dans le même genre
  SCRIBBLENAUTS SHOWDOWN
  FAR CRY 5
  KINGDOM COME : DELIVERANCE
  DRAGON BALL FIGHTER Z
  STAR WARS BATTLEFRONT 2 (4K...
  LEGO MARVEL SUPER HEROES 2 ...
  POKEMON ULTRA LUNE
  L'INFERNAL PROGRAMME D'ENTR...
  L.A NOIRE
  SUPER MARIO ODYSSEY

du même éditeur
  L.A NOIRE
  PREY
  MAFIA 3
  XCOM 2
  SID MEIER'S CIVILIZATION BE...
  BORDERLANDS: THE HANDSOME C...
  EVOLVE
  SID MEIER'S CIVILIZATION BE...
  THE EVIL WITHIN
  SNIPER ELITE III


Dernières Actus
  CHICAGO FIRE SAISON 5 EN CO...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  DEVENEZ ARTISTE PEINTRE AVE...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  AINSI NAQUIT HOLLYWOOD (AVA...
  LES EFFETS SPÉCIAUX AU CINÉ...
  500 JE ME SOUVIENS...ANECDO...
  OVERKILL?S THE WALKING DEAD...

Wolfenstein 2 : The New Colossus

Genre Jeux Vidéo
Pays USA (2017)
Date de sortie lundi 27 novembre 2017
Durée 800 Min
Plateforme Xbox One
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   2K Games
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  800 min
  Nb Dvd  1
   
   
Trois ans après avoir un donné un second souffle à la licence avec The New Order puis le stand-alone Old Blood, les équipes de Machine Games repartent sur les mêmes bases et nous offrent juste avant les fêtes de fin d’année Wolfenstein 2 : The New Colossus. Un retour fracassant.

Alors que The New Order plaçait son action en 1960, dans un futur dystopique ou les nazis avaient remportés la Seconde Guerre Mondiale, Wolfenstein 2 s’inscrit dans la continuité et prend place en 1961, dans une Amérique envahie par les nazis, et désormais alliée au tristement célèbre Ku Kux Klan.

L’occasion pour BJ Blazkowicz de reprendre à nouveau du service, avec l’objectif de réunir les leaders de la résistance. Malgré un humour noir et des dialogues usant et abusant très volontairement du second (voire troisième) degré dans un style très « Inglorious Basterds », le scénario sait à l’opposé se montrer parfois beaucoup plus nuancé et étonnamment profond. Un contraste qui contribue à donner au titre une vraie personnalité, et de ce côté-là, il faut bien reconnaître que Machine Games sait comment scotcher le joueur à son pad.

C'est dans les vieux pots...

Le jeu en lui-même n’évolue finalement qu’assez peu au regard de ce que proposait The New Order et Old Blood. Un problème ? Définitivement pas, bien au contraire. Wolfenstein 2 assume de nouveau le choix du FPS old-school bourrin, préférant proposer un challenge corsé au joueur, plutôt que de lui faciliter la tâche et le prendre continuellement par la main. Les modes de difficultés élevés devraient d'ailleurs largement faire les affaires des amateurs de challenge, et accessoirement, prolonger une durée de vie assez généreuse pour un FPS (environ 12-14 heures).

Même si dans la plupart des cas l'attaque frontale est la solution à privilégier, le jeu tente de nouveau de proposer une approche plus subtile, avec la possibilité de la jouer en mode « infiltration ». Néanmoins, bien qu’occasionnellement amusante, l’expérience n’est pas concluante. Il faut en revanche souligner l’amélioration de l’IA des ennemis, qui n’hésitera plus à contourner votre position, ou recourir à des solutions expéditives, comme l’envoi de grenades, pour vous obliger à sortir d’une planque.

L’éventail d’ennemis ne se renouvelle finalement qu’assez peu. Outre les soldats de base, le jeu regorge d’ennemis plus coriaces les uns que les autres, tels que les super soldats, les méchas et quelques petits nouveaux. L’arsenal reste là aussi dans la continuité, on retrouve avec plaisir les incontournables revolvers et fusils mitrailleurs, le fusil à pompe, le lance-grenades ou le fusil à lunette, ainsi que la possibilité d’utiliser deux armes en simultané pour doubler la puissance de feu.

Du côté des armes plus exotiques, on mentionnera le retour du LasergKraftWerk qui permet de découper des surfaces métalliques et faire retourner les ennemis à l’état de poussières, ainsi que le Dieselkraftwerk pour tirer des cartouches collantes de carburant enflammé. Dans l’ensemble des cas, l’arsenal de BJ peut être amélioré en récoltant les kits d’améliorations disséminés aux quatre coins des niveaux.

Conclusion

Bien que l’on puisse regretter l’absence de véritables nouveautés, Wolfenstein 2 : The New Colossus n’en reste pas moins l’un des rares titres FPS (avec Prey) à privilégier l’expérience solo. Un gameplay terriblement efficace qui fait la part belle aux gunfights endiablés, une narration extrêmement soignée et une ambiance alternant entre gravité et humour déjanté. Un cocktail détonnant, Wolfenstein 2 est définitivement le bon gros FPS de cette fin d’année.

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 1080p
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
Wolfenstein fait peau neuve et exploite la v6 du moteur ID Tech, déjà exploité par Doom en 2016. Et dans l'ensemble, il faut bien reconnaître que sans être un top démo, le jeu se défend admirablement bien, un soin particulier à d'ailleurs été apporté à la construction des niveaux, tout en offrant une plus grande diversité des décors. Quelques textures sont un peu en deçà, mais la modélisation des personnages est soignée, et certains effets (flammes, explosions, lumière) rendent particulièrement bien. La version One X est clairement deux crans au-dessus avec le passage en définition UHD, il s'agit d'ailleurs certainement de l'un des titres les mieux optimisés sur la nouvelle itération de la console Microsoft.

Le Son
 
The New Colossus bénéficie d'une bande-son efficace, de nouveau signée Mick Gordon qui avait déjà travaillé sur le précédent opus. La qualité des doublages est une fois encore à souligner, BJ est d'ailleurs désormais doublé par Patrick Poivey connu pour être la voix française de Bruce Willis, mais qui malgré l'extrême qualité de son travail, peine à nous faire oublier le formidable timbre de voix de Patrick Bethune (voix de Russel Crowe et Kiefer Sutherland) qui nous a quitté récemment. Pas de surprise en matière de sound-design : Wolfenstein est fait dans le gros son qui tâche, testostérone pour tous au menu.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
Une fois l'aventure principale terminée, le jeu propose d'accéder à des simulations de combats dans l'esprit de ce que proposaient déjà The New Order. Le jeu bénéficiera également dans les mois prochains de trois DLC pour prolonger l'aventure.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage