dans le même genre
  GARDE ALTERNÉE
  UN JOUR SANS FIN (ULTRA HD ...
  L'ÉTÉ DE KIKUJIRO
  SANTA ET CIE
  JALOUSE
  COEXISTER
  LES NOUVELLES AVENTURE DE C...
  L'UN DANS L'AUTRE
  7 JOURS PAS PLUS
  MON POUSSIN

du même éditeur
  THE PATRIOT : LE CHEMIN DE ...
  INSIDIOUS : LA DERNIÈRE CLÉ
  JUMANJI : BIENVENUE DANS LA...
  UN JOUR SANS FIN : 25ÈME AN...
  DARK CRYSTAL (ULTRA HD / 4K...
  UN JOUR SANS FIN (ULTRA HD ...
  L'EXPÉRIENCE INTERDITE (201...
  LE MONDE SECRET DES ÉMOJIS
  BLADE RUNNER 2049
  NOVEMBER CRIMINALS


Dernières Actus
  CHICAGO FIRE SAISON 5 EN CO...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  DEVENEZ ARTISTE PEINTRE AVE...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  AINSI NAQUIT HOLLYWOOD (AVA...
  LES EFFETS SPÉCIAUX AU CINÉ...
  500 JE ME SOUVIENS...ANECDO...
  OVERKILL?S THE WALKING DEAD...

# Pire Soirée

Titre Original Rough Night
Genre Comédie
Pays USA (2017)
Date de sortie mercredi 3 janvier 2018
Durée 101 Min
Réalisateur Lucia Aniello
Avec Scarlett Johansson, Kate Mckinnon, Jillian Bell, Zoë Kravitz, Ilana Glazer, David W Downs, Demi Moore, Colton Haynes
Producteurs Paul W. Downs, Lucia Aniello, Matthew Tolmach et Dave Becky
Scénaristes Lucia Aniello et Paul W. Downs
Compositeur Dominic Lewis
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non
  Anglais
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Emmanuel Galais
  Editeur   SPHE
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  101 min
  Nb Dvd  1
   
   
Cinq amies qui se sont connues à l’université se retrouvent dix ans après pour un week-end entre célibataires à Miami. Une seule règle : tout est permis. Mais avec ce qui arrive à un strip-teaser à cause d’elles, la petite fête va partir en vrille… Que faire face à la gravité de la situation ? Comment s’en sortir ? D’idées stupides en solutions loufoques, c’est l’escalade dans le délire. Au final, si elles s’en sortent, les cinq filles seront plus proches que jamais…

En lisant le résumé de ce film qui se révèle, d’une certaine manière, être la version féminine de « Very Bad Things », on se pose forcément une question : est-il nécessaire de faire des versions féminines de films à succès ? La réponse commence à raisonner comme une évidence au vu des résultats détestables de « SOS fantômes » de Paul Feig. Le problème étant, que la plupart de ses films sont souvent écrits avec une approche masculine du sujet, une idée qui se défend ou pas, mais sa version féminine est souvent une déception parce que ses auteurs n’arrivent pas à trouver le bon angle d’attaque pour pouvoir rendre l’ensemble à la fois cohérent et drôle.

Et avec « # Pire Soirée » le clou est un peu plus enfoncé, puisque les auteurs confirment la réponse à la question en livrant un scénario assez vide, qui accumule les vulgarités et ne parvient jamais à totalement captiver le spectateur. Et dans ce cas on peut dire que le ratage est à la hauteur de ce que pouvait annoncer l’affiche, clairement minimaliste et sans inspiration. Il faut dire, que reprendre le thème d’un film, certes intéressant, mais pas non plus révolutionnaire, ne donnait pas forcément les capacités à en faire un chef-d’œuvre. Et le problème dans le scénario de « # Pire soirée », c’est que tout ce qui est écrit, a déjà été vu ou déjà été dit dans la filmo désastreusement longue de l’écurie Judd Appatow.

Et ce n’est certainement pas la mise en scène de Lucia Aniello (The Last Man on Earth) qui va arranger les choses, car elle manque autant d’inspiration qu’un anémique manque d’appétit. Tout y est très académique, et lorsque l’on espère un petit moment de bravoure, il s’écrase à la manière d’un moustique sur un pare-brise. C’est bien simple, on ne rit que très rarement, on est le plus souvent atterré par la vulgarité, et l’on se demande comment les actrices et particulièrement Scarlett Johansson (L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux) dont la filmographie se révèle particulièrement impressionnante, sont venus faire dans cette galère.

Car effectivement, on pouvait logiquement se dire que l’actrice qui se lançait pour la première fois dans la comédie potache, l’avait fait parce que le scénario était de qualité et que la réalisatrice pouvait amener un regard féministe et original dans une industrie plombée par l’affaire Weinstein. Seulement, il n’en est rien et l’actrice semble à chaque plan se demander ce qui a bien pu lui passer par la tête lorsqu’elle a accepté de participer à cette comédie potache sans aucune subtilité ni saveur.

En conclusion « # Pire Soirée » est un désastre artistique et public, puisque le film a fait un passage éclair tant dans le box-office américain qu’en France. Cela n’est évidemment pas une surprise tant le film est dénué d’un scénario solide et original, qu’une mise en scène trop académique et sans volume vient enfoncer un peu plus dans ce que l’on peut appeler un ratage complet.


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 2.35:1
   
   
La réalisatrice a choisi un éclairage qui puisse mettre en valeur autant les acteurs que les environnements qui les entourent. Pour cela le chef opérateur a su mettre en valeur toutes les nuances nécessaires, que ce soit pour donner une ambiance volontairement tout en nuance pour appuyer les instants sombres et chaotiques de la bande. Les ambiances sont agréablement retranscrites et le support est à la hauteur. 

Le Son
 
La piste Dolby Digital 5.1 se révèle d’une grande précision et met parfaitement en valeur les dialogues et les effets sonores. Jamais dans l’excès, la piste Audio est parfaitement bien harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique qui parvient à se faire suffisamment discrète pour être oubliée.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 45 min
  Boitier Amaray
   
   
« Un Casting qui déchire » est un making of promotionnel qui fut tourné pendant le tournage du film, dont chacun semble vouloir dire qu’il sera certainement l’un des plus gros succès de 2017.

Seule petite scène réjouissante de tout le programme : « Chœur scandaleux », dans laquelle Kate McKinnon interprète une chanson toute en digression.

« Le Duo Dynamique : Lucia et Paul » un focus tout en auto satisfaction sur la réalisatrice et son scénariste et producteur.

« Faire le mort », un focus sur Ryan Cooper, l’acteur qui joue le strip-teaser et donc le mort.

Et enfin « Une Petite danse » la version longue de la scène de la danse des filles.


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage