Tarzan (Edition collector)

Titre Original
Tarzan
Genre
Pays
Usa (2000)
Date de sortie
lundi 4 avril 2005
Durée
86 Min
Réalisateur
Producteurs
Bonnie Arnold
Scénaristes
Tab Murphy, Bob Tzudiker et Noni White
Compositeur
Phil Collins
Format
Dvd 9
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Anglais
Non
Non
Non
Français
Oui
Oui
Oui
Le Film
Critique de José Evrard
Editeur
Edition
Standard
Label
Zone
2
Durée Film
86 min
Nb Dvd
2

Synopsis
Recueilli et adopté tout bébé par un clan de gorilles, Tarzan développe un instinct aussi sûr que celui des animaux sauvages. Ses aptitudes physiques et son intelligence lui permettent de prendre une place à part dans le luxuriant royaume de la jungle. Mais, quand il rencontre le professeur Porter et sa fille Jane, en expédition scientifique dans la jungle, Tarzan découvre qu'il existe d'autres êtres semblables à lui. Il devra bientot faire un choix entre sa famille d'adoption et ses ascendances humaines.
Critique Subjective
Une petite histoire de Tarzan
Il existe de nombreuses versions de l'histoire de Tarzan au cinéma, ce film est néanmoins le premier long métrage d'animation à lui être consacré. La technique de l'animation permet de plonger pour la première fois au coeur des relations qui unissent Tarzan à sa famille d'adoption, telles que les avait décrites Edgar Rice Burroughs dans son roman "Tarzan, seigneur de la jungle" en 1912. Aujourd'hui, près d'un siècle après sa première apparition "publique", l'homme-singe reste l'un des personnages les plus populaire de tous les temps. Les 27 romans et recueils de nouvelles sur le sujet ont été tiré à plus de 60 millions d'exemplaires lors de sa première édition.

....au cinéma
Le cinéma a également bien souvent mis en scène le personnage de Tarzan.C'est ainsi qu'en 1932, Johnny Weissmuller reprend le l'aventurier et conquiert le coeur du public en apparaissant pour la première fois dans TARZAN L'HOMME SINGE. Sa carrière culmine avec TARZAN ET LES SIRÈNES en 1949. Mais Edgar Rice Burroughs ne se montra jamais satisfait des différentes visions que donna le cinéma de son personnage. Tarzan devenait une sorte de "bon sauvage", courageux mais sans grande personnalité, alors qu'il avait dépeint Tarzan comme Vif et intelligent, sensible, héroïque, séduisant, et par dessus tout, libre? La fascination pour le personnage se poursuit malgré tout au travers des années. En 1984, sort sur les écrans GREYSTOKE – LA LÉGENDE DE TARZAN, SEIGNEUR DES SINGES, avec Christophe Lambert, qui renouvelle le mythe. Casper Van Dien a quant à luit la vedette de la plus récente version des aventures de Tarzan, TARZAN CITÉ PERDUE.



KEVIN LIMA ET CHRIS BUCK (REALISATEURS)
Passionné de dessins animés, Kevin Lima signe en 1992 son premier long métrage d' animation pour Disney avec DINGO ET MAX. Auparavant, i ait animé divers personnages dans OLIVER ET COMPAG IE, LA PETITE SIRÈNE ou LA BELLE ET LA BÊTE. TARZAN est le premier long métrage de Chris Buck, qui a derrière lui vingt ans d'expérience dans l'animation. Il entre chez Disney en 1978 et débute sur ROX ET ROUKY. Il a collaboré à la création de plusieurs personnages de LA PETITE SIRÈNE et de POCAHONTAS, parmi lesquels Ratcliffe.

Le dessin animé : retour aux sources tarzanienne
Selon le petit-fils de l'auteur, Ian Burroughs, la version animée de TARZAN par les studios Disney aurait plu à son grand-père : "Découvrir enfin à l'écran les personnages de mon grand-père tels qu'il les avait décrits dans ses livres a été un grand bonheur. Retrouver Tarzan au milieu de sa famille d'adoption, ressentir les liens qui l'unissent à sa mère singe est profondément émouvant. J'ai été sidéré de voir la scène visualisée à l’écran."Il poursuit : "Les animateurs ont aussi parfaitement rendu la gestuelle de Tarzan bondissant, volant littéralement dans les frondaisons. Mon grand-père avait décrit cette façon de saurer et de voler, d'attraper les branches avec des mouvements libres et sauvages, comme une tornade. Gien Keane a magistralement amui cela. C'est une merveilleuse surprise de voir et de  trouver une nouvelle vie avec l'animation des studios Disney."

LES ORIGINES DU PROJET
En janvier 1995, Tab Murphy, scénariste de GORILLES DANS LA BRUME et du BOSSU DE NOTRE-DAME, écrivit la première adaptation de l'histoire à l'écran. Très attaché au thème de "l'homme contre la nature", il orienta scénario dans ce sens. Les versions suivantes, travaillées par Bob Tzudiker et Noni White, se concentrèrent sur le concept de famille et apportèrent davantage de sentiments et une définition plus poussée des personnages. Dave Reynolds, référence en matière d'écriture humoristique, passa plus d'une année à donner du dynamisme au dialogue et à apporter plus d'humour au scénario. Choisir quelle partie de l'histoire complexe de "Tartan, seigneur de la jungle" serait racontée à l'écran fut une décision majeure pour l'équipe. Le roman présentait en effet de multiples épisodes et aventures, la fin voyant le personnage quitter la jungle.

Et alors ?
Un des aspects inédits du film est le rôle du méchant. Kevin Lima remarque : "Il n'y a pas vraiment de méchant traditionnel Finalement, c'est Tarzan qui est son propre ennemi. C'est lui qui provoque la chute de sa famille gorille. Son combat est intérieur, nous devions donc traduire cette lutte interne de façon visible. Il était hors de question que notre héros subisse passivement son destin !' Peut-être, mais la référence à Clark Gable sous les traits de Clayton en fait vraiment un méchant à combatte. En effet, pas de bon scénario sans bon méchant. Sans oublier que tous les personnages de la galerie Tarzan sont réussis et réalistes. Véritable alchimie d’émotion, d’humour et d’action, servi par une animation au top, et un doublage excellent en français, avec Muriel Robin dans le rôle de Tok et Valérie Lemercier pour Jane, Tarzan est une véritable comédie familiale.  Enfin, le gros atout de ce film est qu’on a jamais vu Tarzan ainsi, virevoltant, skate boardant sur les arbres,agile et vif. Un vrai Tarzan en somme



Un dernier mot

Ce Tarzan de dessin animé restera dans les annales comme celui le plus proche de l’esprit initial. Dessin animé jouissif et amusant.

L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
1.66:1
Alors là chapeau, l’image est en tout point parfaite. Le transfert est impeccable,e la compression est fluide même dans les scènes de Deep canvas et le choix de la palette de couleurs est parfaitement retranscrite. Une image de démo

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Français
5.1
Français
5.0
Anglais
5.1
La nouveauté » vient de l’adjonction d’une piste DTS … mais en 5.0 de même que les deux pistes Dolby Digital. Là aussi, c’est du haut niveau avec une circulation droite gauche exemplaire et des surrounds qui retranscrivent parfaitement l’ambiance jungle. Pas de caisson hélas.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
135 min
Boitier
Amaray


DVD 1



Commentaires audio de la productrice Bonnie Arnold et des réalisateurs Chris Buck & Kevin Lima :

4 jeux et activités : Le défi de Tock ; Mémo jungle ; Banane Partie ; Le piège de Clayton. Jeux de réflexes à la télécommande, c’est amusant et ludique.un commentaire carré et sérieux où la productrice et les deux réalisateurs ne nous épargnent aucun détail de mise en œuvre et ne tarissent pas d’éloges sur el professionnalisme de toute l’équipe et surtout de Phil Collins

Disneypedia (5’55) : La vie de la jungle, ou tout savoir ou presque sur ses illustres habitants. On ne dira jamais assez à quel point ces disneypédia sont bien faits, la palme en la matière revient à celui d’Hercule

4 scènes coupées : Introduction par Bonnie Arnold, la productrice du dessin animé ; ; Prologue ;Le camp des explorateurs ; Bagarre sur le bateau. Ces cènes coupées ne sont pas finalisées et ont plus l’air de story board qu’autre chose..

3 clips vidéo

DVD 2



L’histoire de Tarzan :



De Edgar Rice Burroughs à Disney (2’34) : Rapide histoire littéraire de Tarzan puis du passage au Disney : "You'll be in my Heart", "Strangers like Me" et "Trashin' the Camp" par Phil Collins

Présentation du projet (1’54)

Voyage d’étude en Afrique (2’53) : Très bonne analyse des sources d’inspiration et de al volonté de réalisme de ce dessin animé. : Voici les dessins qui ont servi à présenter le projet aux exécutifs de chez Disney

La musique de Tarzan,



Création de la musique (2’44)

Tarzan à travers le monde (2’19) : Phil collins nous raconte le challenge qu’ a représenté le fait de chanter en 35 langues les chansons du générique, avec une démonstration en direct de la chanson du générique en différentes langues. : Interview de Phil Collins qui nous parle de la création de la musique et de la très belle chanson du générique.

Maquette des chansons de Phil Collins

Exhaustif mais complet, la somme de reportages et de bonus réunis sur la musique est impressionnante.



Le récit



Ecriture du scénario (3’06) : Décorticage des brainstormings qui ont donné lieu au scénario final. Pas de scénario sans images semble nous apprendre ce documentaire, chaque idée est passé immédiatement en crayonné pour en évaluer sa validité : plusieurs petits documentaires qui nous montrent l’évolution des chansons de Collins et leurs adéquations avec le film. Ce sont des maquettes composées d’extraits musiqcaux divers.

Comparaison film / Storyboard (3’35)

Les personnages



Tarzan : Animation, création et recherche graphique. 3 documentaires d’une durée totale de 10 mns nous montre et interview les scénaristes et les dessinateurs qui nous explique la recherche graphique autour du personnage de Tarzan. : c’est d’autant plus facile de coller qu’o passe ici du dessin vite fait (le story board) au dessin bien fait (le dessin animé)

On retrouve le même type de bonus pour : Jane et Porter / Kala et Kerchak / Tok et Tantor / Clayton et Sabor / Les personnages secondaires

L'animation



La recherche graphique : superbe galerie de photos avec les essais de personnages , de décors et de teinte. On retoruve la m^me chose, c'est-à-dire des galeries photos avec les bonus suivants dans la même section : Les scripts chromatiques ; La mise en scène et les décors ;



Le procédé "Deep Canvas" (2’37) : C’est un procédé qui permet de se déplacer virtuellement dans l’animation, dans une peinture, c’est ce procédé qui crée l’effet saisissant de suivre Tarzan dans ses voyages de liane en liane ou sur les arbres. ; animation et recherche graphique des personnages, racontées par leurs animateurs

Démonstration Deep Canvas (4’24) : Avec Eric Daniels, le directeur Infographique de Tarzan , nous avons droit à une démonstration pertinente et incroyable de ce procédé Deep Canvas étape par étape.
Les étapes de l'animation (4’20) : 4 petits modules : Story Board, Animation primaire, Mise au net et Rendu Final nous montre les différentes étapes de l’animation

Une production entre la Californie et Paris (2’00) : une production intercontinentale entre le sfeu studio de Paris et celui de Californie, vidéo conférence, échange de fichiers . La volonté était d’insuffler une âme européenne dans ce dessin animé


Promotion


Les affiches, la publicité et 3 bandes annonces


Un dernier mot sur les bonus


Waowww. Riche, varié , les bonus de Tarzan méritent vraiment l’appellation de Collector vuaal somme de documents réunie ici. On regrettera simplement une navigation fouilli avec des menus et sous-menu à foison.
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage