dans le même genre
  LA VOLEUSE DE LIVRE
  M.SELFRIGE : SAISON 1
  INNOCENT
  TOP GUN (DIGIBOOK)
  L'EXTRAVAGANT VOYAGE DU JEU...
  NORMAE RAE
  12 YEARS A SLAVE
  LES BRASIERS DE LA COLÈRE
  PHILOMENA
  ALL IS LOST

du même éditeur
  LA GRANDE AVENTURE LEGO
  GET CARTER
  DUO À TROIS
  LONGMIRE : SAISON 1
  TRUE DETECTIVE : SAISON 1
  VERONICA MARS - LE FILM
  MATCH RETOUR
  FOLLOWING : SAISON 1
  PERSON OF INTEREST : SAISON...
  TORQUE


Dernières Actus
  POURQUOI ALLER AU CINÉMA ? ...
  PIXAR EN CONCERT LE 22 JUIN...
  PANASONIC PROPOSE DE DÉCOUV...
  LUCY : LIBÉREZ VOTRE ESPRIT...
  DES DRAGONS ENVAHISSENT LA ...
  HERCULE : ON N’ÉCHAPPE PAS ...
  STAR WARS : LES SPIN-OFF SE...
  LG BARRE DE SON 2014 : QUAT...
 
Forbidden Hollywood : Héros à vendre
Genre Drame
Pays USA (1933)
Date de sortie mercredi 5 décembre 2012
Durée 72 Min
Réalisateur William A. Wellman
Avec Richard Barthelmess, Loreta Young, Aline Macmahon
Producteurs First National Pictures
Scénaristes Robert Lord et Wilson Mizner
Compositeur Léo F. Forbstein
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   Warner
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  72 min
  Nb Dvd  1
   
   

Héros à vendre suit le cheminement chaotique de Tom Holmes (Richard Barthelemess), homme de principes et d’honneur, depuis la première guerre mondiale, jusqu’à la grande dépression. Blessé sur le front, il devient rapidement dépendant à la morphine lors de sa convalescence et doit faire face comme beaucoup à la misère sociale de la crise de 1929.

 

Au début des années 30, avant qu’Hollywood ne s’impose le respect d’un code de censure, régissant la production des films, l’attitude libertaire de l’époque se reflétait au cinéma. Nudité, adultère, prostitution ou encore référence à la mafia fleurissent sans contrainte sur les écrans. En 1934, l’établissement d’un bureau spéciale de censure met fin à « l’ère Pré-code ». La collection « Forbidden Hollywood » regroupe ces films inédits et en avance sur leur temps. A l’image de ce « Héros à vendre » de William A. Wellman (Une étoile est née).

 

Ce réalisateur atypique, faire figure de proue dans cette période de Pré-code, tant son cinéma se définit par une mise en lumière quasi systématique de personnages, masculins ou féminins confrontés aux situations désespérées, mais aussi par un regard sans concession sur un pays qui tentait de se forger une image pure et quasi sans tâche. Toute la carrière de ce réalisateur fut de traiter de sujets douloureux même lorsqu’il traitait d’un genre patriotique comme le western. En effet, William A. Wellman fut l’un des premiers à aborder le sujet des indiens que l’on affamait dans les grandes plaines d’Amérique, ou encore le scandale des « Lynchages » dans un pays encore très marqué par la ségrégation et ainsi de suite.

 

Dans « Héros à vendre », le réalisateur plonge le spectateur dans la souffrance d’un homme revenu du front blessé, qui pour supporter sa douleur se retrouvera accros à la morphine, dans un pays dont les blessures ne cessent de se creuser au profit des plus riches, pas forcément les plus courageux. Tom Holmes est un homme meurtris, qui va se battre pour ses principes, comme pour expier ses fautes, quitte à se laisser dériver de tous les côtés. Wellman parsème son œuvre de références à une société qui se sent ou qui ne veux pas se sentir utile à sa population criant famine. On y voit les rafles de personnes soupçonnées de communisme, l’errance de ces hommes qui ont tant donné à la nation se perdre pour s’abriter sous un pont de chemin de fer, une police et une justice qui préfère la répression aveugle, plutôt que d’affronter la misère sociale qui grandit. Tom Holmes est l'exemple que l'Amérique devrait suivre, mais qui n'est jamais suivit.

 

L’œuvre de William A Wellman a cela d’impressionnant qu’elle dénote réellement avec les grands classiques de l’époque si proprement réglés. Les acteurs ne font pas dans le tragique théâtrale, les répliques suffisent à faire comprendre le décalage si énorme de cette société de 1930, qui n’hésite pas à faire passer le profit avant le social (Tiens, c’est bizarre, cela me rappelle quelque chose ?).

 

En conclusion, « Héros à vendre » est un film magistral à découvrir pour la qualité de son interprétation, la surprise de son scénario particulièrement sévère avec son époque. Et peut aussi un film à voir pour réaliser que notre belle société actuelle est en train de rejouer les mêmes scènes qu’à l’époque de William A. Wellman.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 n&b
  Format Cinéma 1.37:1
   
   

Un master nettoyé de ses imperfections qui fait ressortir le noir et blanc avec beaucoup d’éclat. Si quelques taches n’ont pu être enlevées, le résultat n’en demeure pas moins satisfaisant. On plonge avec nostalgie et inquiétude aussi parfois dans les méandres de ce film sombre et implacable.



Le Son
 

La piste VO Dolby Digital Mono se démarque par un travail évident sur le  dynamisme. La répartition est très homogène et brille par sa qualité même si les chuintements n’ont pu être évité, l’ensemble est à souligner. Pour le reste la spatialisation reste assez correcte et les dialogues sont assez bien équilibrés.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   

Pas de bonus dans cette édition. Dommage un rétrospective de l’œuvre de ce cinéaste dans l’ère du pré-code eut été bienvenue.



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage