dans le même genre
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3
  ACE COMBAT 7 - SKIES UNKNOW...
  RED DEAD REDEMPTION 2
  POKEMON LET'S GO PIKACHU (S...
  SHADOW OF THE TOMB RAIDER
  LUIGI'S MANSION (3DS)
  DIVINITY : ORIGINAL SIN II
  F1 2018 (4K HDR)

du même éditeur
  THE EVIL WITHIN 2
  DEAD RISING 4
  MONSTER HUNTER GENERATIONS
  MONSTER HUNTER 3 ULTIMATE 3...


Dernières Actus
  JOHN WICK PARABELLUM : UNE ...
  LA BANDE ANNONCE OFFICIELLE...
  PREMIER AFFICHE OFFICIELLE ...
  ONCE UPON A TIME... IN HOLL...
  AVENGERS ENDGAME : DISNEY D...
  ALADDIN : LA BANDE ANNONCE
  DISPARITIONS DE LUKE PERRY ...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX : L...

Resident Evil 2 (2019)

Titre Original Resident Evil 2
Genre Jeux Vidéo
Pays JAP (2019)
Date de sortie vendredi 25 janvier 2019
Durée 900 Min
Plateforme Xbox One
Site Internet Site officiel du jeu
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Oui
Oui
Non
  Allemand
Oui
Oui
Non
  Anglais
Oui
Oui
Non
  Espagnol
Oui
Oui
Non
  Japonais
Oui
Oui
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   CAPCOM
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  900 min
  Nb Dvd  1
   
   
La mode est décidément aux remasterisation, remakes et autres reboots dans le jeu vidéo ces dernières années. La saga Resident Evil n’y échappe pas, et c’est aujourd’hui au tour du mythique Resident Evil 2 d’avoir le droit à ce traitement de faveur. Pour le meilleur ou pour le pire ?

?Après une refonte du premier volet réussie qui avait agréablement surpris au début des années 2000 sur Gamecube, une version ensuite adaptée sur Wii et plus récemment sur PS4, Xbox One et PC. Plus de 20 ans après sa sortie sur Playstation One, Capcom nous propose aujourd’hui une version particulièrement ambitieuse de Resident Evil 2 sur les supports de dernière génération, à la croisée entre remake et reboot.

L’opus original avait permis de faire connaissance du couple Chris Redfield et Jill Valentine, nous retrouvons dans cette suite l’autre duo emblématique Leon Kennedy, nouvelle recrue de l’unité S.T.A.R.S, et Claire Redfield qui est à la recherche de son frère. Les deux personnages vont se retrouver à faire front commun, alors qu’une épidémie mystérieuse touche Raccoon City…et transforme ses habitants en morts-vivants. Dans les grandes lignes, le scénario ne bouge pas d’un iota et reste identique à la version de 1998, en faisant exception de la mise en scène bien sûr qui nous fait passer de la 3D précalculée à des cinématiques temps réel avec le moteur du jeu RE-Engine, emprunté à Resident Evil 7.

Le cheminement de l’aventure principale reste donc là aussi inchangé, on incarne tour à tour Leon et Claire, permettant ainsi de découvrir la même histoire et les mêmes lieux, mais d’un point de vue très différent. Ce à quoi il faut également rajouter les scénarios bis qui viennent rallonger l’expérience.

Un lifting en profondeur :

Plus que l’aspect esthétique du jeu, certes impressionnant, ce qui fait le véritable sel de cette nouvelle adaptation tient dans la refonte du gameplay. Certains nostalgiques pourront évidemment regretter la nouvelle caméra à l’épaule typée « TPS » héritée de Resident Evil Revelations, mais honnêtement il faut savoir vivre avec son temps et reconnaître, pour ceux qui ont fait le jeu à l’époque, que la caméra plan-plan des Resident Evil participait autant à son charme et son côté cinématographique à l’époque, qu’elle a pu agacer jusqu’à l’excès des millions de joueurs… Sans compter bien sûr, l’extrême rigidité des contrôles, qui ne facilitaient ni les déplacements ni la visée.

Le résultat, c’est un gameplay qui gagne nettement en dynamisme et en précision. La caméra libre et les déplacements dans des environnements entièrement en 3D, offrent à ce remake une jouabilité et une ergonomie pleinement en phases avec les standards actuels. Ce qui n’est pas de trop considérant qu’en parallèle de cette modernisation de l’esthétique et des contrôles, les ennemis sont nettement plus dangereux et intelligents qu’à l’époque. Du moins, à condition d’opter directement pour le mode Hardcore qui offre un challenge identique à la version originale, avec l’absence de sauvegarde automatique remplacée par cette bonne vieille machine à écrire et les rubans d’encre, et bien sûr des munitions et soins. Le tout est bien sûr disponible en nombre très limité il est donc nécessaire d'éviter de gaspiller les balles et consommables.

De plus, les ennemis sont plus coriaces et sont capables de détecter notre présence en cas de coup de feu bien sûr, mais également en cas de marche rapide ou de sprint. C’est le cas des zombies qui n’hésitent plus désormais à enfoncer une porte ou une fenêtre pour nous attaquer, des chiens que l’on trouve principalement dans le parking du commissariat, mais aussi les redoutables lickers qui ont une ouïe infaillible, sans compter les saletés que l’on est amené à rencontrer dans les égouts. Et bien sûr le Tyran, qui s’avère être un véritable pot de colle oppressant et n’a de cesse de nous poursuivre, hormis dans les lieux de sauvegarde, et William Berkin que l’on rencontre à plusieurs reprises avec différentes mutations du virus G. Il manque toutefois un peu de variété, notamment en comparaison de l’épisode original qui proposait un bestiaire plus étoffé, avec par exemple des corbeaux et autres plantes carnivores.

Conclusion :

C’est rare, mais il arrive parfois que l’élève dépasse le maître. Même si certains éléments font du Resident Evil 2 une légende intouchable, cette nouvelle version 2019 n’en fait pas moins office de véritable tour de maître pour qui ceux qui auront connu l’épisode original, qui avait marqué des millions de joueurs. Un incontournable pour les fans de la saga, et l’on peut se prendre désormais à espérer pourquoi pas un lifting du même acabit pour les épisodes 3 et 4...

L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo Ultra HD 2160p
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
La refonte graphique est absolument magistrale, le moteur RE-Engine hérité de l'épisode 7 fait des merveilles en terme de modélisation, d'expressions faciales et d'éclairage. Bien que les environnements en 3D précalculées avaient leur charme à la fin des années 90, le passage au temps réel avec un moteur de jeu récent permet une redécouverte totale des niveaux. D'autant plus que les développeurs ont conservés le level design original, le seul point véritable de changement, provient davantage de la vision de Raccoon City qui prend désormais plus des allures de grandes villes que de la petit bourgade connue sur la version de 98. Et bien sûr la mise en scène des cinématiques, beaucoup plus actuelle.

Le Son
 
Un énorme travail a été réalisé sur la direction artistique et les graphismes, la partie son n'est clairement pas le parent pauvre de ce remake, bien au contraire. Les compositions musicales sont beaucoup plus discrètes que la version originale, ce qui convient d'ailleurs bien plus au titre, en revanche le son prend une importance particulière avec la nécessité de faire attention au moindre bruit provoqué afin d'éviter autant que possible d'être repéré. On notera d'ailleurs que le jeu bénéficie, fait encore rare d'un encodage en Dolby Atmos, avec une activité relativement intéressant des canaux en hauteur, qui permet d'ajouter une verticalité sonore particulièrement utile lors de certains passages (pour localiser Mister X par exemple), ainsi que du son 3D binaural pour les joueurs qui utilisent un casque.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 300 min
  Boitier Amaray
   
   
Une fois l'aventure principale terminé, ainsi que les scénarios bis, de quoi s'occuper entre 20 et 30 heures si l'on souhaite trouver toutes les armes et autres secrets, il faudra compter quelques heures supplémentaires avec le mode 4th Survivor qui permettent d'incarner Hank et le célèbre Tofu. Un DLC gratuit et scénarisé nommé "les Survivants Fantômes" devrait également sortir d'ici quelques jours pour prolonger l'expérience.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage