dans le même genre
  NEED FOR SPEED HOT PURSUIT ...
  MAFIA : DEFINITIVE EDITION
  JUMANJI : LE JEU VIDÉO (NIN...
  BORDERLANDS 3
  LEGO JURASSIC WORLD (NINTEN...
  (LES COLONS DE) CATAN SUR N...
  F1 2019 EDITION LÉGENDES : ...
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3

du même éditeur
  CRACKDOWN 3
  HALO WARS 2
  RECORE
  FORZA HORIZON 3
  ORI AND THE BLIND FOREST
  ZOO TYCOON
  RYSE : SON OF ROME
  GEARS OF WAR JUDGEMENT
  HALO 4
  KINECT SPORTS SAISON 2


Dernières Actus
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...
  NEED FOR SPEED: HOT PURSUIT...

Conker Live and Reloaded

Genre Jeux Vidéo
Pays U.S.A (2005)
Date de sortie vendredi 24 juin 2005
Durée 800 Min
Plateforme Xbox
Site Internet site de l'éditeur
site officiel du jeu
Informations
Complémentaires
Exclusivement sur Xbox.
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Non
Non
Non
  Français
Oui
Non
Non

Le Jeu Critique de Pierre Dubarry
  Editeur   Microsoft Games
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  800 min
  Nb Dvd  1
   
   

Sortit en 2001 sur Nintendo 64, adulé par la presse mais boudé par les joueurs à cause de la sortie d’une Playstation 2 souveraine, Conker Bad : Fur Day ne méritait pas un tel sort et fut oublié bien trop vite. Aujourd’hui Rare Software le développeur original du titre -mais également de jeux qui resteront dans les mémoires comme Goldeneye et Perfect Dark- donne une seconde vie à ce titre en partenariat avec Microsoft Games. Jeu politiquement incorrect, insolent et violent voilà notre écureuil favori revient dans ce nouveau volet intitulé Conker Live and Reloaded pour des aventures encore plus loufoques et sadiques…

                                


Un scénario? Enfin oui mais réellement hilarant de stupidité et à la fois tellement plaisant. Conker l’écureuil nous fait revivre une journée dans laquelle il a vécut moult aventures passionnantes, le mettant toujours dans des situations étranges alors que la seule chose dont il avait envie c’était de rentrer chez lui après une soirée un peu trop arrosée comme à l’accoutumé…


Conker, l’alcoolique non anonyme


Sortit en 2001, Conker est devenus à cette époque une véritable icône de la Nintendo 64 bien loin des personnages politiquement corrects comme Rayman, Sonic, Lara Croft ou encore Crash Bandicoot. Derrière ces airs de gentil petit écureuil innocent se cache un personnage aux multiples facettes, puisqu’il est alcoolique à souhait et passe toutes ses soirées dans le pub du coin, rentrant chez lui complètement soult. Cet écureuil est bien loin de l’idée qu’on pourrait se faire au premier regard, il urine n’importe où, fume le cigare, rote et pète ! Oui Conker est un héros vidéoludique bien peu sociable mais tellement attachant !

Le scénario du jeu, si on peut l’appeler ainsi, met toujours le héros dans des situations très loufoques et dérangeantes. De même, plusieurs clins d’œil à des films comme « Matrix » concernant la fusillade dans le Hall,  « Il faut Sauver le soldat Ryan » pour la scène du débarquement, ou encore «  Terminator » avec la sortie des flammes d’un T-1000 et bien d’autres encore comme «  Van Helsing » ou « Dracula » de Francis Ford Coppola sont disséminés tout au long du jeu et déclancheront à coup sûr des crises de fou rire horribles ! Ceci n’aurait jamais été possible soulignons le,sans un doublage en VO originale absolument monstrueux, Conker possédant un accent « so british ». La bonne nouvelle et la grosse nouveauté viennent du fait que contrairement à l’épisode sortit en 2001, le jeu est sous-titrée en français.


Fallait pas lui casser les Noisettes !


Dans le long périple dans lequel il s’engage enfin rentrer chez lui, Conker rencontre toute sorte de personnages plus ou moins attachants selon les situations, comme des vaches auquels il doit faire boire une sorte de jus de groseille les obligeant à remplir un puit de bouse dans lequel il barbotera, il ouvrira également sa braguette pour éteindre de petits diablotins après avoir but quelques litres de bières « anglaise »  s’il vous plaît. Notre écureuil est vulgaire mais aussi terriblement sadique et cruel, le passage du « petit dino » en couche-culotte qui est sacrifié sous une presse à tortillas est sans doute l’un des passage les plus cruels de toute l’histoire du jeu vidéo. Bien évidemment ceci est généralement fait avec humour, mais le jeu est cependant vivement conseillé à un public adulte de par la maturité de ses dialogues et de ses scènes! Cruel, sadique, obsédé, alcoolique, Conker possède cependant des qualités… Enfin c'est-à-dire que sa devise est « d’aider son prochain » moyennant un bon pactole évidemment ! Etant un jeu de plateforme à la base, Conker Bad Fur Days est un exemple de maniabilité et d’accessibilité. Conker réagit au doigt et à l’œil, même si l’on peut déploré un petit problème gênant lors de certaines phases de plateforme périlleuses, ou la caméra reste bloqué et ne montre simplement pas l’objectif à atteindre. Le second reproche, vient du fait de l’inégalité dans la difficulté du jeu, certaines phases sont d’une facilité infantile alors que d’autres sont terriblement difficiles et ne pas tomber dans la lave, du miel ou des excréments demande un doigté du tonnerre et une patience à toute épreuve! Heureusement que les niveaux sont découpés en plusieurs checkpoints sous peine de lasser le joueur très vite.


It was A Bad Fur Day…


Seulement, Conker Bad Fur Day nous a été présenté comme un bonus, possédant certains changements dans le déroulement de la trame et des actions à effectuer. Le plus gros de la partie, reste « soi-disant » le mode multijoueur d’où l’appellation « Live and Reloaded ». C’est ainsi qu’une guerre sépare les écureuils contre les « Teddiz » sorte d’ours en peluche meurtriers, dans des parties sur le Live agréables mais parfois très brouillonnes. Sincèrement cette partie comporte moins d’intérêt que la remasterisation du jeu original en elle-même. A ce sujet, nous pouvons aisément dire que Conker Live and Reloaded est sans doute le plus beau jeux sortit sur Xbox. Une mise au point est également de rigueur, car Conker Bad Fur Day n’est pourvut d’une linéarité frustrante, et ne se résume pas à des simples passages de plateformes. Conker dans la dernière partie du jeu dégomme des têtes de zombies, surfe sur de la lave en fusion, devient le roi du dance floor et utilise des briques pour calmer les ardeurs de certains de ses ennemis possédant certains atouts non négligeables... Le tout sur fond de Seconde guerre Mondiale mettant en avant les Teddiz. En début de mission aucun ordre n’est assigné, et ici nul carte pour se repérer, mais ceci n’est pas un défaut loin de là car ceci fait parti de l’esprit ambiant du titre permettant de suivre une aventure dépourvue de linéarité. Il en est de même pour les énigmes qui sont absolument stupides mais un régal car tellement rigolotes !


L’abus de Conker peut-être dangereux pour la santé


Conker Live and Reloaded est plus qu’une remasterisation d’un jeu Nintendo 64, il nous présente « Bad Fur Days » sous un nouveau jour, et l’on découvre un titre complètement différent et meilleur par bien des égards. Conker est attachant malgré ses mauvaises manières mais d’un côté l’un de ses atouts réside bel et bien là. Un humour grossier, des pensées toujours mal placés, des manières discutables, et une belle bouille d’écureuil voilà ce qui nous fait l’adorer autant. Soutenu par une jouabilité exemplaire, une aventure dépaysante, des graphismes de pointe et un plaisir de chaque instant, Conker Live and Reloaded est l’une des plus belles surprises de cette année 2005. Jetez-vous dessus vous ne regretterez pas votre investissement. Ce n’est pas tout, mais ça donne soif !


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 couleur
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
Absolument ennivrant! Rarement voire jamais une telle finesse dans les environnements n'a été vu. Le lvel-design fait état d'un monde aux multiples facettes mais bénéficiants du même traitement de faveur pour chacuns. Et que dire du character-design inspiré, notamment celui de Conker avec sa petite bouille qui vous fera craquer. Un véritable travail d'orfèvre et mettant en avant les capacités graphiques de la Xbox à bon escient, et qui fait office de plus beau jeu de la console à l'heure actuelle.

Le Son
 
Encodé en Dolby Digital 5.1, ceci met en avant les musiques s'adaptant à chaque environnements et situations. Que dire également des doublages qui sont inoubliables et attachants. Un travail de titan qui ne démérite pas face à la réalisation, et qui renforce la crédibilité du titre. Cependant la maturité des dialogues confère au titre une classification au moins de 16 ans.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   
Une guerre sépare les écureuils contre les « Teddiz » sorte d’ours en peluche meurtriers, dans des parties sur le Live agréables mais parfois très brouillonnes. On découvre plusieurs classes de personnages à incarner comme le Grogne, Scout, Thermophile, Jockey du ciel, Démolisseur et Mouchard avec la possibilitée de conduire des véhicules de combats tel le chasseur Sky Steed, le bombardier Mule Bomber, le quad R-Hog, la Jeep Toad et le char Tankus tous étant terriblement efficaces sur le front. Malgré sont aspect brouillon, ce mode reste très intéressant et change des sempiternelles modes multijoueurs que l'on retrouve dans les FPS.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage