du même réalisateur
  THE WHO - WHO'S NEXT
  BRYAN FERRY : DYLANESQUE LI...
  THE JAM : ABOUT THE YOUNG I...
  THE DOORS : CLASSIC ALBUM

dans le même genre
  DAY OF THE GUSANO: LIVE IN ...
  THE ROLLING STONE : HAVANA ...
  THE ROLLING STONES : TOTALL...
  ROGER WATERS : THE WALL (20...
  KATY PERRY : THE PRISMATIC ...
  LYNYRD SKYNYRD : LIVE FROM ...
  LENNY KRAVITZ : JUST LET GO...
  AEROSMITH : ROCKS DONINGTON
  SLASH FT. MYLES KENNEDY & T...
  ERIC CLAPTON : PLANES, TRAI...

du même éditeur
  KISS ROCKS VEGAS
  SAM AND DAVE : THE ORIGINAL...
  FALL OUT BOYS : LIVE IN PHO...
  ROCK 'N' ROLL IS BORN
  KATERINE : BORDERLIVE
  CURTIS MAYFIELD AND THE IMP...
  BB KING LIVE : THE KING OF...
  MEAT LOAF : 3 BATS LIVE
  ZUCCHERO : ALL THE BEST
  AMY WINEHOUSE : I TOLD YOU ...


Dernières Actus
  LEGO MARVEL SUPER HEROES 2 ...
  DEVENEZ LE HÉROS AVEC STAR ...
  LES ANIMAUX FANTASTIQUES : ...
  NOLAN : DÉCOUVREZ SES CHEFS...
  CARS 3 EN VIDÉO : FLASH MCQ...
  LE PACK LES SIMS 4 CHIENS E...
  BARRY SEAL : AMERICAN TRAFF...
  SUR LES TERRES DE TOLKIEN A...

The Jimi Hendrix Experience Live at Monterey

Genre Concert
Pays Etats-Unis (1967)
Date de sortie lundi 18 février 2008
Durée 40 Min
Réalisateur Bob Smeaton
Avec Jimi Hendrix
Producteurs Janie Hendrix & John McDermott
Compositeur Jimi Hendrix & divers
Format Dvd 9
 

Langues
  PCM Label Film Bonus Commentaire
  Anglais
Oui
Oui
Non
  Français
Oui
Oui
Non

Le Film Critique de Jean-Luc Richter
  Editeur   Universal music
  Edition   Ultimate
  Label  
  Zone  2
  Durée Film  40 min
  Nb Dvd  1
   
   
En 1967 le Festival de Monterey, en Californie, est le premier grand évènement rock et pop du genre et il lance la carrière américaine du grand Jimi Hendrix. C’est ce concert exceptionnel que nous fait revivre l’éditeur Universal avec « The Jimi Hendrix Experience : Live at Monterey – The Definitive Edition ».
 
18 juin 1967, Monterey, Californie, USA
 
Après une enfance aux États-Unis, Jimi Hendrix se fait remarquer, à New York, en 1966 par le producteur Chas Chandler qui le fait venir au Royaume Unis pour lui faire enregistrer son premier album et le faire connaître. Dès lors, sa carrière devient fulgurante et dès la fin de 1966 il est en tournée dans toute l’Europe. Devenu une véritable star outre-Manche, il est parrainé par Paul McCartney qui conseille aux organisateurs du Festival de Monterey de l’inviter.
Ce festival est le premier du genre et compte déjà de nombreux invités prestigieux sur les trois jours prévus du 16 au 18 juin 1967 : The Animals, Simon & Garfunkel, Canned Heat, Otis Redding, The Who, The Mamas and the Papas… C’est donc l’occasion pour Jimi Hendrix de se démarquer et de se faire connaître dans son pays. Et il va faire les choses en grand !

Après une introduction musclée avec « Killing Floor » et une démonstration de son art sur « Foxey Lady », celui qui a révolutionné la musique électrique va rendre un bel hommage à Bob Dylan en jouant « Like a Rolling Stone ». Ensuite les choses sérieuses commencent avec un « Hey Joe » halluciné où il joue avec les dents ou avec la guitare dans le dos. Le public est aux anges et après une brève accalmie sur « The Wind Cries Mary », c’est le délire avec « Purple Haze » où il marque véritablement son style musical inimitable. Mais c’est le final qui va le plus stupéfier le public, pas toujours dans le bon sens, puisque Jimi décide d’y immoler sa Stratocaster en guise de sacrifice à ce retour au pays, avant de la fracasser sur scène et de lancer les morceaux dans la foule.

Après ce concert la musique rock ne sera plus jamais la même. Jimi Hendrix vient d’inventer une nouvelle façon de jouer, il hisse la guitare au rang d’instrument culte pour toute une génération et rentre dans l’histoire !

Pour toutes ces raisons, ce DVD constitue un document unique. On apprécie particulièrement l’introduction très complète qui retrace la genèse de ce concert depuis les débuts de Jimi à Londres jusqu’aux coulisses où on croise les stars de Monterey. Puis nous avons droit à l’intégralité de ce court, mais très intense concert jusqu’à son apothéose finale. Un disque à ne pas manque pour tous les fans de ce musicien prodige, qui a disparu bien trop tôt.
 
Les morceaux
 
01 Killing Floor
02 Foxey Lady
03 Like a Rolling Stone
04 Rock me Baby
05 Hey Joe
06 The Wind Cries Mary
07 Purple Haze
08 Wild Thing


L'image
  Définition
  Couleurs
  Compression
   
  Format Vidéo 4/3 couleur
  Format Cinéma 1.33:1
   
   
Le concert a été enregistré en 4/3 avec des caméras de 16mm. Pour cette édition DVD, une remastérisation a été effectuée en haute définition, permettant ainsi la sortie prochaine d’une version HD. Du coup, la définition est très bonne pour l’époque avec, en particulier, une superbe restitution de la tenue très colorée de Jimi (période hippy oblige !). On notera un léger grain du au manque de lumière sur certains plans, mais cela donne un certain cachet à l’ensemble.

Le Son
 
Essentiel pour un tel DVD, l’éditeur nous offre trois types de pistes sonores : Dolby Digital stéréo ou 5.1 et DTS 5.1 (mi-débit). On regrettera l’absence d’une piste PCM stéréo, mais la piste en DTS est de bonne facture avec une dynamique satisfaisante et une belle impression de spatialisation. Il faut dire que cette piste n’est pas une création artificielle, mais bien une réduction de l’enregistrement sur huit pistes effectuées lors du concert en 1967. On a donc une qualité générale équivalente, voire meilleure, aux CD audio sortis précédemment.

Les Bonus
  Supléments
  Menus
  Sérigraphie
  Packaging
 
  Durée 70 min
  Boitier Amaray
   
   
Pour cette « Définitive édition », l’éditeur Universal propose un beau digipack contenant un livret de 24 pages qui retrace le début de carrière de Jimi Hendrix et donne de nombreux détails sur ce fameux festival de Monterey.
Le DVD est lui-même proposé avec de jolis menus animés qui reprennent le style de l’affiche du festival. Niveau suppléments on a droit à quelque chose de très complet avec une introduction au concert (évoquée ci-dessus), la possibilité de suivre certains morceaux du concert avec différents angles, mais aussi des documents annexes.
Un live à Chelmsford, en Angleterre, le 25 février 1967 nous donne à écouter « Like a Rolling Stone » et « Stone Free », avec une qualité sonore assez déplorable, des images en noir et blanc, mais une vision très juste de l’ambiance de cette époque. « Music, Love and Flowers » nous propose une interview de Lou Adler, cofondateur du festival de Monterey qui parle de son organisation. Enfin, une galerie photo montre quelques prises de vues en coulisse et sur la scène.

Bonus
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage