dans le même genre
  L'AVENTURE LAYTON : KATRIEL...
  LEGO NINJAGO, LE FILM : LE ...
  METROID : SAMUS RETURNS
  MONSTER HUNTER STORIES (3DS...
  KILLING FLOOR 2
  AGENTS OF MAYHEM
  EVER OASIS
  DIRT 4
  THE SURGE
  FIRE EMBLEM ECHOES : SHADOW...

du même éditeur
  DIRT 4
  F1 2016
  DIRT RALLY
  FALLOUT 4
  F1 2015
  F1 2011
  BODYCOUNT
  OPERATION FLASHPOINT : RED ...
  F1 2010
  COLIN MC RAE DIRT 2


Dernières Actus
  GAME OF THRONES - SAISON 7 ...
  QUEL COFFRET DVD / BLU-RAY ...
  WESTWORLD SAISON 1 EN DVD, ...
  STING // LIVE AT THE OLYMPI...
  MARANTZ SR8012 : 11.2 CANAU...
  LA SAGA HARRY POTTER DÉBARQ...
  SAMSUNG SOUND+ HW-MS750, SW...
  YAMAHA NP-S303 : PASSERELLE...

F1 2017

Genre Jeux Vidéo
Pays UK (2017)
Date de sortie vendredi 25 août 2017
Durée 999 Min
Plateforme Xbox One
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Jeu Critique de Frédéric Beaufrere
  Editeur   Codemasters
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   
Depuis 2010 et chaque année Codemasters nous livre la nouvelle édition de son jeu de F1. La mouture 2017 testée ici sur Xbox One confirme-t'elle la maîtrise du studio dans le domaine des jeux de course automobile ?

Le titre reprend la recette du dernier opus et l'améliore en y incluant des formule 1 des années passées. On retrouve ainsi la Ferrari F2 2002 de Michael Schumacher qui avait remporté 15 Grand Prix sur les 19 de la saison à l'époque, on trouve aussi la McLaren MP4/6 avec ses roues arrières larges que le grand Ayrton Senna conduisit lors de son couronnement de triple champion du monde, et on trouve encore la RedBull Rb6 de Sébastien Vettel qui l'a couronné à la saison 2010. 

Au total une douzaine de F1 rétro sont proposées : 

McLaren MP4/4 de 1988, 
McLaren MP4/6 de 1991, Williams FW14B de 1992, Ferrari 412 T2 de 1995, Williams FW18 de 1996, McLaren MP4-13 de 1998, Ferrari F2002 de 2002, Ferrari F2004 de 2004, Renault R26 de 2006, Ferrari F2007 de 2007, McLaren MP4 -23 de 2008 et Red Bull Racing RB6 de 2010. Du beau monde. F1 2017 vous permet donc de piloter ces belles bêtes et d'en ressentir tout le couple et toute la puissance moteur de ces V12 hurlants.

On constate hélas rapidement que le studio n'a pas obtenu les licences nécessaires pour utiliser les circuits historiques des saisons passées pas plus que les noms des pilotes du bon vieux temps. Qu'importe, essayer de briller sur la piste avec la voiture de Schumacher ou celle de Senna est un pur plaisir qui rallonge considérablement la durée de vie du titre. Les courses modernes n'en sont pas moins passionnantes et c'est de loin la version la plus aboutie du studio de développement.

 

On note par exemple une amélioration franche des décors de second plan, une accessibilité revue, des échanges avec les stands plus riches, l'intégration d'événements spéciaux et de défis modernes ou rétro et un soin tout particulier pour multiplier les pièces d'évolution que votre score aux essais libres permet de débloquer petit à petit. et dans ce domaine, comme toujours en Formule 1, votre principal adversaire est votre coéquipier. Réussir mieux que lui est le programme d'entraînement vous permettra de bénéficier de nouvelles pièces avant lui.

 

Sur la piste et quelle que soit la météo, la conduite est souple et l'impression de vitesse est très présente. Le modèle physique est à la pointe et le retour de force permet de sentir la piste, les vibreurs et les frictions lors de dépassements musclés. La simulation se veut réaliste et sanctionne aisément les comportements à risques. Les nombreux écrans de réglages de la monoplace permettent d'ajuster la voiture à votre style de pilotage tandis que pour les maladroits le Flashback est toujours autorisé. On retrouve bien évidemment tout ce qui a fait le succès de F1 2016 dans la gestion de l'écurie, la gestion de course et la gestion de la monoplace.

CONCLUSION

On apprécie les nouveaux défis et challenges qui allongent la durée de vie du titre ainsi que le retour des voitures rétro, mais on regrette qu'elles ne soient pas accompagnées de quelques tracés de l'époque ou au moins des pilotes de l'époque. Avec ses améliorations subtiles et ses nouveaux challenges ainsi qu’une accessibilité améliorée, l’édition 2017 de Formula 1 tient ses promesses et atteint la maturité d'un FIFA.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 900p
  Format Cinéma 1.78:1
   
   

Cette année, aucun nouveau circuit n'est ajouté au jeu. Le studio en a donc profité pour peaufiner l'environnement direct des circuits existants. Monaco brille de mille feux, Marina Bay, Monza, SPA et Barhein (pour ne citer qu'eux) gagnent en photo réalisme et l'on se prend à avoir envie de faire un tour d'honneur pour profiter du paysage. Le moteur Ego Engine ne sert hélas tout cela qu'en 900p seulement et le titre donne tout juste le change alors que la version PS4 en 4K éblouit. Vivement la version Enhanced Edition Xbox One X, en 4K HDR 60 fps sur Xbox One X. La note graphique sera bien évidemment ré-évaluée lors de la sortie de cette édition spéciale.

Les voitures de légende sont modélisée avec attention et l'on peut les essayer à l'occasion d'épreuves spécifiques, mais sur les tracés modernes qui existent parfois en plusieurs déclinaisons, comme Bahrein par exemple qui est proposé en version courte ou longue.

Concernant les véhicules si la vue embarquée et les vues extérieures sont sympathiques et très bien réalisées, les détails des autres véhicules deviennent plus granuleux à leur approche en piste et ça pique clairement les yeux. On se croirait sur la première version de Project Cars. Décidément, vivement la mise à jour 4K et HDR pour Xbox One X car en l'état, c'est la foire à l'aliasing sur les bas de caisses des concurrents dans les virages. 

Les menus écran de chargement restent superbes et bien organisés tandis que les graphismes des circuits et la modélisation des décors de proximité atteignent un bon niveau. On regrette hélas que certaines textures, dont celle de l’asphalte par exemple, soient simplistes et dénotent totalement par rapport à la qualité du reste de l'environnement. Enfin, on souligne le côté scolaire et simpliste là aussi de la modélisation des visages des pilotes et de l'animation des personnages dans le paddock.



Le Son
 

Posséder un capteur Kinect ou jouer avec un casque micro est un vrai plus dans ce jeu puisque les commandes vocales permettent, quand on est dans le feu de l'action, D'interagir avec le muret des stands avec générosité. Ceci permet d'anticiper les besoins en préparant son arrêt ou en demandant des informations aux ingénieurs qui suivent votre course, comme dans l'édition 2016. Mais cette année, les possibilités d'interaction avec le muret des stands ont été encore multipliées.

 

Faute de Kinect ou de casque/micro, il faut passer par des menus assez peu intuitifs du bout du Gamepad ou depuis des boutons du Volant. Une solution fatale lorsqu'on est à 250 ou 300 km heures en bout de ligne droite. Autant dire que sans les commandes vocales vous vous passerez sûrement de l'interaction avec les stands. Les consignes vocales de votre écurie (intégralement en français) sont toujours opportunes, interprétées avec le juste ton et on a l'impression d'avoir de réels échanges stratégiques avec l'ingénieur piste. Les commentaires télé n'ont pas tellement évolué et sont bien moins subtils, la voix française surjouant allègrement pour tenter de happer le joueur dans l'ambiance F1. 

 

Côté ambiance sonore, chaque écurie a bien sûr son atmosphère propre de paddock et ses rugissements de moteurs spécifiques, y compris pour les véhicules rétro dont on retrouve avec plaisir le rugissement. En course, les effets sonores mécaniques ponctuent l'action avec vigueur,  le tout spatialisé correctement en Dolby 5.1. Petit bémol : la musique électro qui vous accompagne dans les menus et pendant les chargements colle peut être à la modernité de la discipline actuelle mais est un peu saoulante à la longue.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   

Le programme d'entraînement disponible dans les essais libres était une innovation du dernier opus fort bienvenue. C'est toujours le cas ici et ceci permet non seulement de mieux appréhender la piste et d'en  mémoriser chaque recoin, mais aussi de glaner des points pour permettre le développement d'améliorations qui atteignent désormais plus de 100 références. De quoi motiver les pilotes, tant lors des phases de tests en essais libres que lors de weekend de Grand prix.  

 

Les modes de jeux sont très variés et l'on s'en réjouit. On retrouve le classique contre la montre qui permet de signer les temps et comparer les performances aux pilotes du monde entier, le mode Epreuve qui est constitué de scénarios de course uniques à télécharger et qui sont disponibles pour un temps limité et sont conçus pour vous placer directement au cœur de l'action avec des objectifs spécifiques adapté à la situation. Le mode carrière est bien évidemment l'épine dorsale du jeu et revient dans une mouture plus étoffée en recherche et développement.

Outre le mode Carrière le mode Grand Prix permet à ceux qui veulent juste s'éclater pour une course de tenter l'aventure, un classique. Le mode Championnats complète agréablement le choix et vous permet quant à lui d'essayer plusieurs disciplines pour gagner de l'expérience. Il est partagé en une section Championnats classique et une section Epreuve rétros qui est sans doute celle qui va attiser la curiosité des joueurs puisque ces épreuves vous placent aux commandes des formules 1 des temps passés.

 

Enfin, le mode Multi joueur peut accueillir jusqu'à 20 joueurs simultanément (il génère des pilotes IA si jamais il manque des joueurs humains pour compléter la grille) et comprend une section match making public, partie personnalisée, ou championnat en ligne. Avec toutes les paramètres proposés, chacun y trouve son compte pour des parties endiablées sur le net.

 

A signaler enfin que les  temps de chargement sont très correct, un très bon point.



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage