aurait permis de se familiariser avec des hymnes nationaux variés) ainsi que la suppression du grand prix de Barhein absent du calendrier cette année mais qu'on aurait aimé pouvoir intégrer dans un championnat personnalisé.



Le Son
 

La communication avec les stands a été largement améliorée et le paysage sonore général revu à la hausse. Les sons moteur, les rapports de boite, la foule, l'ambiance du paddock, tout est restitué avec un excellent travail de spatialisation et la musique, sans trahir l'originale de l'édition 2010, apporte un regain de tonus avec parfois des tons Pop-Rock qui donnent du peps au lancement du jeu. Côté échanges avec les stands, la voix est claire et bien doublée. Entre les courses, les journalistes ne manquent pas d'occasions pour vous interviewer et pour la France Christophe Malbranque reprend du service avec cette fois un doublage enfin audible et dans le ton.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   

Plus fun
Commençons ar la mauvaise nouvelle : F1 2011 n'est pas compatible avec F1 2011. Hélas pour ceux qui ont entamé sous F1 2010 une carrière longue, il est impossible de récupérer sa sauvegarde pour la poursuivre sous F1 2011. Adieu également les réglages des monoplaces durement peaufinés à force de tours sous F1 2010.

Pour le reste, ce ne sont que de bonnes nouvelles : les modes de jeu à plusieurs n'ont pas été oubliés dans cette nouvelle version avec l'arrivée d'un mode de jeu à deux en écran partagé mais aussi un mode carrière en ligne dans lequel deux joueurs peuvent intégrer la même écurie pour se mesurer en ligne au reste du plateau. En solo, ce mode carrière peut être joué sur plusieurs saisons et le joueur choisit dès le départ son écurie d'embauche, qui conditionne le nombre de saisons à vivre. 

Signalons aussi que le mode de jeu en ligne permet dorénavant à 16 joueurs de s'affronter alors que le reste de la grille est piloté par la Xbox 360, soit 24 pilotes sur la piste. Les paramétrages sont nombreux pour tailler des sessions sur mesure, comme dans le précédent opus. A noter, l'apparition d'un mode replay baptisé "directeur de course" qui permet d'accéder aux temps au tour ainsi qu'aux incidents de courses relevés pour chaque pilote du plateau.

Vient ensuite un mode de jeu supplémentaire "Time attack" fait son apparition et propose de relever de multiples challenges, sur des circuits bien précis, dans des conditions particulières, avec un pilote déterminé. De quoi relever quelques défis intéressants pour rompre avec la routine d'un championnat. Enfin, un code d'accès VIP peut être acheté sur le Marketplace afin de déverrouiller l'expérience complète de F1 2011 et accéder aux modes Grand Prix et Championnat en coopération.



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage