Highwaymen

Titre Original
Highwaymen
Genre
Pays
Etats-Unis (2003)
Date de sortie
mercredi 11 mai 2005
Durée
78 Min
Réalisateur
Producteurs
Tim Van Rellim, Toby Emmerich, Lynn Harris, David Brewington, Trevor Short
Scénaristes
Craig Mitchell, Hans Bauer
Compositeur
Mark Isham
Format
Dvd 9
Langues
PCM
Label
SS.Titres Film
SS.Titres Bonus
SS.Titres Commentaire
Anglais
Non
Non
Non
Français
Oui
Non
Non
Le Film
Critique de Julien Sabatier
Editeur
Edition
Standard
Label
Zone
2
Durée Film
78 min
Nb Dvd
1

L'histoire :

Depuis plusieurs années, Rennie sillonne les routes d’Amérique à la recherche de Fargo, le psychopathe responsable de la mort de sa femme, un tueur qui utilise sa voiture comme une arme.

Critique subjective :

Avec pour seul titre de gloire un Hitcher tourné il y a près de vingt ans, le réalisateur Robert Harmon renoue avec le road movie à suspense avec Highwaymen - La poursuite infernale, un métrage datant de 2003 qui sort dans notre contrée sous forme de direct to video.


S’ils ont à leur disposition un excellent pitch, évocateur dans le domaine littéraire (on songe à plusieurs écrits de Stephen King ou encore au roman La mort à la traîne  de Dean Koontz) comme dans celui du septième art (du chef-d’oeuvre Duel jusqu’au récent, et plutôt réussi, Une virée en enfer), les deux scénaristes du film (Craig Mitchell et Hans Bauer) vont moyennement bien l’exploiter. En effet, et ce malgré quelques bonnes idées, les ficelles sont assez grossières (certains ressorts narratifs sont too much), on déplore pas mal de redondances (un comble pour un métrage ne durant que 78 minutes générique inclus) et le message louable que veut accessoirement véhiculer le film (une voiture constitue une arme en puissance) est asséné sans la subtilité qui s’imposait.
Dans le même ordre d’idées, le traitement apporté aux personnages ne s’avère pas non plus très pertinent, à commencer par le héro. Traumatisé par la mort d sa femme (volontairement écrasée par un psychopathe), Rennie (Jim Caviezel, Jésus sanguinolent chez Mel Gibson) est, depuis, on the road again, pourchassant le meurtrier de son épouse avec un acharnement digne du capitaine Achab. Rennie a d’ailleurs purgé trois années de prison après avoir salement amoché le tueur. Aujourd’hui, Rennie est aidé de Molly, dernière proie en date de l’assassin de la route incarnée par Rhona Mitra (actrice insipide mais mémorable voisine de Sebastian Caine - Kevin Bacon dans le Hollow man de Paul Verhoeven). Quant à Fargo, le boogeyman de l’histoire, il évoque une sorte de créature de Frankenstein arborant de nombreuses prothèses. Gravement handicapé, Fargo n’est rien sans son engin de mort : une Cadillac Eldorado 72 aux allures de vaisseau fantôme.


Niveau mise en scène, Robert Harmon s’en sort assez bien avec des joutes mécaniques correctement filmées même si l’impression de vitesse n’est pas là (n’est pas Frankenheimer qui veut ...). Les séquences d’accident sont elles aussi relativement bien ficelées et le tout est soutenu par un montage enlevé et une bande originale prenante.

Verdict :


A l’arrivée, Highwaymen s’impose donc comme une série B nerveuse qui ne perd pas son temps en palabres (ce qui n’est pas plus mal vu la piètre qualité des dialogues) et se révèle à la hauteur de sa principale ambition : divertir.
L'image
Couleurs
Définition
Compression
Format Vidéo
16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma
1.85:1
Une qualité vidéo de haute volée. Le scope de Robert Harmon est à l’honneur avec une copie parfaite à tous les points de vue. La définition est d’une précision à toute épreuve, la pellicule n’accuse aucun défaut, les couleurs sont admirablement retranscrites à l’écran et la compression se fait invisible tout au long du métrage. Absolument rien à redire, prétendre l’inverse serait faire preuve d’une mauvaise foi mesquine.

Le Son
Langue
Type
Format
Spatialisation
Dynamique
Surround
Français
5.1
Français
5.1
Anglais
5.1
Anglais
5.1
Quatre pistes (français et anglais en DD 5.1 et DTS) qui vous en donneront pour votre argent. Les conditions sont tout bonnement optimales et le spectateur est plongé au coeur de l’action. En 5.1, et encore plus en DTS, l’ensemble est cristallin, puissant et parfaitement spatialisé. En somme : du tout bon. Vos voisins risquent donc d’entendre rugir de moteurs.

Les Bonus
Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
Durée
10 min
Boitier
Amaray
Les bandes-annonces (10 minutes) : Highwaymen, Fréquence interdite, Cabin fever, Mean creek, Cellular, Wise girls. On relèvera que toutes les bandes-annonces sont proposées en V.F. ou en V.O.S.T. au choix.
Bonus
Livret
Bande annonce
Biographies
Making of
Documentaire
Interviews
Com. audio
Scènes sup
Fin alternative
Galerie de photos
Story board
Multi-angle
Liens internet
Interface Rom
Jeux intéractifs
Filmographies
Clips vidéo
Bêtisier
Bonus Cachés
Court Metrage