dans le même genre
  NEED FOR SPEED HOT PURSUIT ...
  MAFIA : DEFINITIVE EDITION
  JUMANJI : LE JEU VIDÉO (NIN...
  BORDERLANDS 3
  LEGO JURASSIC WORLD (NINTEN...
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  F1 2019 EDITION LÉGENDES : ...
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3

du même éditeur
  MAFIA : DEFINITIVE EDITION
  BORDERLANDS 3
  L.A NOIRE
  WOLFENSTEIN 2 : THE NEW COL...
  PREY
  MAFIA 3
  XCOM 2
  SID MEIER'S CIVILIZATION BE...
  BORDERLANDS: THE HANDSOME C...
  SID MEIER'S CIVILIZATION BE...


Dernières Actus
  TEUFEL CINEBAR LUX SURROUND...
  HOME-CINÉMA ET HI-FI (OU L’...
  LA BANDE ANNONCE DE CRUELLA...
  CÉSARS 2021 : ET LES NOMINÉ...
  DISPARITION DE JEAN CLAUDE ...
  THE CRAFT : LES NOUVELELS S...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : DEGOB...
  TEST JEU DE SOCIÉTÉ : SCHOT...

Evolve

Genre Jeux Vidéo
Pays USA (2015)
Date de sortie mardi 10 février 2015
Durée 999 Min
Plateforme Xbox One
Site Internet Site web officiel Evolve
Site web officiel 2K Games
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Oui
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   2K Games
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   
Dans la catégorie des jeux les plus attendus de 2015, Evolve figurait en très bonne place. Le nouveau FPS multijoueur de Turtle Rock Studios, à qui l'on doit le mythique Left 4 Dead, saura-t-il toutefois être à la hauteur des attentes placées en lui ?

Le scénario d'Evolve n'est qu'un prétexte pour introduire l'univers dans lequel le joueur évoluera pendant plusieurs centaines d'heures – voire plus si affinités - . Exploitée pour ses ressources, et jusque-là sous contrôle humain, la planète Shear va progressivement voir apparaître un nouveau problème : des monstres.  Les chasseurs sont le seul espoir pour enrayer cette menace. Vous l'aurez compris, l'intérêt d'Evolve est à chercher ailleurs, rien de plus normal pour un jeu axé multi.

Le jeu propose d'incarner les deux factions, d'un côté les chasseurs et de l'autre les monstres. La première catégorie comporte quatre classes différentes : Assaut, Trappeur, Soutien et Soigneur. Chacune des classes est composée de trois personnages, le premier accessible directement au début du jeu, tandis que les deux autres se débloqueront progressivement avec l'expérience engrangée lors des combats. Côté monstres, trois races sont disponibles : Goliath, Kraken et Spectre.

Le principe d'Evolve est basé sur des affrontements à 4 contre 1. Le premier point intéressant vient dans l'excellente complémentarité des Chasseurs, à l'exception de la classe Assaut qui fait figure de classique pour attaquer le monstre et engendrer des dommages importants, remporter la victoire passe par une coopération des plus totales. L'approche bourrin n'a pas sa place ici, la réussite passe par un minimum de stratégie et d'entraide. Ainsi, pour maintenir l'équipe à flot le Soigneur joue un rôle prépondérant, s'il n'a pas la capacité d'infliger des dégâts directs, exception faite du fusil sniper qui permet de transpercer les armures et créer ainsi des points de faiblesses sur le monstre, afin que les coéquipiers puissent lâcher leur puissance de feu, ou le fusil tranquillisant pour marquer et ralentir sa cible, son rôle principal est de venir en soutien de ses alliés pour panser leurs plaies à l'aide du fusil ou d'une vague de guérison. Il s'agit du personnage à protéger en priorité, car sans Soigneur, point de victoire vous l'apprendrez rapidement à vos dépends.

Le soutien à un rôle tout aussi prépondérant l'attaque d'un côté à l'aide du découpeur laser et du barrage orbital pour cibler et bombarder une zone, et la défense de l'autre, le projecteur de bouclier permet de protéger ses coéquipiers des attaques, et le champ de camouflage confère à l'équipe une invisibilité totale. Pratique pour se sortir des situations épineuses. Enfin, malgré une faible puissance de feu, le Trappeur s'avère surtout utile par les pièges qu'il peut poser aux quatre coins de la carte, mais surtout l'arène d'énergie pour contenir momentanément le monstre dans un espace confiné, évitant ainsi qu'il ne s'échappe. L'outil est néanmoins à double tranchant, les Chasseurs ne pourront pas non plus s'échapper de la zone. Il ne s'agit toutefois qu'une partie des armes et pouvoirs accessibles dans le jeu, diverses déclinaisons  sont disponibles en fonction du personnage choisi pour ressusciter ses coéquipiers, amplifier les dégâts, immobiliser le monstre, etc. Dans tous les cas, la notion de 4v1 prend tout son sens avec une équipe soudée.

Le monstre demande une approche différente, tout comme le point de vue du jeu, passant du mode FPS à TPS. Avant de considérer tout affrontement, l'objectif principal consiste à faire évoluer la bête. En début de partie, le monstre est au stade 1, le faire évoluer au stade 2 et 3 demande de chasser et ingurgiter quelques proies subalternes afin d'améliorer sa jauge de vie, son armure, mais également décupler ses forces. Un petit système d'expérience propose, lors du passage d'un stade d'évolution à un autre, d'attribuer un certain nombre de points afin de renforcer ses attributs (lancer de rocher, charge, feu, invisibilité, etc.). C'est l'une des conditions qui mène à la victoire, mais pas la seule. N'imaginez pas chercher tranquillement votre quatre heures en sautillant dans les bois, l'intérêt des Chasseurs est d'abattre le monstre le plus tôt possible, idéalement avant le stade 3. Dès lors, pour éviter de se faire repérer, il est nécessaire de prendre certaines précautions, tout du moins deux: rester mobile et discret. S'il peut courir et escalader facilement, le monstre laisse un certain nombre d'indices, des traces de pas aux oiseaux effrayés, en passant par les carcasses d'animaux et les arbres cassés. Par conséquent, mieux vaudra opter pour l'approche infiltration et marcher à pas de loup, un temps tout du moins. Car une fois au troisième stade d'évolution, dans la majeure partie des cas la situation s'inverse – c'est l'un des charmes d'Evolve -, les Chasseurs deviennent alors la proie.

Du côté des modes de jeu, outre le mode Chasse qui consiste à venir à bout des Chasseurs ou du Monstre, d'autres modes viennent renouveler régulièrement l'intérêt des parties entre amis. C'est le cas du mode Nid dans lequel les Chasseurs devront détruire les œufs du monstre, qui lui même pourra décider d'en faire éclore certains pour être épaulés par des sbires. Le mode Sauvetage consiste à sauver et rapatrier dans des zones de rapatriements les PNJ disséminés aux quatre coins de la carte, tandis que le mode Défense demande de défendre – ou attaquer selon le point de vue – les trois relais de la base.  Hormis la possibilité de jouer en mode Escarmouche, une partie à la fois, le jeu offre également un mode Évacuation se déroulant en 5 tours. Légèrement scénarisé, le principal attrait de ce dernier consiste à offrir un avantage à l'un des camps en fonction du résultat de la dernière partie. Les Chasseurs pourront se faire profiter de stations de régénération ou de tourelles d'autodéfense, tandis que les Monstres pourront être assistés par une faune bien plus encline à les épauler dans leur tâche.

Un mode solo est également présent, malgré son faible intérêt en tant que tel, c'est un moyen facile pour faire gagner de l'expérience aux Chasseurs et aux Monstres. Avant de se diriger vers les serveurs, il est d'ailleurs plus que conseillé de s'échauffer seul histoire de bien saisir toutes les mécaniques de jeu, et gagner quelques niveaux sous peine d'enchaîner de rapides déconvenues lors des parties en multi.

Malgré toutes ses qualités, force est de reconnaître que le tableau est entaché de quelques points négatifs, à commencer par la passivité de la faune. Quelques monstres passeront bien à l'attaque, mais dans une majorité des cas, les affrontements directs sont optionnels. Un coup de jetpack ou un saut suffiront à semer l'embûche. Le nombre de cartes est correct, sans être non plus exceptionnel, mais ce qui nous chagrine c'est la relative répétitivité de ces cartes. La verticalité est bien là, mais aucune n'apporte de véritables variations en matière d'approche tactique. C'est d'autant plus ennuyant que les parties ont tendance à durer entre la phase de traque et l'évolution de la bête, un peu plus de variété n'aurait pas fait de mal.

Conclusion :

Evolve avait un énorme potentiel, pourtant après plusieurs dizaines d'heures de jeu, force est de reconnaître que le bilan est mitigé. Le jeu propose un univers terriblement addictif aux côtés d'un gameplay fun, nerveux et extrêmement varié grâce aux différentes classes de Chasseurs et Monstres, pourtant, la recette ne parvient à prendre totalement. L'absence de solo, ou ne ne serait-ce qu'une campagne en coopération un minimum scénarisé – comme celle de Left 4 Dead… - aurait vraiment été un gros plus, le background du jeu aurait pu se prêter à quelques fantaisies. Les 12 cartes donnent également la vague impression par moments de tourner un peu en rond, à quelques exceptions près, les environnements manquent de variétés, et la faune semble être davantage là pour le décor que pour corser le challenge.

Il en résulte un sentiment mitigé, si l'on ressent un extrême plaisir à revenir régulièrement sur Evolve, les futures mises à jour vont avoir une importance primordiale pour éviter l'ennui. Les développeurs devront également veiller à réfréner leur attirance pour les DLC payants, étant donné le prix prohibitif – pour ne pas dire honteux – des packs de skins pour les armes et amures, vendus de 4,99 à 6,99 €, ce sont les mêmes pratiques qui ont fait déserter les joueurs des serveurs de Titanfall...Le temps nous dira si les équipes de Turtle Rock seront parvenues à relever le challenge. Il serait plus que regrettable de gâcher un potentiel aussi monstrueux. Pour le moment, nous lui accordons encore le bénéfice du doute.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 1080p
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
Visuellement très réussi, voire époustouflant par moments, mentions spéciales à la végétation et au level-design dans son ensemble qui apporte une verticalité intéressante aux cartes (malgré une certaine répétitivité). Le character-design est également très inspiré, tout aussi bien côté Monstres malgré leur très faible nombre, que des Chasseurs aux "gueules" de personnages de série B : Markov, Hank, Lazarus, Maggie, Griffin, etc. Si ce n'est le contexte et les différents protagonistes, on se croirait presque dans le Predator de McTiernan.

Le Son
 
Malgré quelques petits bugs sonores, que l'on espère corrigés dans les MAJ à venir, comme nous l'espérions, Evolve envoi du lourd, du très lourd. Les affrontements entre les Chasseurs et le Monstre sont relativement dantesques en 5.1, tout comme les phases de traque durant lesquelles il faudra garder une oreille sur chaque enceinte pour localiser les moindres bruits qui pourraient donner un indice sur la position de la proie. Les doublages sont également excellents, un peu dans la même veine que Left 4 Dead, avec un humour pince-sans-rire des plus agréables pour détendre l'atmosphère.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 0 min
  Boitier Amaray
   
   
Pour occuper ses longues heures, Evolve propose un certain nombre de challenges qui permettent de remporter des points d'expérience supplémentaires. En dehors de ça, le seul bonus consiste en une série de vidéos didacticiels et quelques cinématiques. Rien de franchement passionnant.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Vidéos