dans le même genre
  MYSTERY MEN
  RETOUR À ZOMBIELAND
  LA VÉRITÉ SI JE MENS : LES ...
  MON CHIEN STUPIDE
  DOWNTON ABBEY LE FILM
  HORS NORMES
  DEUX MOI
  LA VIE EST BELLE (ULTRA HD...
  LA VIE SCOLAIRE
  LA VIE EST BELLE

du même éditeur
  LES AFFRANCHIS
  WATCHMEN SAISON 1
  SUPERGIRL SAISON 4
  BIG LITTLE LIES : SAISON 2
  CA CHAPITRE 2
  ANNABELLE : LA MAISON DU MA...
  GAME OF THRONES SAISON 8
  KIDDING : SAISON 1
  GODZILLA : ROI DES MONSTRES
  YOUNG SHELDON SAISON 1


Dernières Actus
  LA BANDE ANNONCE DE RAYA ET...
  KAAMELOTT REPORTÉ
  SOUL DE PIXAR DISPONIBLE PO...
  UNIVERSAL ET MGM REPORTENT ...
  MAFIA INC. DE DANIEL GROU E...
  THE WRETCHED LE 02 DÉCEMBRE...
  SUITS SAISON 9 EN DVD
  L'ACTEUR MICHAEL LONSDALE E...

Indiscrétions

Genre Comédie
Pays Etats-Unis (1940)
Date de sortie mercredi 1 juin 2005
Durée 108 Min
Réalisateur George Cukor
Avec Katharine Hepburn, Cary Grant, James Stewart
Producteurs Joseph L. Mankiewicz
Scénaristes Philip Barry
Compositeur Franz Waxman
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Italien
Oui
Oui
Non
  Anglais
Oui
Oui
Non
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Jean-Luc Richter
  Editeur   Warner
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  108 min
  Nb Dvd  1
   
   

L’histoire

Tracy Lord (Katharine Hepburn), une riche aristocrate de Philadelphie qui a jeté dehors son premier mari, Dexter Haven (Gary Grant), deux ans auparavant, doit se marier en seconde noce avec un roturier : George Kittredge (John Howard). Afin de se venger de son ex-femme, Dexter propose au directeur d’un journal à scandales d’introduire des journalistes dans la maison de Tracy pour couvrir son mariage.

C’est ainsi qu’il présente l’écrivain Macaulay Connor (James Stewart) et une photographe comme des amis du frère de Tracy mais il doit rapidement avouer à son ex-femme qu’il introduit des journalistes pour étouffer un article sur les frasques libertines de M. Lord père. Les Lord décident alors de jouer la comédie aux journalistes mais Tracy ne sait pas encore que son mariage va s'en trouver trés mouvementé...

A propos du film

Après ses débuts comme metteur en scène à Broadway, George Cukor s’est tourné vers le cinéma en 1930. Très vite spécialisé dans les comédies, il fait débuter Katharine Hepburn en 1932 dans « Héritage » et lui fera tourner neuf autres films, dont la comédie « The Philadelphia Story » (Indiscrétions) avec Cary Grant et James Stewart. Ce film, qui a marqué l’histoire de la comédie américaine, a été écrit à l’origine pour le théâtre par Philip Barry et a triomphé deux ans à Broadway. L’écrivain s’était inspiré de la véritable personnalité de Katharine Hepburn à la ville et celle-ci interpréta la pièce durant deux ans à Broadway dans une production de Howard Hughes.

Mais George Cukor lui a véritablement donné ses lettres de noblesse en signant la mise en scène dans une production Joseph L. Mankiewicz qui insista pour que les dialogues soient une composante essentielle du film. La légende veut que tous les plans furent filmés avec une seule prise, ce qui est difficile à vérifier soixante cinq ans plus tard ! En 1956, Charles Walters tourna un remake du film sous la forme d’une comédie musicale avec Bing Crosby, Grace Kelly, et Frank Sinatra.

Le film obtint, en 1940, l’Oscars du meilleur acteur (James Stewart) et du Meilleur scénario (Donald Ogden Stewart). Les News York Film Critics sacrèrent Katharine Hepburn meilleure actrice la même année. 

Critique subjective

« Indiscrétion » est le type même de la comédie sophistiquée et parfois subtile où le rire gras cède la place au sourire épanoui que peut déclencher un bon mot ou une réplique cinglante. Avec un casting de rêve comme celui-ci il y avait peu de chance de rater le film ! Les trois acteurs principaux ne se contentent pourtant pas de ‘bien’ jouer, mais agissent en parfaite osmose, avec en particulier un Cary Grant touchant et une Katharine Hepburn éblouissante. Indispensable pour tous les fans de comédies américaines d’avant guerre, on regrette toutefois le traitement infligé au son qui rend certains dialogues difficiles à comprendre (d’autant qu’il n’y a pas de piste française) et amoindri donc souvent l’impact comique des répliques !


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
  Format Cinéma 1.85:1
   
   

Présentée en noir et blanc et en 4/3, l’image est globalement correcte, même si on note, ça et là, quelques rares rayures et quelques variations de luminosité dans un même plan. L’ensemble met tout de même en valeur les mises en scène soignées de George Cukor. On regrette juste que les sous-titres blanc soient parfois difficilement lisibles alors qu’ils sont souvent indispensables, même si vous parlez bien l’anglais (voir plus bas).


Le Son
 

Le DVD nous propose deux pistes sonores en Dobly Digital 1.0 Anglais et… Italien ! Pas de piste française donc, ce qui est vraiment regrettable au vu de ce monument du cinéma américain. Plus que cela, ce qui est gênant c’est la piètre dynamique de la piste originale ! Le souffle est très léger, signe que la piste a sans doute été traitée, mais il aurait mieux valu avoir un peu plus de souffle et une meilleure dynamique que le résultat proposé ici. Durant le film, même en comprenant bien l’anglais, il est souvent très difficile de bien saisir les dialogues et l’on est alors obligé de se reporter sur les sous-titres qui sont eux-mêmes difficilement lisibles (voir plus haut). Cette double gêne dans la compréhension amoindrit souvent l’impact des dialogues et ne rend pas justice au film !


Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 210 min
  Boitier Amaray
   
   

L’éditeur, Warner, nous propose ce DVD dans un coffret double DVD glissé dans une élégante jaquette en carton. Les menus sont statiques mais sonorisés avec la musique du film, écrite par Franz Waxman. Les deux DVD du coffret contiennent de nombreux bonus :


DVD 1

Commentaires de Jeanine Basinger : Cette historienne du cinéma travaille à l’université Wesleyan de Middletown dans le Connecticut et est responsable du fond cinématographique Wesleyan (Clint Eastwood, Ingrid Bergman et Elia Kazan). Elle commente ici le film, uniquement en anglais et sans sous-titres, ce qui limite beaucoup l’intérêt de ce bonus. Le commentaire est assez technique sur les méthodes de prises de vue de George Cukor et Jeanine Basinger ajoute quelques anecdotes sur les acteurs.

Galerie de Bandes-Annonces de George Cukor : Cette section comporte les bandes annonces originales des films suivants : Les invités de huit heures (1933), Les quatre filles du Docteur March (1933), Femmes (1939), Indiscrétions (1940), Hantise (1944), Madame porte la culotte (1949), Mademoiselle Gagne-Tout (1952) et Une étoile est née (1954).

Récompenses : un écran affiche les récompenses obtenues par le film.

DVD 2

Katharine Hepburn : All about me – Un Autoportrait (1h 10min)

Katharine Hepburn raconte l’histoire de sa vie et de sa carrière cinématographique qui débute avec « A Bill of Divorcement » (Héritage) en 1932. Son histoire est illustrée par de nombreuses photos, extraits de films et tournages amateurs. L’actrice ne se contente pas de raconter sa biographie mais nous donne également sa philosophie de la vie et son opinion sur le cinéma et les acteurs qu’elle a côtoyés.

L’homme qui faisait des films : George Cukor (55 minutes)

Ce second documentaire nous présente le réalisateur George Cukor. Le réalisateur explique comment il conçoit son travail, comment il parvient à imposer sa vue aux acteurs… A l’aide de nombreux extraits de films, parfois commentés, le documentaire conserve un certain dynamisme. George Cukor parle aussi de la personnalité des actrices et des acteurs qu’il a eu à diriger et s’attarde sur Katharine Hepburn  et sur le film « Indiscrétions ». Nous voyons également comment le réalisateur parvient à faire passer certains sentiments en jouant sur la mise en scène. Un documentaire qui intéressera sûrement les amateurs de cinéma et qui donnera quelques bases aux cinéastes amateurs.

Court Métrage : That Inférior Feeling (de Basil Wrangell) (10 minutes)

Dans cet amusant court métrage, un homme nous explique toutes les situations où l’homme se sent en état d’infériorité et mal à l’aise. Si le film date un peu, les situations restent, elles, bien d’actualité !

Dessin Animé : The Homeless Flea

Ce dessin animé de 1940 raconte l’histoire d’une petite puce sans domicile fixe qui décide de s’installer sur un nouveau chien. Malheureusement, le camping sur un chien n’est pas sans risque…

Programmes Radiophoniques (VO sans sous-titres)

Dans cette section on retrouve le film radiodiffusé depuis deux cinémas différents. Les programmes reprennent les dialogues originaux du film, parfois entrecoupés par de la publicité

Un mot sur les suppléments

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’éditeur a mis le paquet sur les suppléments, rattrapant ainsi l’absence de piste française. Il y en a pour tous les goûts et on sent que Warner a voulu être le plus complet possible pour ce film. L’ensemble permet de se constituer une véritable soirée cinéma comme à l’époque de la sortie du film, il ne manque que la séquence d’actualité de l’époque !


Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage