du même réalisateur
  SID MEIER'S CIVILIZATION BE...

dans le même genre
  WATCHMEN SAISON 1
  TERMINATOR : DARK FATE
  SUPERGIRL SAISON 4
  ALITA : BATTLE ANGEL
  MORTAL ENGINES
  BUMBLEBEE
  FUTURE WORLD
  VENOM
  KIN : LE COMMENCEMENT
  NEW YORK 1997 (REMASTER 201...

du même éditeur
  MAFIA : DEFINITIVE EDITION
  BORDERLANDS 3
  L.A NOIRE
  WOLFENSTEIN 2 : THE NEW COL...
  PREY
  MAFIA 3
  XCOM 2
  BORDERLANDS: THE HANDSOME C...
  EVOLVE
  SID MEIER'S CIVILIZATION BE...


Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Sid Meier's Civilization Beyond Earth Rising Tide

Genre Science Fiction
Pays USA (2015)
Date de sortie dimanche 6 septembre 2015
Durée 999 Min
Producteurs Firaxis
Scénaristes Firaxis
Compositeur Divers
Plateforme PC
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Non
Non
  Anglais
Non
Non
Non

Le Jeu Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   2K Games
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  all
  Durée Film  999 min
  Nb Dvd  1
   
   
Ecrivez un nouveau chapitre de l’histoire de l’humanité et menez votre peuple vers une nouvelle frontière. Explorez et colonisez une nouvelle planète, étudiez de nouvelles technologies, constituez de puissantes armées, construisez d’incroyables merveilles et façonnez votre nouveau monde.

L’année précédente, la licence « Civilization s’ouvrait à l’univers de la science-fiction , avec une qualité de jeu évidente. Logiquement, et devant le succès rencontré par cette nouvelle incursion ,l’éditeur 2K nous permet d’explorer de nouvelles étendues avec une extension qui ne révèle, malheureusement, pas que de bonnes surprises. 

Pas de quoi s’affoler toutefois, le jeu reste agréable dans son exploration et si certaines choses sont venues améliorer le jeu initiale, les bases propres à la prise en main, elles n’ont absolument pas changées. Il vous faudra créer votre civilisation et la faire prospérer. Pour cela vous pourrez prendre plaisir à explorer de nouveaux environnements tels que les mondes maritimes et aquatiques. Il faudra également compter sur de nouvelles options diplomatiques, qui sont en fait une version entièrement revue de ce qui faisait défaut dans le « Beyond Earth ». Ici, même si elles s’avèrent un peu complexes, dès lors que la prise en main est faite, difficile de s’en passer et surtout cette évolution apporte une véritable plus-value à l’ensemble. La diplomatie est, à n’en pas douter, le point fort de cette extension, tant elle permet au joueur de se développer, mais également d’y imprégner sa touche personnelle. Même si cela complique un peu le jeu pour le peu que ne soyons pas des joueurs aguerris. 

Toutefois, il est bon de noter que le jeu repose principalement sur l’exploration de mondes marins et notamment de la possibilité de déplacer à moindre coût notre cité mouvante. Mais cette opération peut se révéler rapidement onéreuse, pour un bénéfice finalement assez pauvre dès lors qu’elle est placée prêt d’une ressource importante. Une déception difficile à masquer d’autant qu’il s’agit de l’un des arguments fort de cette extension.

Nouveautés, également non négligeables, les nouveaux sponsors, qui permettront lors du paramétrage de la partie, de définir clairement et de manière immédiate la capitale dans les différents environnements offerts. Ces derniers, répondent évidemment à des spécialités propres qu’il sera bon de prendre en compte pour pouvoir faire prospérer notre civilisation, avec des outils tels que l’espionnage ou les affaires culturelles.

Dans un autre genre les affinités hybrides qui pouvaient apporter un plus non négligeable, selon l’éditeur, se révèlent finalement assez oubliables. Notamment parce qu’elles n’offrent qu’une aide de surface et sont facilement oubliables. On se rend très vite compte qu’elles n’ouvrent que des voies supplémentaires, pas forcément évidentes pour le joueur, mais que cela ne change rien pour le joueur au final.

En conclusion, si le jeu « Sid Meier’s Civilization Beyond Earth » apportait une nouvelle façon de jouer avec des mondes extra-terrestres à explorer, son extension « Rising Tide » ne vient soulever les foules de bonheur et de joie. En effet, l’éditeur offre un complément de jeu et quelques modifications sur les bases du jeu mais pas suffisamment pour le rendre plus accessible, plus clair et surtout moins confus dans lecture.  On appréciera toutefois le nouveau mode diplomatique qui permet de ne pas avoir un jeu trop limpide et trop facile à maitriser, mais la présence inutile de nouvelles Unités hybrides fait ressentir un certain sentiment de frustration difficile à masquer.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma Sans objet
   
   
Comme dans la précédente édition, les graphismes sont de grandes qualités même si l’on aurait préféré un peu plus d’originalité dans la conception des créatures et des environnements en général. L’ensemble est suffisamment abouti pour donner une qualité de jeu à la hauteur de ce que l’on pouvait attendre d’un épisode de la saga « Civilization ».

Le Son
 
L’environnement sonore a été particulièrement soigné, jusque dans la bande originale, qui ne laisse pas indifférente. La technique est minutieuse et la mise en ambiance réussie.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
Pas de Bonus !

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage