dans le même genre
  METRO EXODUS
  DIRT RALLY 2.0
  CRACKDOWN 3
  RESIDENT EVIL 2 (2019)
  ACE COMBAT 7 - SKIES UNKNOW...
  RED DEAD REDEMPTION 2
  POKEMON LET'S GO PIKACHU (S...
  SHADOW OF THE TOMB RAIDER
  LUIGI'S MANSION (3DS)
  DIVINITY : ORIGINAL SIN II

du même éditeur
  CRACKDOWN 3
  HALO WARS 2
  RECORE
  FORZA HORIZON 3
  ORI AND THE BLIND FOREST
  ZOO TYCOON
  RYSE : SON OF ROME
  HALO 4
  KINECT SPORTS SAISON 2
  COMPILATION TRIPLE PACK XBO...


Dernières Actus
  REDÉCOUVREZ PHANTOM MANOR D...
  KLIPSCH LANCE UN CONCOURS D...
  POWERDVD 19 : COMPATIBLE 8K...
  KING KONG 2019 : DISPONIBLE...
  HAWAII 5-0 : SAISON 8 EN CO...
  DISNEY DÉVOILE :"LE ROI LIO...
  LE SEIGNEUR DES ANNEAUX LA ...
  NETFLIX DÉVOILE SA NOUVELLE...

Gears of War Judgement

Genre Jeux Vidéo
Pays USA (2013)
Date de sortie vendredi 22 mars 2013
Durée 540 Min
Plateforme Xbox360
Site Internet Site officiel du jeu
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Français
Non
Non
Non

Le Jeu Critique de Frédéric Beaufrere
  Editeur   Microsoft Games
  Edition   Standard
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  540 min
  Nb Dvd  1
   
   

Le nouvel opus de la série Gears of War débarque chez Microsoft Studios. Proposé par Epic Games, le titre plus bourrin que jamais revient donner du fil à retordre aux joueurs désireux de vivre les débuts de l'invasion locuste. Un nouvel épisode estampillé "Judgement" et synonyme d'une approche résolument axée sur le multi-joueur.

La licence Gears of War se décline désormais régulièrement en épisodes sur Xbox 360. Gears of War Judgement s'inscrit en marge de la trilogie dont le dernier épisode ne laissait aucun espoir de suite. La boucherie se poursuit une nouvelle fois sur fond de conflit apocalyptique entre hommes et monstres où les combattants manient des mitrailleuses à chaîne de tronçonneuse intégré. Le nouvel épisode plante le décor une bonne quinzaine d'années avant les événements dépeints dans le premier Gears of War et propose de vivre l'émergence des Locustes dans leur entreprise d'invasion de la terre. Les développeurs de People Can Fly ont rejoint Epic Games pour mettre au point ce nouveau carnage qui se positionne en préquelle. Un antépisode qui change le jeu à plusieurs niveaux, sans trahir l'ambiance du titre.

L'action prend pied en pleine accusation d'un groupe délite constitué des soldats Baird, Cole, Sofia Hendrick et Garron Paduk. Sur fond de procès militaire les soldats témoignent un à un et de nombreux les flash-backs vont être l'occasion d'incarner chacun des protagonistes, le joueur bénéficiant ainsi du point de vue de chaque soldat jusqu'à rattraper le présent dans la salle d'audience. Une façon intelligente d'amener l'histoire, sans s'encombrer d'un enchaînement logique entre les situations et les environnements.

On découvre au fil de l'intrigue qu'il existe ainsi deux versions des événements : la version officielle, lissée et rédigée par la chaine de commandement, sans doute dans le but d'appuyer les accusations d'insubordination et il y a la véritable histoire, celle vécue par l'escouade Kilo. Chaque réminiscence met en situation les 4 protagonistes. Par conséquent, outre le mode solo qui permet d'incarner à tour de rôle l'un des 4 guerrier, la campagne peut être effectuée jusqu'à 4 en multijoueur chacun optant pour un caractère, un point fort appréciable tant au niveau du gameplay qu'un niveau du potentiel de rejouabilité du titre.

Harcelés par les locustes, l'escouade Kilo a des objectifs de performances qui passent par des challenges divers en fonction de la difficulté choisie pour le niveau en cours : déclassifier des missions, composer avec une visibilité limitée ou tenter de faire de son mieux avec des armes spécifiques ou un temps réduit sont autant de défis paramétrables qui permettent de glaner plus ou moins d'étoiles de performances, qui permettent à leur tour de déverrouiller les fonctions bonus du jeu. Entre humain la tâche est amusante et le fun est au rendez-vous. Aux côtés de frères d'armes pilotés par l'Intelligence Artificielle de Gears Of War Judgement, la tâche est un peu plus rude. Si l'IA est compétente et constitue un bon soutien, elle n'a pas le même appétit qu'auront des joueurs humains pour arracher les poumons de leurs adversaires.

C'est lors de votre progression dans le mode Solo que vous vous rendrez à l'évidence que le titre est avant tout conçu pour le jeu en mode coopération : de nombreuses situations imposent la mise en place d'un périmètre de défense et le déploiement de tourelles ou de pièges pour repousser les vagues ennemies. Et à ce petit jeu rien ne vaut un ou plusieurs équipiers humains sur le terrain des hostilités.

Conclusion
Violent, gore et gluant, Gears of War Judgement occupe le terrain en attendant la prochaine génération de consoles : pluie de balles, armes puissantes, obstacles énormes, mini-jeux, défis et exécutions sommaires, sont autant de marqueurs qui signent le titre, la dimension épique en moins. Gears of War Judgement ne prend aucun risque en marchant dans les empreintes des précédents épisodes et en misant sur une trame scénaristique non contraingnante. Ne flirtant que très peu avec la nouveauté le titre de People Can Fly est une préquelle dans les règles, dotée d'un gameplay bien calibré et une rejouabilité coop riche assurant 8 à 9 heures de boucherie. Mais c'est en multi-joueur qu'on occupera le terrain pendant les heures suivantes en se réjouissant du nouveau mode "Invasion" mais en fulminant sur le trop petit nombre de cartes proposées.



L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo HD 1080p
  Format Cinéma 1.78:1
   
   

Techniquement abouti, ce dernier opus de Gears of war reprend la recette huilée de la franchise. Gros bras, gros flingues et décors dantesques sont de mise avec une modélisation impeccable mas un level design parfois discutable. Les cinématiques intermédiaires sont très soignées et le titre séduit graphiquement. L'apparition des séquences de témoignages déclassifés est aussi une bonne surprise qui permet de casser la monotonie de la campagne.

L'interface claire et les indicateurs bien placés sur le terrain sont autant de détails qui peaufinent l'impression d'ensemble. Les distributeurs de dragées de plomb sont féroces et l'on prend à malin plaisir à varier les méthodes de nettoyage. Chaque arme dispose d'une cadence de titr, d'un recul et d'une force dévastatrice propres qui sont finement restitués à l'écran. En un mot, la réalisation est magnifique.



Le Son
 

Côté environnement sonore, le titre est aussi très bien fini. Le paysage audio baigne le joueur dans une atmosphère oppressante et inquiétante, pour ensuite assurer un déferlement d'effets et grognements à faire pâlir un zombie. L'arsenal du joueur confère au joueur une puissance de feu soutenue adroitement par des effets sonores convaincants.  La prise en main des pétoires est simple et le résultat audio est garanti. La restitution de l'ensemble est effectuée en Dolby Digital 5.1 et correctement spatialisée, sans déséquilibre aucun entre le paysage audio et les dialogues. A signaler la partition musclée en parfaite adéquation avec les habitudes de la franchise.



Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 999 min
  Boitier Amaray
   
   

La campagne solo, agrémentée de challenges et de défis spécifiques, permet de décrocher des récompenses nombreuses : succès, trophées, texture et étoiles jusqu'à autoriser le déverrouillage d'un add-on à la campagne principale qui permet de prolonger le plaisir une petite heure. En mode multijoueur, on retrouve les modes de jeu classiques (Domination = zones à occuper, Deathmatch en chacun pour soi ainsi que Match à mort en équipe) mais aussi un mode "Survie" dont le scénario consiste à repousser 10 vagues successives de Locustes pilotées via l'IA.
 
On trouve enfin le mode "Invasion", seule vraie nouveauté du titre puisqu'il intégre des classes de personnages (4 classes pour les humains : médecin éclaireur, unité d'assaut et ingéneiur, 8 créatures côté Locustes : Ticker, Wretch, Rager, Mauler, etc...) : ce mode permet aux Locustes et les Humains pilotés par des joueurs de s'affronter dans une guerre éclair meurtrière. De quoi vivre des sessions mouvementées dans lesquelles il faudra savoir gérer les compétences de chacun pour endiguer l'invasion ou au contraire assurer le débordement des forces humaines. Dommage que le théâtre des hostilités ne compte que 4 cartes.



Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage